Pierre Gasly et Alain Prost comparent leur entrainement de pilote de F1

F1. Alain Prost a commencé la Formule 1 dans les années 1980 et terminé en 1993. Pierre Gasly a débuté en F1 en 2017. Ils comparent leurs entrainements physiques.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Pierre Gasly à l'entrainement au centre Red Bull
© Pierre Gasly / Pierre Gasly à l'entrainement au centre Red Bull

Invités de l'émission de France 5, C à vous, Alain Prost et Pierre Gasly ont fait la comparaison de leur carrière en F1 sur plusieurs sujets et notamment sur celui de l'entrainement et la préparation physique.

Motors Inside sans pub ?

Si dans les années 1980, « on avait jusqu'à 3-4 séances d'essais par semaine » toute l'année, explique Alain Prost, ce n'est plus le cas en F1 moderne et principalement pour des raisons de diminution des budgets.

Désormais, les pilotes doivent s'entraîner physiquement pour réussir à contrer les G subit lors des Grand Prix. Des machines de musculations sont utilisées, notamment pour les muscles du haut du corps et autour de la nuque, mais également des machines dans l'objectif d'optimiser les réflexes.

« Par rapport à notre période, c'est la vraie différence. Ils ont 23 courses, du simulateur mais ils ne font plus d'essais privés. Alors que nous, on avait 3-4 séances par semaine. »

« On faisait de l'entrainement physique, mais pas aussi poussé. On avait fait des essais avec cette machine pour la nuque et on s'est aperçu que c'était pas bon pour moi. » explique Le Professeur. « On avait beaucoup d'essais et on se faisait une musculature naturellement alors qu'eux ils sont obligés de la faire dans les salles. »

Pierre Gasly confirme que l'entrainement est essentiel aujourd'hui.

« Personne peut ressentir les forces, la concentration que ça demande, la chaleur qu'il fait dans les voitures, car on perd jusqu'à 2 à 3 kilos dans la voiture, tout ça en roulant à 350 donc on peut pas perdre la lucidité dans ces conditions. Ca demande beaucoup de conditions physiques. » explique Pierre Gasly.

« Il y a plusieurs types d'exercices : physique, mentale. Il y a des courses qui sont plus compliquées physiquement et notamment pour Monaco, lorsqu'on roule près des rails si longtemps, ça devient un challenge de rester à un niveau d'attention extrême. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut