Les perspectives pour le Grand Prix de Bahreïn

Début d'une nouvelle ère en F1, une première grille très serrée, des monoplaces sensées pouvoir se suivre et s'attaquer. Tour d'horizon des perspectives pour le Grand Prix de Bahreïn.
Logo Mi mini
Rédigé par
Charles Leclerc va tenter de retrouver le chemin de la victoire
© Ferrari / Charles Leclerc va tenter de retrouver le chemin de la victoire

Retour aux affaires de Ferrari



Pour six millièmes, cela aurait pu être une première ligne toute rouge. Finalement, Max Verstappen est venu gâcher la fête en se glissant juste devant la Ferrari de Carlos Sainz. Mais c'est bien Charles Leclerc, qui a signé sa dixième pole position en F1. Les essais hivernaux n'étaient donc pas un feu de paille réalisés avec peu d'essence. Maintenant la Scuderia a un peu plus de certitudes sur son rythme en performance pure.

Mais le plus dur commence car il va falloir concrétiser en course. L'an passé, le Monégasque avait signé deux pôles (Monaco et Azerbaïdjan) mais n'avait pas pu concrétiser le dimanche, même s'il n'avait pas pu défendre ses chances à domicile. Il va donc devoir se défendre face au nouveau champion du monde ainsi que face à son coéquipier. Cela lui permettrait de renouer avec la victoire, qui lui échappe depuis son doublé Spa-Monza en 2019. Surtout, cela lui permettrait d'envoyer un message clair à la concurrence, notamment en interne.

Mercedes véritablement en retrait



À force, on pouvait avoir tendance à ne plus les croire. Ces dernières années, on entendait souvent Mercedes affirmer qu'elle était nettement en retrait par rapport à ses rivaux. Cela avait été le cas l'an dernier et cela n'avait pas empêché Lewis Hamilton de finalement l'emporter dans la nuit de Sakhir.

Cette saison, le gouffre chronométrique est bien plus important : l'an dernier, le Britannique s'élançait en deuxième position, avec un débours de 388 millièmes sur la Red Bull de Max Verstappen. Demain, le septuple champion du monde partira seulement cinquième, après avoir concédé 680 millièmes à Charles Leclerc. Plus symptomatique, il n'a que 322 millièmes d'avance sur son ancien coéquipier, Valterri Bottas, pourtant passé chez Alfa Romeo.

George Russell aura lui connu une première qualification en tant que titulaire (puisqu'il avait été remplaçant lors du Grand Prix de Sakhir 2020) bien compliquée. Une erreur dans son dernier tour le contraint de s'élancer de la neuvième place. Le pilote #63 devra donc se montrer particulièrement offensif lors de la première phase de la course pour remonter dans la hiérarchie et minimiser les écarts aux deux championnats.

Une première depuis le Nurburgring 2020 ?



Il faut en effet remonter au Grand Prix de l'Eifel 2020 pour retrouver une Haas dans les points, puisque la saison dernière a été vierge de points pour l'équipe américaine. Si l'équipe a connu un hiver mouvementé avec le départ de son sponsor-titre et de son pilote russe, elle semble avoir fait une excellente affaire avec le retour de son ancien pilote, Kevin Magnussen.

Le Danois a montré qu'il n'avait rien perdu de son coup de volant lors de son année passée en endurance. Brièvement inquiété par un problème de direction assistée en Q2, il s'en est brillamment sorti avec le septième temps lors de la Q3. On n'avait pas vu une Haas à pareille fête depuis Interlagos 2019, signe que le changement de réglementation a parfaitement joué son rôle de rebattre les cartes de la hiérarchie.

Les progrès sont aussi visibles de l'autre côté du garage : Mick Schumacher a signé sa meilleure qualification, avec le douzième temps. Si l'Allemand parvenait à tirer profit de la puissance retrouvée de son moteur Ferrari pour se glisser également dans le top 10 final, l'équipe dirigée par Gunther Steiner pourrait revivre des performances qu'elle n'a pas connu depuis le Grand Prix d'Allemagne 2019.

McLaren et Aston Martin en grande difficulté



Ce sont les deux grosses déceptions de ce début de saison : les équipes McLaren et Aston Martin sont loin des ambitions affichées. Seul Lando Norris est parvenu à se sortir de la Q1, avec de nouveau une grande marge face à son coéquipier Daniel Ricciardo. Encore plus inquiétant chez Aston Martin, Nico Hülkenberg, qui a découvert la voiture hier matin, a devancé Lance Stroll, qui avait pu participer à l'ensemble des développements et des essais hivernaux.

Mises à part des circonstances de courses exceptionnelles, on voit mal comment l'un des représentants de ces deux équipes pourrait récolter quelques points à l'issue de la course dominicale.

Dernières actus sur Grand Prix de Bahreïn

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut