Un accident à 1 million pour Mick Schumacher

F1. Le pilote Haas Mick Schumacher a été victime d’un accident lors des qualifications du Grand Prix de Djeddah. Günther Steiner a révélé le montant des réparations, entre cinq cent mille et un million de dollars.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Haas doit désormais réparer la VF-22 de Mick Schumacher après son accident lors des qualifications samedi dernier.
© Haas / Haas doit désormais réparer la VF-22 de Mick Schumacher après son accident lors des qualifications samedi dernier.

Samedi dernier, Mick Schumacher se battait pour une place en Q3 lorsqu’il a perdu le contrôle de la VF-22. À la sortie du virage 10, la voiture dérape sur les vibreurs au sol avant d’aller percuter le mur. L’Allemand a été conduit à l’hôpital pour des vérifications nécessaires. Heureusement, il s’en est sorti indemne, contrairement à la VF-22 de Haas.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Le team principal de l’écurie, Günther Steiner, a expliqué quelles parties avaient été touchées lors de l’impact et le coût probable des réparations.

« Le châssis en lui-même ne semble pas cassé. » a révélé Steiner. « Les infrastructures sur le côté le sont, mais vous pouvez les changer. Évidemment, nous devons faire une vérification complète du châssis mais honnêtement, ça n’a pas l’air si terrible. Quant au moteur, Ferrari m’a dit qu’il allait bien. La batterie aussi. Mais tout le reste est détruit ! » a confié l’Italien.

« Je pense que le coût est assez élevé parce que les suspensions sont parties, à l’exception de l’avant gauche. Je pense qu’il reste quelque chose ici. », a-t-il poursuivi. « Le reste, c’est juste de la poudre de carbone. Financièrement parlant, entre la boîte de vitesses, toute la carrosserie et les radiateurs, on doit être entre cinq cent mille et un million de dollars. ».

« Il y a un montant nominal, mais dans une écurie de course, vous ne pouvez jamais vous fiez à un budget précis comme dans un business normal parce que vous avez ce risque. » a expliqué Günther Steiner. « Vous avez évidemment un budget en cas d’imprévu. Mais avec deux ou trois [accidents] comme celui-ci, ce budget est très rapidement dépensé. C’est une perte. Nous devons juste gérer ça. Bien sûr, j’espère qu’il n’y en aura pas beaucoup d’autres à l’avenir. ».

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Haut