La FIA est toujours en négociations avec Michael Masi

Au lendemain de la publication du rapport sur le Grand Prix controversé d’Abu Dhabi, le président de la FIA Mohammed Ben Sulayem s’est exprimé sur les conclusions de cette enquête et sur le nouveau rôle de Michael Masi.
Logo Mi mini
Rédigé par
Le président de la FIA Mohammed Ben Sulayem a expliqué les conclusions du rapport publié hier.
© FIA / Le président de la FIA Mohammed Ben Sulayem a expliqué les conclusions du rapport publié hier.
En décembre 2021, Jean Todt alors président sortant de la FIA avait annoncé l’ouverture d’une enquête sur les décisions controversées de Michael Masi, dont les conclusions sont parues ce samedi.

Le compte-rendu fourni par le FIA stipule que l’ancien directeur de course Michael Masi n’a pas respecté deux articles du Règlement Sportif de la Formule 1 lors de la sortie de la voiture de sécurité. Toutefois, le rapport admet également la « bonne foi » de l’Australien au vu des informations limitées dont il disposait.

Un nouveau rôle pour Michael Masi ?



Entre temps, le nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a pris des mesures strictes à son encontre. Ainsi, Michael Masi s’est vu remplacé par Niels Wittich et Eduardo Freitas en tant que directeurs de course en alternance. Masi doit cependant garder un rôle au sein de la FIA, rôle qui doit encore être défini et à propos duquel l’émirati s’est exprimé.

« Nous sommes reconnaissants pour les ans qu’il a passé avec nous, où il ‘est particulièrement investi. » déclare Mohammed Ben Sulayem. « Nous négocions maintenant avec lui afin qu’il reste au sein de la FIA. C’est une figure importante pour nous. Nous négocions une autre place pour lui à la FIA. Maintenant nous voulons avancer, nous en avons terminé avec le Grand Prix d’Abu Dhabi, avec l’analyse. Nous avons une nouvelle course à Bahreïn, c’est le début de 2022. » explique le président de la FIA.

« Un directeur ne peut pas être seul », affirme l’émirati. « C’est la raison pour laquelle nous avons rappelé des anciens membres comme Herbie, par exemple, pour aider le directeur de course. Qui plus est, nous devons également faire des roulements. Si vous parlez de 23 courses, la fatigue humaine est présente, vous parlez de nombreux voyages. C’est également une solution. ».

Ainsi, Herbie Blash sera le conseilleur principal de Niels Wittich et Eduardo Freitas tout au long de la saison 2022. Et ce n’est pas tout.

Un nouveau système de contrôle virtuel



Le nouveau président de la fédération a introduit un tout nouveau système de contrôle afin d’éviter que les événements d’Abu Dhabi ne se reproduisent.

« L’idée m’est venue en janvier lorsque je suis allé visiter certaines écuries. » explique Ben Sulayem. « J’ai dit "qu’est-ce que c’est que ça ?" et ils m’ont expliqué que c’était un système de contrôle des courses, mais virtuel. Et j’ai répondu "mais pourquoi nous n’en avons pas un ? En avons-nous un ?" et ils ont répondu non. Alors nous avons investi dans ce système, qui est opérationnel depuis hier. Nous ne faisons pas de fausses promesses. Nous le mettons en place.

Donc Ils auront un autre moyen de contrôle des courses. Ils auront aussi des officiels, en plus d’un soutien du département légal. Le contrôle virtuel des courses ne gèrera pas la course. Le pays d’accueil le fera lui-même. »
explique Mohammed Ben Sulayem.

Dernières actus sur FIA

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut