Grand Prix d'Emilie-Romagne - Verstappen royal, Leclerc à la faute

Max Verstappen s'impose au Grand-Prix d'Émilie-Romagne ! Red Bull réalise le doublé avec Sergio Pérez (P2). Lando Norris termine sur le podium. Alors parti deuxième, Charles Leclerc finit à la sixième position après une énorme erreur de sa part.
Logo Mi mini
Rédigé par
Seconde victoire pour Verstappen, et doublé Red Bull à Imola
© Red Bull / Seconde victoire pour Verstappen, et doublé Red Bull à Imola
La course parfaite pour Red Bull ! Bien placées sur la grille de départ (P1 et P3), les deux monoplaces de l'écurie autrichienne ont réalisé un doublé historique sur les terres italiennes avec la victoire de Max Verstappen. En revanche, Ferrari a vécu un week-end difficile avec un seul pilote qui a terminé dans les points.

Un départ sur chaussée humide



Pourtant, toutes les cartes étaient redistribuées avant même le début de la course. Plus tôt dans la journée, une bonne averse était tombée sur le tracé d'Émilie-Romagne. Les pilotes devaient donc s'élancer sous une piste humide avec des pneus intermédiaires. Alors derrière Verstappen sur la grille, Leclerc cédait à la pression des deux Red Bull et voyait Perez passer devant lui avant même le premier virage. Mais les choses allaient se compliquer davantage pour Ferrari. Tandis que les pilotes tentaient de trouver un espace pour passer, Sainz se faisait bousculer dans le bac à gravier par Ricciardo. L'Espagnol était alors contraint d'abandonner pour la deuxième fois consécutif. Un dimanche à oublier pour le pilote Ferrari qui venait de prolonger son contrat avec l'écurie italienne. Après cet accrochage, l'Australien devait repasser par les stands et repartait même dernier à l'issue de l'intervention de la voiture de sécurité.



Dans ce même virage, Bottas n'avait pas réussi à éviter de toucher la McLaren, mais heureusement sans dommage pour l'ancien pilote de Mercedes. Mais lors de ce départ, Norris réalisait un bon début de course en dépassant très rapidement Leclerc. Troisième, il pouvait tranquillement rouler derrière les deux Red Bull. Ce n'était pas le seul pilote à faire un bon départ. Russell prenait la sixième position, tandis que Magnussen profitait de l'accrochage pour prendre la cinquième place.

Second départ, après la Safety-Car



La relance de course se faisait sans encombre pour le duo Red Bull. Juste après Rivazza, Verstappen conservait sa place de leadership. Norris gardait sa troisième position face à Leclerc, même si ce dernier se montrait insistant avec l'aspiration de la McLaren. Dans le peloton, les mésaventures d'Alonso continuait. Le pilote Alpine se faisait doubler tour après tour par Stroll puis par Hamilton. Sa monoplace était endommagée après un choc avec Magnussen lors du premier virage au départ de la course. Ce dernier était parti en tête-à-queue et sa roue arrière droit avait touché le ponton. Un morceau du ponton droit de sa voiture s'était même arrachée qui forçait l'Espagnol a abandonné lors du septième tour. Les deux espagnols du plateau assistaient alors à la course depuis les stands.


Charles Leclerc en chasseur, tout comme les Mercedes



Au huitième tour, le pilote monégasque réussissait enfin à se défaire de Lando Norris. Il était à six secondes de Verstappen et à trois secondes de Perez. Dans le tour suivant, le Néerlandais prouvait qu'il avait le rythme pour aller chercher la victoire en enchaînant les meilleurs tours. Du côté de Mercedes, c'était le jour et la nuit. Tandis que Russell se rapprochaient tant bien que mal du podium, Hamilton (14ème) n'arrivait pas à se défaire de Gasly, qui lui, butait sur Albon.

Russell mettait une pression énorme au pilote danois pour récupérer la cinquième place. Au douzième tour, le Britannique arrivait enfin à dépasser Magnussen à l'entrée de Tamburello, mais son freinage tardif le faisait réaliser une erreur, permettant à la Haas de récupérer la place en sortie de chicane. Finalement, le dépassement se concrétisait au freignage de la Variante Alta. Cette passe d'armes permettait à Bottas de revenir sur les deux pilotes. L'Alfa Romeo réussissait même à magnifiquement dépasser Magnussen par l'extérieur avant Rivazza.


La piste s'assèche peu à peu, mais des nuages sombres menaçants



Au quart de la course, la trajectoire idéale était sèche et les pneus intermédiaires commençaient à perdre en efficacité. Tous s'arrachaient les cheveux quant à la stratégie pneumatique à adopter. En effet, les risques de pluie étaient toujours bien présents. Ricciardo rentrait en premier dans les stands. Il osait repartir en pneus jaunes, soit le composé slicks intermédiaire. Un choix plutôt étonnant, étant donné la température du tarmac. Mais le pilote arrivait à réaliser des bons secteurs. Dans la foulée, Vettel l'imitait. Au même moment, Leclerc rattrapait Perez, après plusieurs erreurs de ce dernier. Le Mexicain s'arrêtait immédiatement pour chausser des médiums, comme la reste du plateau. La piste restait à certains endroits glissantes.



Verstappen et Leclerc s'arrêtaient un tour après. Mais le Monégasque perdait du temps avec un pit-stop plus long que son rival (+1,3 seconde). Malgré cette petite erreur, Leclerc ressortait devant Perez, mais le deuxième pilote Red Bull reprenait sa deuxième place, ses pneus étant à la bonne température. Quelques tours plus tard, l'actuel premier au championnat refaisait la jonction, mais le dépassement était toutefois compliqué. Hors trajectoire, la piste restait très humide pour des mediums. Durant cet "affolement" général, Ocon était relâché de son pit-stop un peu trop tôt alors que Hamilton arrivait. Si l'accident était évité de peu, le Français écopait alors d'une pénalité de cinq secondes.


A mi-course, chacun s'observe



La course restait animée, mais les pilotes ne voulaient pas prendre trop de risque. Et même si la trajectoire était complètement sèche, ce n'était pas le cas pour toute la largeur du tarmac. Il était très difficile de se décaler pour dépasser. Ricciardo, qui butait sur la Mercedes d'Hamilton, tentait le pari en passant des pneus durs. Mais l'Australien peinait à retrouver du rythme tout au long de la course. Une course à oublier également pour le pilote de McLaren.

Il fallait attendre le 35ème tour pour que le DRS soit autorisé. Un peu trop tard pour Leclerc qui perdait des secondes derrière Perez. Seul Verstappen en profitait alors qu'il prenait un tour à Ocon (11ème) pour améliorer son record du tour. Image marquante, il avait pris un tour à Hamilton (14ème) qui n'arrivait pas à trouver l'ouverture sur Gasly.

Fin de course calvaire pour Charles Leclerc



Alors impossible de revenir sur la Red Bull de Perez, Ferrari choisissait d'entamer le plan b. La Scuderia décidait alors de chausser la monoplace de Leclerc avec les pneus tendres pour attaque la seconde place du Mexicain. Et cette nouvelle stratégie commençait mal. À la sortie des stands, le Monégasque se faisait dépasser par Norris, même s'il avait récupéré la place rapidement. Toujours troisième, il fonçait sur Perez pour chercher la deuxième place. À noter que les deux Red Bull s'étaient arrêtées pour couvrir la stratégie de Ferrari.

Optimiste et patient, Leclerc envoyait sa voiture en tête-à-queue à la Variante Alta. Avec beaucoup de chance, il pouvait repartir, mais des plats sur ses pneus l'obligeaient à repasser par les stand. Il en ressortait neuvième. S'ensuit alors une remontée pour limiter les dégâts. Il terminait finalement à la sixième place, devant un vaillant Tsunoda, auteur d'une très belle course.



Cette énorme erreur lui coûtait très chère. Norris n'en demandait pas tant et obtenait son premier podium de la saison. Une troisième place bienvenue qui concrétisait les gros efforts effectués par McLaren depuis les premiers pas de la monoplace 2022 à Bahreïn. Comme un opportuniste, Russell prenait la quatrième place, après un gros duel face à Bottas. Contrairement à l'année dernière, les deux pilotes réussissaient à éviter l'accrochage.

Sans être inquiété, Verstappen remportait la course, devant son coéquipier et Norris. Un doublé très intéressant pour Red Bull qui marque de nombreux points. À savoir que c'est le premier doublé de l'écurie autrichienne depuis Malaisie en... 2016. Un week-end cauchemardesque pour Ferrari. Un pilote en moins et l'erreur de Leclerc qui laisse les autres pilotes revenir sur lui. Alors que les deux Aston Martin finissent pour la première fois dans les points (P8 - Vettel, P10 - Stroll), les Français repartent d'Italie les mains vides : Gasly (12ème) et Ocon (14ème). Après une belle course, la Formule 1 nous rendez-vous le 8 mai pour le Grand Prix de Miami.


Le classement de la course



PiloteEquipeTempsEcartTours
1VerstappenRed Bull Racing
63
2PerezRed Bull Racing+16.527
63
3NorrisMcLaren F1 Team+34.834
63
4RussellMercedes-AMG Petronas Motorsport+42.506
63
5BottasAlfa Romeo Racing ORLEN+43.181
63
6LeclercScuderia Ferrari+56.072
63
7TsunodaScuderia AlphaTauri Honda+1:01.110
63
8VettelCognizant Aston Martin Racing+1:10.892
63
9MagnussenHaas F1 Team+1:15.260
63
10StrollCognizant Aston Martin Racing+1 tour
62
11AlbonWilliams Racing+1 tour
62
12GaslyScuderia AlphaTauri Honda+1 tour
62
13HamiltonMercedes-AMG Petronas Motorsport+1 tour
62
14OconAlpine F1 Team+1 tour
62
15ZhouAlfa Romeo Racing ORLEN+1 tour
62
16LatifiWilliams Racing+1 tour
62
17SchumacherHaas F1 Team+1 tour
62
18RicciardoMcLaren F1 Team+1 tour
62
19AlonsoAlpine F1 Teamabandon
7
20Sainz Jr.Scuderia Ferrariabandon
0


Les photos du Grand Prix de F1 d'Emilie-Romagne



300_0000062184_HiRes_0S7HEYO04G25XD0NQAY9S048FN9D.jpg300_0000062185_HiRes_0WS3TKW0KMEDXC0PCZBLS0X3TTDS.jpg300_1-sunday-imola-2.jpg300_10-sunday-imola-2.jpg300_1019095919-LAT-20220424-GP2204_100120_ONY5258-553.jpgComplément

Fond circuit
GP Emilie-Romagne
00h 00m 00s
Course terminée
Vendredi 22 avr.
13h30 - 14h30
Samedi 23 avr.
12h30 - 13h30
16h30 - 17h30
Dimanche 24 avr.
15h - 17h

Dernières actus sur Grand Prix d'Emilie-Romagne

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut