Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Grand Prix d'Autriche : Le Tops/Flops de la rédaction

F1. Une Ferrari au sommet, une autre en flammes, des voitures américaines surprenantes et certains supporters au comportement inacceptable. Comme après chaque Grand Prix, la rédaction de MotorsInside vous présente son Tops/Flops.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Charles Leclerc est notre premier Top du Grand Prix d'Autriche
© Ferrari / Charles Leclerc est notre premier Top du Grand Prix d'Autriche

Les tops du Grand Prix de F1 d'Autriche

Charles Leclerc reprend sa marche en avant

Après cinq courses sans podium, le pilote Ferrari a retrouvé des couleurs en Autriche. Auteur d'un départ prudent, le pilote monégasque a attendu son heure derrière la Red Bull de Max Verstappen. Au onzième tour, il porta une attaque bien sentie au virage 3 qui surprit le Néerlandais. Plein d'audace, ce dépassement lui permit ensuite de bien gérer ses gommes en tête de la course. Sur une stratégie décalée par rapport à son rival, il dut encore s'employer par deux fois pour reprendre son bien avant de se faire une petite frayeur en fin de course à cause d'un accélérateur récalcitrant. Au volant d'une monoplace avec un rythme supérieur à Spielberg, Leclerc a montré qu'il n'était pas prêt de laisser échapper le championnat. Sans les erreurs stratégiques de son équipe et ses abandons sur problèmes de fiabilité, le Monégasque serait peut-être aujourd'hui en tête du championnat. Son importante moisson de points récoltée lui permet de reprendre la deuxième place du championnat à Sergio Pérez.

Esteban Ocon, une cinquième place pour son centième Grand Prix

Le pilote normand n'aurait pas pu rêver beaucoup mieux pour son centième Grand Prix en F1. En Autriche, Ocon a su saisir les opportunités et appliquer à la perfection la stratégie à deux arrêts mise en place par son équipe. Auteur d'une Course Sprint solide le samedi, les abandons de Pérez et Sainz lui ont permis de mener la course du dimanche à l'avant du peloton, à la lutte avec les Mercedes. Solide et bon gestionnaire dans son effort, son meilleur résultat de l'année permet à Alpine de revenir à égalité de points avec McLaren au quatrième rang du championnat constructeurs. De bon augure alors que se profile le Grand Prix à domicile de l'écurie française et de son pilote.

Haas, ou comment faire progresser la voiture sans évolutions

Deuxième double arrivée dans les points consécutive pour l'écurie américaine. Sixième et huitième à l'arrivée du Grand Prix d'Autriche, Mick Schumacher et Kevin Magnussen ont mené une course d'attaque avec de belles luttes au coeur du peloton face aux Alpine, McLaren et Alfa Roméo. Toujours propres, les deux protégés de Günther Steiner ont profité d'une monoplace dont la vitesse a bluffé Lewis Hamilton, en lutte avec l'Allemand et le Danois en début de course. Des performances d'autant plus remarquables que Haas n'a pour le moment apporté que très peu d'évolutions à sa monoplace. Schumacher semble avoir retrouvé la confiance et a même été élu pilote du jour de ce Grand Prix. A noter que le Red Bull Ring réussit bien à l'écurie de Kannapolis. En 2018, c'est ici que Haas a marqué le plus grand nombre de points de son histoire avec les quatrième et cinquième places de Romain Grosjean et Kevin Magnussen.

Les flops du Grand Prix de F1 d'Autriche

La fiabilité fait encore défaut à Ferrari

Pour la quatrième fois en six Grands Prix, Ferrari a vu une de ses monoplaces abandonner sur problème mécanique. Après Leclerc en Espagne et en Azerbaïdjan et Sainz, lui aussi à Bakou, c'est à nouveau la monoplace de l'Espagnol qui dut s'arrêter prématurément en course. Voir la voiture ornée du Cheval Cabré partir en fumée fut un crève-coeur pour les fans de la Scuderia, d'autant que Sainz était sur le point de tenter un dépassement sur Verstappen qui aurait pu assurer un doublé à Maranello. A Silverstone, la victoire de Sainz avait caché l'erreur stratégique de Ferrari avec Leclerc. A Spielberg, le triomphe du pilote monégasque ne doit pas faire oublier que les monoplaces rouges sont fragiles. Pour lutter face à la machine redoutable qu'est Red Bull, Ferrari ne peut pas se permettre de laisser s'envoler des points, surtout lorsque sa monoplace est plus compétitive que celle de sa rivale. Mattia Binotto va devoir rappeler à ses troupes la phrase légendaire du Commandatore Enzo Ferrari : « Pour remporter une course, il faut d'abord la terminer. »

La course la plus difficile de l'année pour AlphaTauri

Presque tout est à oublier pour AlphaTauri après ce week-end autrichien. En manque de rythme lors de la Course Sprint et lors du Grand Prix, les deux monoplaces italiennes ont fait de la figuration en fond de peloton. Pénalisé à deux reprises de cinq secondes, Pierre Gasly est totalement passé à côté de son week-end, chose rare pour être souligné. Auteur d'une faute grossière le samedi en se rabattant sur la Mercedes de Hamilton, il écopa d'une première pénalité le dimanche pour ne pas avoir respecté les limites de la piste, puis d'une seconde suite à son accrochage avec l'Aston Martin de Sebastian Vettel. Quant à Yuki Tsunoda, à part se faire donner la leçon par le « professeur » Alonso en pleine ligne droite, il fut aux abonnés absents pendant toute la course. 15ème et 16ème à l'arrivée, les résultats ne sont pas dignes d'une écurie qui ambitionnait en début de saison de se battre avec Alpine et McLaren. Les évolutions se font attendre du côté de Faenza et plus vite elles arriveront, mieux ce sera pour les troupes de Franz Tost.

Les comportements inacceptables de certains fans

Le Grand Prix d'Autriche s'est déroulé dans une ambiance exceptionnelle tout au long du week-end. Les supporters Néerlandais sont, comme à leur habitude, venus en nombre garnir les tribunes du Red Bull Ring. Les fumigènes oranges n'ont d'ailleurs pas manqué de se propager à l'ensemble de l'enceinte autrichienne. Cette observation aurait pu s'arrêter là si des cas de harcèlement n'avaient pas été remontés. De nombreux témoignages sur les réseaux sociaux ont fait état de comportements racistes, sexistes et homophobes de la part de certains spectateurs. Des agissements inacceptables dans le cadre d'une compétition sportive qui n'ont pas manqué de faire réagir certains pilotes. Sebastian Vettel a par exemple demandé que les spectateurs concernés soient bannis à vie des circuits de F1. Quand Lewis Hamilton s'est dit particulièrement choqué, Max Verstappen a souhaité que les débordements observés dans certains stades de foot ne viennent pas polluer le sport automobile. Un rappel à l'ordre pour la FIA qui ne doit pas avoir peur de sanctionner durement les fauteurs de troubles. La fédération doit tout faire pour préserver une ambiance sereine sur les circuits alors que la F1 connaît actuellement une popularité grandissante dans le monde.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Grand Prix d'Autriche

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut