Grand Prix d'Arabie Saoudite - Le Top / Flop de la rédaction

Le beau finish marqué par le duel entre Max Verstappen et Charles Leclerc nous a presque permis d'oublier ce week-end particulier à Djeddah. Voici le Top / Flop de la rédaction de ce Grand Prix d'Arabie Saoudite remporté par le Néerlandais.
Logo Mi mini
Rédigé par
Verstappen / Leclerc, ce duel aux grandes promesses en top de ce Grand Prix
© Pirelli / Verstappen / Leclerc, ce duel aux grandes promesses en top de ce Grand Prix

Le TOP 3 :



1. Verstappen / Leclerc, un duel qui promet !



L'acte 2 nous a permis de comprendre que ce duel nous tiendrait en haleine pour une bonne partie de cette saison 2022 ! Alors que les deux protagonistes se sont fait voler la vedette par Sergio Pérez en qualifications, les choses sont rentrées dans l'ordre après la Safety car à mi-course.

Leclerc et Verstappen ne se sont pas quittés d'une semelle tout au long des 50 tours de course et nous ont offert des derniers tours de folie, attaquant à outrance et se poussant l'un et l'autre dans leurs derniers retranchements.

Si la victoire est revenue à Verstappen avec la manière, le battu du jour Leclerc conforte son avance au championnat sur un Sainz quelque peu en retrait ce dimanche. La suite s'annonce haletante !

2. Des voitures qui se suivent et se dépassent : les F1 2022 confirment les bons espoirs



L'an passé, la première moitié de course avait été fort ennuyeuse à cause notamment du manque de dépassements et du fait que le Dirty air était fortement présent. Cette année, la révolution technique nous a permis de voir de vraies batailles à tous les étages de la grille.

Une nouvelle réussite pour Ross Brawn et ses compères sur un circuit très différent de celui de Bahreïn. Si la prochaine étape à Melbourne est aussi riche en bataille, le règlement 2022 aura assurément tenu beaucoup de ses promesses à ce sujet !

3. Norris, rayon de soleil de McLaren



Plongé dans une crise de résultats, notamment due à un moteur Mercedes à la peine cette année, McLaren a relevé quelque peu la tête par rapport à Bahreïn. En effet, Lando Norris a permis à l'équipe de marquer ses 6 premiers points cette saison et le Britannique n'a pas volé son butin.

Il aurait même pu en engranger deux de plus mais Esteban Ocon l'en a privé sous le drapeau à damiers. Alors que Daniel Ricciardo n'a pas été aidé par la chance, l'Australien se trouvait lui aussi dans les points au moment de son abandon sur problème mécanique. Il y a du mieux chez les Oranges !

Le FLOP 3 :



1. Contexte, aléas, piste, commissaires... A quand la fin de la mascarade Djeddah ?



Attaque à 10 kilomètres du circuit, des pilotes forcés et contraints de courir, des commissaires incompétents, un circuit qui ne fait toujours pas l'unanimité... Les faits concernant la tenue de ce Grand Prix en Arabie Saoudite ne sont véritablement pas en sa faveur.

Si on y rajoute depuis quelques années l'attaque au missile lors de l'ePrix de Riyad en Formule E mais également la voiture piégée lors du dernier Dakar, le contexte géopolitique saoudien devient de plus en plus obscure et pose question sur l'avenir de la manche.

Si l'argent est bel et bien roi comme nous l'avons notifié dans notre édito, des Grand Prix historiques ont parfois perdu leur manche pour moins que ça comme Bahreïn en 2011 ou encore la Turquie pendant 10 ans, alors que les infrastructures, les circuits et le personnel font absolument l'unanimité au sein du Formula One Circus et des fans.

Il faut savoir dire stop !

2. Ocon VS Alonso, la guéguerre interne qui frise le ridicule



Si Esteban Ocon a magnifiquement terminé à la 6ème place et que Fernando Alonso a joué de malchance en abandonnant sur ennui mécanique, les deux pilotes Alpine ont donné un sacré coup à leur parfaite relation jusque là.

En effet, en manque de rythme flagrant par rapport à l'Espagnol, le pilote Français a défendu à outrance parfois au delà de la limite et aurait pu causer l'abandon des deux voitures. Le double champion du monde a ensuite répliqué en tassant son coéquipier au virage deux après son dépassement pour manifester son agacement.

Dans l'objectif de la lutte pour la 4ème place constructeurs, espérons que les deux protagonistes joueront le « team player »plutôt que le « chacun pour soi ».

3. Hamilton déconfit et méconnaissable ce week-end



Un Grand Prix sans comme il n'en avait pas connu depuis bien longtemps. Eliminé en Q1 à la régulière (sans compter les crashs ni les pépins mécaniques) pour la première fois depuis Silverstone 2009, le septuple champion du monde a semblé à court de solution et parfois même absent sur ce week-end.

S'il ne faut pas exclure que le contexte lui ait pesé sur le moral, les performances médiocres de sa Mercedes ne l'ont absolument pas aidé et la comparaison face à son coéquipier Russell, légitime 5ème, a fait mal durant ce Grand Prix.

Nul doute que le Britannique et son équipe tenteront de résoudre leurs problèmes au Grand Prix suivant et qu'une telle performance ne soit pas tenue comme leçon.

Dernières actus sur Grand Prix d'Arabie Saoudite

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut