Les fans au pied du podium au Castellet, lors du Grand Prix de France avaient alors hués Max Verstappen vainqueur du Grand Prix alors que Charles Leclerc était sorti de piste tout seul.
Tous les magazines

Huer les pilotes sur le podium est-il, vraiment, un manque de respect ?

Logo Mi mini blanc
Rédigé pPar
© Motors Inside / Romain Mathon. Les fans au pied du podium au Castellet, lors du Grand Prix de France avaient alors hués Max Verstappen vainqueur du Grand Prix alors que Charles Leclerc était sorti de piste tout seul.
Les duels de ces dernières années combinés à une popularité de la Formule 1 toujours plus grande ont donné lieux à des évènements de plus en plus récurrents : le huage au pied du podium. Si les années qui passent ne laissent aucun doute sur les fans qui changent, certains phénomènes restent pourtant ancrés dans la culture de la F1. Manque de respect ?
La Formule 1 est un sport populaire depuis plusieurs années. Les fans sont de moins en moins techniques et de plus en plus là pour le spectacle que procure la F1 en piste, mais aussi en hors piste. Les dernières années ont également été un vecteur clivant notamment en 2021 avec le duel Hamilton/Verstappen menant au drama du dernier tour du dernier Grand Prix de la saison.

Combiné, ces deux évènements tendent à se faire entendre lors de la cérémonie du podium par des hués du public par certains fans. Si les hués sur le moment semblent finalement peu représentatif d'une haine, le fait qu'ils soient permanent ou récurrent peut-il mener à proscrire ce comportement ?

La F1 est un sport avec des supporters



La Formule 1 est un sport de course automobile qui attire des millions de fans à travers le monde. La Formule 1 a donc des fans et des supporters. Ces supporters vont donc favoriser une équipe ou un pilote.

Les supporters supportent pour des raisons personnelles, comme l'attachement à un pilote ou une équipe particulière, ou peut-être même une tradition familiale. Certaines personnes peuvent également être attirées par l'histoire et les réalisations d'une équipe particulière, tandis que d'autres peuvent être plus intéressés par le style et les performances d'une équipe. Il y a une variété de raisons pour lesquelles les gens soutiennent une équipe particulière en Formule 1. Quelques exemples plus précis :

  • Attachement à un pilote ou une équipe particulière : Certaines personnes peuvent avoir un attachement émotionnel à un pilote ou une équipe en raison de leur succès ou de leur style de conduite.
  • Tradition familiale : Certaines personnes peuvent avoir une tradition familiale de soutenir une équipe particulière, ce qui peut les pousser à continuer à les soutenir.
  • Lieu géographique : Les gens peuvent être plus enclins à soutenir une équipe ou un athlète qui est originaire de leur région ou qui représente leur pays.
  • Histoire : Les gens peuvent être attirés par l'histoire et les réalisations d'une équipe ou d'un athlète particulier, les poussant à les soutenir.
  • Style et performances : Les gens peuvent être plus intéressés par le style et les performances d'une équipe ou d'un athlète particulier, et cela peut les pousser à les soutenir.


Toujours est-il qu'un fan qui se déplace sur un rendez-vous sportif vient avec des convictions. Ces convictions vont le pousser à montrer son attachement à un pilote ou une équipe.

Pourquoi huer ?



Les rivalités sportives peuvent être très intenses et les supporters peuvent siffler ou huer l'équipe ou les pilotes qui sont considérés comme des rivaux pour montrer leur déception si ceux-ci ont été meilleurs. Ils permettent également de montrer une certaine désapprobation. Cela peut être lié à un fait en course ou hors course, par exemple lorsqu'il s'agit d'un discours envers un autre pilote ou un soupçon de triche.

Les comportements antisportif sont très peu appréciés et vont donc mener à des hués. Les supporters peuvent aussi siffler leur pilote ou équipe favoris si des mauvais résultats perdurent.

Un pilote pour lesquels un fan n'a pas d'attrait particulier peut aussi être sifflé même si il n'est pas impliqué dans un duel avec son pilote favoris. Il est important de noter que le sifflement et le huage peuvent causer de la frustration et de la désapprobation chez les pilotes et les équipes et peut être considéré comme un comportement inapproprié dans certains cas.

Si l'ont regarde dans les années précédentes en F1, il y a de nombreux exemples de pilotes qui ont été hués par le public. Le pilote allemand Michael Schumacher a été hué à plusieurs reprises au cours de sa carrière, notamment lorsqu'il a été accusé de tricher ou de prendre des décisions douteuses sur la piste. En début de carrière, Schumacher a notamment tenté de mettre un coup de roue à Jacques Villeneuve lors de la fin de saison 1997 alors que les deux pilotes se battaient pour le titre. A Monaco en 2006 le tour de Michael Schumacher en qualification s'est étrangement interrompu à la Rascasse à quelques minutes de la fin des qualifications et alors qu'il était en pole position provisoire. Feintant de bloquer ses roues, Schumacher a pénalisé les pilotes qui arrivaient derrière lui pour notamment empêcher Fernando Alonso d'améliorer son tour et de prendre la pole. Ces évènements si n'ont pas été officialisés comme triche en tant que tel sont notés par les fans adverses et bien entendus cela s'entend sur les podiums les courses suivantes afin d'exprimer un mécontentement.

Le pilote britannique Lewis Hamilton, qui est considéré comme l'un des meilleurs pilotes de tous les temps par certains, a aussi été hué par les supporters de certains rivaux, notamment lorsqu'il a remporté des courses face à Alonso, Rosberg ou Verstappen mais aussi parce que ses nombreuses victoires consécutives et ses nombreux titres de rangs ont pu fatiguer certains fans en manque de spectacle dans la discipline.

Le pilote espagnol Fernando Alonso a été hué par les supporters italiens lors de ses années chez Ferrari, en raison de ses relations tendues avec son équipe et de son manque de résultats et les derniers forts hués étaient destinés aux pilotes Red Bull sur les podiums de fin de saison 2022 alors que la FIA menaient des enquêtes sur un dépassement budgétaire illégal. Les informations n'étaient alors pas encore officielles mais les fans s'étaient emparés de l'information allant jusqu'à huer les pilotes même lors de la cérémonie de présentation du vendredi matin.

F1 = sport = huer = manque de respect ?



La Formule 1 a donc toujours connu des hués. Les principaux duels historiques qu'a connu la F1 sont devenus célèbres parce que le duel en piste était intense et houleux mais aussi parce que les supporters des deux partis étaient fanatiques, laissant place à beaucoup de débats.

Ces dernières années notamment entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, les passes d'armes étaient tendus sur la piste et les mots des pilotes dans le paddocks ont commencé à augmenter en intensité. Un effet miroir s'est donc très vite répercuté sur les fans des deux pilotes. L'intensité est donc montée jusqu'à notamment voir des fans dépenser plusieurs centaines d'euro pour acheter des casquettes de la concurrence pour les brûler dans les tribunes ou les campings au milieu des autres supporters. Mais ces faits sont bien différents de huer en bas d'un podium. Brûler une casquette, menacer de mort sur les réseaux sociaux ou devenir violent est un manque de respect. Ce sont des actes menaçants.

C'est lorsque l'intensité devient trop forte et est considérée comme nocive que le manque de respect devient réel. A partir du moment où certaines limites sont franchies, l'irrespect devient bien réel. Huer ne peut pas être considéré comme violent envers un pilote, ni une équipe car il ne touche pas directement le pilote dans sa sphère personnelle mais est-ce vraiment le cas ? Et à quel moment le huage devient-il un manque de respect ?

Pour cela, il faut revenir à la cérémonie du podium. L'objectif est de célébrer la fin de la course et de féliciter les vainqueurs et même les trois premiers. Beaucoup de fans s'amassent au pied du podium. Les fans les plus fanatiques courent depuis les tribunes adjacentes à la ligne droite pour venir assister au podium. Ces personnes représentent donc les fans les plus motivés et donc les plus fanatiques. Si ils sont là en tant que fans, c'est donc normal de les entendre au pied du podium.

Huer peut-il donc être considéré comme un manque de respect ?



Plusieurs raisons peuvent amener à huer un pilote. Plusieurs niveaux d'intensité peuvent aussi être usés pour démontrer sa ferveur ou son dénigrement envers un pilote de Formule 1 ou une équipe.

Si le huage n'est pas considéré comme un comportement violent, il démontre cependant que certains fans voient un problème et le signale par des hués. Il peut être en lien à des actions en piste, des actions hors piste ou un lassement dans le combat en course devenu monotone. Ce comportement peut à terme devenir très intrusif dans la vie d'un pilote. Les pilotes grandissent avec les fans et savent donc que les fans adverses vont supporter leur pilote en huant son adversaire principal.

Les préparations mentales des pilotes permettent d'appréhender cette charge émotionnelle supplémentaire mais permet également de comprendre quand l'intensité commence à devenir trop grande d'un côté ou de l'autre des supporters.

Si les raisons des hués ne sont pas directement liées a des faits sportifs ou si ils sont illégitimes, la limite du manque de respect peut être considérée comme franchie. Huer a toujours fait partie du sport et dans un environnement déontologique qui tend à devenir de plus en plus bienveillant, huer un pilote pour des raisons illégitimes est donc un comportement clairement à proscrire cependant il n'est pas pour autant systématiquement un manque de respect. A pratiquer donc avec raison.

Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

divider graphic

Autres mags magazines

Tous les magazines
Undercut Grand Prix Histoire

Dernières aActus F1

Toutes les actualités F1
Haut