L'Autrichien a remporté six titres entre 2014 et 2019 avec Mercedes.
Tous les magazines

Niki Lauda, le génie en dehors de la piste

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes / L'Autrichien a remporté six titres entre 2014 et 2019 avec Mercedes.

S'il a gagné trois de titres de champion du monde en tant que pilote, Niki Lauda a également fait parler de son génie dans les stands.

Son palmarès n'est plus à présenter. Que ce soit en tant que pilote, directeur d'écurie ou directeur non-exécutif, Niki Lauda a marqué le monde de la course automobile.

Des difficultés au début



Si à plusieurs reprises l'Autrichien a fait part de sa lassitude vis-à-vis de ce sport, il lui a été difficile de l'abandonner à tout jamais. Déjà, en 1982 il revient à la compétition après avoir affirmé qu'il en « avait marre de tourner en rond ». Et puis, sept ans après son second retrait de la compétition (en 1985), Lauda est de retour dans les paddocks, à la demande du président de la Scuderia Luca di Montezemolo, pour qu'il devienne consultant.

« Il fallait repartir de zéro et j'ai essayé de partir de ces valeurs - innovation, organisation, méthode de travail, détermination et envie de gagner - qui avaient caractérisé ma première expérience », explique Luca di Montezemolo.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'Italien avait vu juste. En effet, Lauda, curieux et intelligent qu'il est met la main sur Jean Todt et convainc Ferrari de l'engager. Bonne pioche. Le Français parviendra à remettre, une nouvelle fois, la Scuderia sur de bons rails et lui redonner toute sa gloire d'antan avec les cinq titres de champion avec Schumacher et les six titres constructeurs.

Un passage peu glorieux



Mais après quatre années passées au sein de l'écurie de Maranello, et quelques traces négatives laissées, Niki Lauda claque la porte une nouvelle fois et devient consultant pour les télévisions allemandes et autrichiennes, avant un énième comeback.

En 2001, l'Autrichien rejoint l'écurie Jaguar, qui est loin d'être la plus compétitive du plateau, pour ne pas dire désastreuse, avec une neuvième place au classement, bien loin de la troisième espérée. De plus, de nombreux problèmes en interne ainsi que des pressions du motoriste Ford n'arrangent pas les affaires. L'arrivée de Lauda n'est également pas vue d'un bon œil par quelques observateurs, notamment du journaliste anglais Nigel Roebuck. « C'est une farce, qu'est-ce que Niki Lauda y connaît à la gestion d'une écurie de course ? » Toutefois des progrès sont notés au cours de cette saison.

Mais en 2002, le cirque Jaguar continue et Ford, qui s'impatiente, commence à couper quelques têtes, dont celle de "l'ordinateur" ainsi que 36 autres personnes dont Günther Steiner. L'année suivante, il remontera une compagnie aérienne, FlyNiki, qu'il revendra en 2011, avant un autre défi.

Six couronnes



Comme dit précédemment, quitter définitivement la F1 lui a été impossible. En 2012, il rejoint l'écurie Mercedes et devient le président non-exécutif. Et une nouvelle fois, Niki Lauda flaire le bon coup.

Alors dépité par les problèmes de fiabilité de sa McLaren en 2012, Lewis Hamilton est approché par l'Autrichien qui lui fait du charme, à travers d'autres rencontres et appels téléphoniques. « Si tu restes éternellement chez McLaren, c'est très bien, mais où est le défi dans ta vie ? Je suis passé d'une écurie à une autre, et ceux qui font ça ne s'ennuient jamais. Si tu pouvais être champion du monde dans une Mercedes - une équipe d'usine -, tu imagines ce que ça apporterait à ton image ? »

Et puis la magie opère, le Britannique rejoint l'écurie allemande. En 2013, c'est une année d'adaptation avant de passer à la réglementation des moteurs hybrides, qui verra Mercedes (presque) tout rafler, avec notamment un homme : Lewis Hamilton. Avec cinq titres pilotes pour le Britannique, un autre avec Nico Rosberg et six titres constructeurs, l'équipe dirigée par Toto Wolff est sur le toit du monde, en partie grâce à son compatriote qui a recruté l'un des meilleurs pilotes au monde, qui a aidé (avec Nico Rosberg il ne faut pas l'oublier) à bâtir une dynastie.

HistoireLauda
    divider graphic

    Les autres magazines

    Tous les magazines

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut