La F1 cassée en deux de Mick Schumacher démontre les progrès de la FIA en matière d'incendie

Lors du Grand Prix de Monaco, un choc dans les rails avec la Haas de Mick Schumacher a de nouveau coupé une monoplace en deux. Néanmoins, contrairement à l'accident de Grosjean quelques mois plus tôt, la monoplace n'a pas pris feu. On vous explique.
Logo Mi mini
Rédigé par
L'effroyable image de la Haas coupée en deux rappelle de très mauvais souvenir.
© Haas / LAT Photo / L'effroyable image de la Haas coupée en deux rappelle de très mauvais souvenir.
Un moteur de Formule 1 c'est un moteur thermique, à combustion, et qui par définition créé des explosions. Mais même avec un moteur à combustion qui reste intacte, beaucoup d'autres facteurs dans un crash peut mener à un incendie.

Fin 2020, lors du terrible crash de Romain Grosjean, sa monoplace coupée en deux s'est séparée au niveau de réservoir d'essence, plein. Si le réservoir a résisté et ne s'est pas coupé en deux, c'est l'une des arrivées d'essence qui a généré le départ d'incendie, aidé par les étincelles du choc entre la monoplace et les rails en métal.

Des réservoirs d'essence souples



Les réservoirs en Formule 1 ne sont pas rigides. Ils sont souples et divisés en plusieurs compartiments. Il faut les voir comme un gros sac en matériaux hyper résistant à base de kevlar et caoutchouc, leur permettant résistance et souplesse. C'est la société ALT Ltd basé à Milton Keynes qui fournis ses réservoirs. Ils sont conçus pour épouser les formes de la monoplaces et maximisant les espaces à disposition et donc permettant un meilleur agencement des poids.

Des normes revues en 2022 pour réduire les départ d'incendie



Lors du travail d'analyse de l'accident de Romain Grosjean, la FIA - Fédération Internationale de l'Automobile - a mis en place un renforcement des normes de sécurité pour palier à ces départs d'incendie en cas de violent accident.

Ces mesures ont été expliquées par Jean Todt avant son départ de la FIA : « C'est important de savoir qu'aujourd'hui, si cet accident avait lieu, la voiture ne prendrait pas feu. Parce que on a tenu compte de cet accident, de ces enseignements et qu'on a fait des recherches, des travaux qui fait que la voiture ne prendrait pas feu. »

La FIA a notamment revue les attaches des arrivées d'essence au moteur et désormais un système de clapet permet d'éviter toute fuite d'essence en cas d'arrachement du système au réservoir / vessie d'essence.

Un crash test à Monaco grandeur réel



Lors du Grand Prix de Monaco 2022, Mick Schumacher a connu un accident impressionnant où la Haas s'est séparée en deux. Cet accident a permis de constater l'efficacité des mesures mises en places par la FIA puisque aucune fuite à essence majeur n'est venue mettre feu à l'une des parties de la monoplace séparée en deux.

Attention néanmoins, les risques d'incendie en Formule 1 existe toujours. Ils sont principalement liés à des casses moteurs, du haut moteur ou du bas moteur engendrant des fissures et des fuites hydrauliques notamment. L'huile se propageant rapidement, les risques d'incendie sont toujours très élevés en Formule 1 et ne doivent pas être négligés.

Un contexte d'intervention compliqué, comme on l'a vu en Autriche il y a quelques semaines peut notamment augmenter le danger pour le pilote. Carlos Sainz s'est en effet retrouvé coincé en montée avec sa monoplace et l'impossibilité de la garer correctement, son moteur en feu. Le temps que le commissaire de piste intervienne avec un cale et un extincteur, le pilote s'est retrouvé dans les flammes.

Dernières actus sur Technique

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut