Dans l'histoire, seuls 12 circuits n'ont accueilli qu'une course de F1. Ce dimanche, Miami deviendra le treizième.
Tous les magazines

Ils n'ont accueilli la F1 qu'une seule fois

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Alfa Romeo / Dans l'histoire, seuls 12 circuits n'ont accueilli qu'une course de F1. Ce dimanche, Miami deviendra le treizième.

Alors que ce week-end, la Formule 1 va poser ses roues pour la première fois à Miami, Motors Inside revient sur les circuit ayant accueilli la compétition qu'une seule fois.

Depuis 1950, la Formule 1 a bien voyagé. De Silverstone au Paul Ricard en passant par Interlagos, ce ne sont pas moins de 75 circuits différents qui ont été utilisés. Et parmi toute cette liste, seuls 12 n'ont vu les voitures les plus rapides du monde y rouler qu'une fois.

Circuit d'Ain-Diab (1958)



Dans l'histoire de la Formule 1, les monoplaces se sont rendues sur tous les continents. Si on a tendance à citer Kyalami quand on pense à l'Afrique, il n'est pas le seul circuit à avoir organisé une course de F1. En effet, en 1958, les pilotes ont roulé sur le tracé d'Ain-Diab (Maroc), situé dans les rues de Casablanca.

Conçu par la Royal Automobile Club du Maroc, le tracé de 7,6 km a été construit en seulement six semaines. Inauguré en 1957, sa première course officielle de Formule 1 se tient l'année suivante. L'événement est remporté par Stirling Moss, qui avait une chance de remporter le titre, mais Mike Hawthorn deuxième lui coiffe la couronne pour un petit point.

L'AVUS (1959)



Ce circuit de 8,3 km est l'un des circuits plus atypiques de l'histoire. Composé de deux longues lignes droites de près de 4 km et de deux virages inclinés à 45 degrés, il était à la base une piste réservée aux courses et au développement des automobiles. Aujourd'hui l'infrastructure existe encore, mais le circuit s'est transformé en route d'accès à l'autoroute A100.

En 1959, pour la seule et unique course de F1 organisée sur ce circuit fou, Tony Brooks s'est imposé au terme des 60 boucles que composaient l'épreuve.

Le Mans, circuit Bugatti (1967)



Si le circuit du Mans est souvent associé aux 24 Heures du Mans dans le monde des sports automobiles, les Formule 1 ont également foulé la piste. En 1967, certains des plus grands noms du sport automobile y ont roulé avec des monoplaces. Mais pour cette course, ce n'est pas le circuit de la course d'endurance n'est pas utilisé, mais le circuit intérieur, le Bugatti.

Ainsi les Clark, Stewart, Hill ou encore Brabham ont bataillé sur cette piste légendaire. Malheureusement, la course ne fût pas légendaire puisque seuls six pilotes ont terminé la course remportée par Jack Brabham. De plus, il n'a pas fait l'unanimité que ce soit chez les pilotes et le public.

Donington Park (1993)



S'il n'a accueilli qu'une seule course, elle a été mémorable. Contrairement au Mans, Donington est resté dans la légende. Et pour une bonne raison. En 1993, à l'occasion du Grand Prix d'Europe, Ayrton Senna réalise ce qui est considéré comme le plus beau premier tour de l'histoire. En dépassant Karl Wendlinger, Michael Schumacher, Damon Hill puis Alain Prost, le Brésilien a montré une nouvelle fois son aisance sous la pluie.

Circuit de Fair Park, Dallas (1984)



Après avoir parlé de succès, on va retourner sur un Grand Prix qui est loin d'avoir fait l'unanimité. En 1984, une énième course se tient aux États-Unis, cette fois-ci à Dallas. Si le circuit est intéressant, ce sont les conditions dans lesquelles la course s'est déroulée qui ont fait de ce GP un fiasco.

50 degrés sur la piste


Avec des températures insoutenables, le bitume fondait, ce qui a abimé les monoplaces, à tel point que seules huit ont terminé la course, pourtant raccourcie de 11 boucles. Si peu d'images sont restées dans les annales, une a quant à elle marqué l'histoire : celle de Nigel Mansell qui pousse sa Lotus sur la ligne d'arrivée, avant de s'évanouir.

Circuit de Losail (2021)



Contrairement aux autres circuit, celui de Losail n'était pas prévu au calendrier et est arrivé au dernier moment. Alors que la pandémie de Covid-19 a perturbé l'organisation des saisons 2020 et 2021, certains circuit se sont rajoutés.

Alors que le Grand Prix d'Australie, initialement prévu en ouverture de saison, avait été décalé en fin de saison, il a finalement été annulé. La FIA, cherchant une solution, s'est rabattue sur le tracé Qatari, qui accueille traditionnellement la Moto GP.

Pour la manche inaugurale, Lewis Hamilton a reporté la course et Fernando Alonso est quant à lui parvenu à remonter sur un podium, une première depuis 105 courses.

Encore une fois, contrairement aux autres circuits, celui-là sera amené à réintégrer le calendrier, dès l'an prochain, puisqu'un contrat de 10 ans a été signé avec la F1.

Circuit park de Monsanto (1959)



Situé dans la province de Lisbonne, le circuit a accueilli un peu par hasard une course de Formule 1. C'est dans un contexte de crise pour de nombreux organisateurs de Grand Prix, que les pilotes ont atterri ici.

Long de 5,4 km, la route bosselée qui compose le circuit passe entre les arbres et le tracé ne dispose que d'une seule vraie ligne droite, qui sert traditionnellement d'autoroute.

Le jour de la course, le départ est reporté de quelques heures pour éviter les fortes chaleurs (une telle décision aurait été apprécié par Nigel Mansell quelques années plus tard), et c'est finalement le poleman Stirling Moss qui s'impose.

Circuit du Mugello (2020)



Comme le circuit de Losail, au Qatar, le circuit du Mugello est connu pour les courses de Moto GP. Et, une nouvelle fois, ce tracé a reçu les F1 dans le contexte sanitaire que l'on connaît tous.

Situé en Italie, cette course avait une saveur particulière puisqu'à cette occasion, Ferrari célébrait son 1000ème GP dans la catégorie reine des sports automobiles. Malheureusement pour la firme au cheval cabré, les deux voitures rouges n'ont terminé qu'à la 8ème et 10ème place. Lewis Hamilton a quant à lui remporté cette course en Toscane.

Circuit de Pescara (1957)



Si Pescara a accueilli la Formule 1, c'est une nouvelle fois sur un coup de chance. En 1957, Spa et Zandvoort se retirent du calendrier en raison d'un désaccord sur les primes de départ. C'est alors que le circuit italien est retenu.

Plus long circuit de l'histoire de la F1


S'il n'a été inscrit qu'une fois au calendrier, il est rentré dans les livres d'histoire puisqu'il s'agit du plus long circuit sur lequel les F1 ont roulé. Avec ses 25,8 km, le tracé en forme de triangle est 3 km plus long que le célèbre Nürburgring.

Et pour sa seule édition, c'est une nouvelle fois Stirling Moss qui s'impose au terme des 18 tours et devant près de 200.000 spectateurs.

Circuit de Riverside (1960)



Si le circuit de Riverside n'a pas marqué l'histoire de la Formule 1, ce que l'on retient de ce tracé, c'est qu'il a servi à Ken Miles pour développer la célèbre Ford GT40, en vue des 24 Heures du Mans.

Parenthèse faite, Riverside a vu une nouvelle fois Stirling Moss réaliser la pole position sur une piste rendue difficile en raison du sable du désert poussé par le vent. Le Britannique s'est également imposé le lendemain.

Sebring International Raceway (1959)



Un an avant Riverside, c'est le tracé de Sebring qui faisait son entrée au calendrier. Bâtie sur un ancien aérodrome militaire, la piste est totalement différente des autres de la saison, car elle est très bosselée. Un détail qui ne perturbe pas, une nouvelle fois, Stirling Moss qui réalise la pole position.

Le jour de la course, la dernière de la saison, Brabham, Moss et Brooks peuvent être titrés. Mais le champion sans couronne voit une nouvelle fois le titre lui échapper, tandis que Brabham lui s'adjuge le championnat. Autre fait marquant, Bruce McLaren remporte sa première course en carrière, à Sebring.

Circuit de Zeltweg (1964)



Traditionnellement, le Grand Prix d'Autriche est associé à Spielberg, mais en 1964, les Formule 1 ont été délocalisées de quelques kilomètres, à Zeltweg.

Sur la piste de l'aérodrome formant un "L", c'est Lorenzo Bandini qui s'impose. Les Formule 1 n'y reposeront plus, en raison de la nature abrasive de la piste.

HistoireCircuitsStatistiques
    divider graphic

    Les autres magazines

    Tous les magazines

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut