L'usine de Milton Keynes est aujourd'hui un emblème de la F1.
Tous les magazines

Les entités des usines de F1 #3 : Milton Keynes

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Red Bull Content Pool / L'usine de Milton Keynes est aujourd'hui un emblème de la F1.

Dans la série des différents noms qu'ont porté les sièges de Formule 1, MotorsInside vous replonge dans l'histoire de Milton Keynes, de la prometteuse écurie Stewart aux titres mondiaux avec Red Bull.

1997 - 1999 : Stewart Grand Prix : petite équipe, grandes performances



En 1996, un triple champion du Monde, en la personne de Jackie Stewart, a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure : celle de patron d'écurie de Formule 1. Le légendaire écossais a d'office pris ses quartiers dans une nouvelle structure basée en Angleterre.

L'équipe était auparavant engagée en Formules 3 et 3000. Plus de 100 victoires, sous le nom de Paul Stewart...un tel palmarès méritait amplement une accession à la sacro-sainte catégorie reine !

L'usine de Milton Keynes, au centre du pays, allait avoir pour première pensionnaire l'écurie de Sir Jackie, prévue pour débuter en 1997.

Contrairement à Lola, lâchée par MasterCard, Stewart Grand Prix allait prendre part à la saison. Mais ni Jan Magnussen, ni Rubens Barrichello ne purent empêcher une grosse désillusion globale. Ce n'était pourtant pas faute à Rubinho de s'être acharné, lui valant une superbe deuxième place, derrière son futur équipier Schumacher, sous la pluie de Monaco. La saison 1998 n'allait pour autant pas être plus éclatante, avec seulement cinq points marqués.

Les couleurs de la Stewart F1
La Stewart F1 ici dans un musée anglais. Crédit Tony Higett


Mais en 1999, les voitures blanches allaient montrer un tout autre visage : Rubens Barrichello a mené, chez lui au Brésil, obtenu la pole à Magny-Cours, tandis que Johnny Herbert arrachait la victoire dans la folie du Nürburgring.

De quoi donner des idées à Ford, motoriste à l'implication grandissante. Il était temps de franchir le pas et engager une écurie d'usine !

2000-2004 : le fiasco signé Jaguar



Nouveau millénaire et nouvel entrant en F1 : Ford a choisi sa branche sportive, Jaguar, pour être officiellement représenté. Les superbes voitures vertes n'ont pas chômé : Eddie Irvine, vice-champion en titre, arrivait de chez Ferrari. L'objectif des Verts : le podium au championnat dès la première année, rien que ça !

Les ambitions était toutefois inversement proportionnelles à la réalité : au lieu du top 3 final tant espéré, la désastreuse fiabilité des voitures britanniques a empêché toute probabilité, aussi infime soit-elle, de réussite.

Une Jaguar en 2004
Les couleurs de Jaguar en 2004 / Crédit Bjorn Stian Berger.


Arrivé fin 2004, le bilan était pour ainsi dire piteux : deux podiums seulement (Monaco 2001, Monza 2002, à l'actif d'Eddie Irvine) et pas mieux que 7e au classement. Bien loin des ambitions affichées fin '99...

Symbole de la débâcle : Christian Klein a perdu un diamant accroché au museau de la R5, à Monaco en 2004. L'Autrichien était un protégé de Red Bull, qui mit fin au calvaire vert.

2005 - présent : la glorieuse ascension



En 2005, le vert anglais a laissé place aux jolies couleurs bleues de la marque autrichienne.

Ce fut tout d'abord la dernière écurie du vétéran David Coulthard, lequel a offert à Red Bull son premier podium en 2006, dans les rues de Monaco. Quoi de mieux, pour l'occasion, que d'enfiler la cape de Superman, un an après la livrée Star Wars ?

L'écurie autrichienne grimpait doucement les échelons, jusqu'à l'arrivée de l'enfant prodige Sebastian Vettel : vice-champion en 2009 derrière Jenson Button, les quatre saisons suivantes allaient être sa propriété.

Vettel devenu champion, Daniel Ricciardo aurait pu prétendre à pareil destin. Jusqu'à ce qu'un autre chouchou de la maison accapare toute l'attention.

Cet pépite, Néerlandaise, a écrit son histoire et celle de son équipe en décembre dernier. Quelle en sera la suite ?

L'usine Red Bull à Milton Keynes
L'impressionnante usine de Red Bull à Milton Keynes. Crédit Red Bull.

HistoireRed BullStewart
    divider graphic

    Les autres magazines

    Tous les magazines

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut