L'importance des réseaux sociaux pour la Formule 1 et Canal + expliquée par Julien Fébreau

À l'occasion d'une interview exclusive pour MotorsInside, Julien Fébreau nous parle du rôle des réseaux sociaux et de l'importance de ces derniers pour la Formule 1
Logo Mi mini
Rédigé par
Julien Fébreau prolonge l'expérience F1 sur ses réseaux sociaux depuis peu
© Augustin Détienne/CANAL+ / Julien Fébreau prolonge l'expérience F1 sur ses réseaux sociaux depuis peu
Depuis le début de la diffusion de la Formule 1 sur Canal + depuis 2013, ainsi que le rachat de la F1 par Liberty Media, beaucoup d'aspects de ce sport ont changé afin de mieux correspondre à l'air du temps. Depuis 2018, les réseaux sociaux ont pris une place importante dans la communication de la Formule 1. Page Instagram et Twitter, chaîne YouTube et désormais un compte Tik Tok. Tout le monde de la Formule 1 passe de plus en plus au Digital. Pourquoi ce choix, et quelle importance ont ces réseaux ?

Pour commencer, il faut savoir que la page Instagram @F1 compte près de 50 millions de followers sur l'ensemble de ses réseaux sociaux. La moyenne d'audience d'un Grand Prix de Formule 1 était de 70 millions de téléspectateurs en 2021avec un pic lors du dernier Grand Prix à Abou Dhabi avec plus de 100 millions de fans devant leurs écrans. Ce qui veut dire que plus de la moitié des téléspectateurs suit également la Formule 1 en dehors de la piste.

Une énorme part de marché de la Formule 1 est donc potentiellement entretenue de cette forte présence sur les réseaux sociaux. Il y a donc un grand intérêt pour la Formule 1 à développer son côté digital. Avec une part d'audience chez les jeunes de plus en plus importante, la Formule 1 se sert de ses réseaux pour mieux s'adapter à son public. « C'est pouvoir échanger avec différentes tranches d'âge et de passionnés, pour moi ça me permet d'avoir une vision de ce que les gens attendent et aiment dans la F1 », explique Julien Fébreau, journaliste et commentateur pour Canal +.

De même pour les chaînes de télévision qui diffusent ce sport, Fébreau poursuit : « Je souhaitais et nous souhaitons à Canal + pouvoir développer l'aspect digital et offrir aux gens qui nous suivent sur la Formule 1 et à nos abonnées une prolongation de ce qu'ils peuvent vivre les week-ends sur les antennes de Canal, c'est leur offrir une prolongation sur le digital et sur les plateformes comme Tik Tok, Facebook, Twitter et Twitch. Je trouve ça très bien de pouvoir élargir notre rayon d'action, on s'adresse à un plus large public et je trouve que c'est une très bonne chose. » Son compte Instagram @julien_f1 totalise plus de « 120 000 abonnés » et son compte Twitter approche des « 200 000 followers ». De son côté, Canal + cumule plus de 700 000 abonnés sur ses deux comptes « @canalplus » et « @canalplussport. »

Les réseaux sociaux sont-ils pour autant indispensables ?



Julien Fébreau nous l'explique, il ne faut pas se tromper car les réseaux sociaux sont un plus et ne font pas la Formule 1 : « La F1 est ce qu'elle est parce qu'elle est extrêmement bien traitée sur nos antennes, et c'est avant tout sur nos antennes que la F1 existe. Il y a en moyenne 1.2 million de personnes qui regardent les Grand Prix sur Canal +, mais il n'y a pas 1.2 million de viewers sur mes lives Twitch, loin de là. Il ne faut pas se tromper dans le rapport en termes d'influence, le fait que la F1 marche en France c'est parce que Canal + la traite avec toute l'attention qu'elle mérite, avec beaucoup de moyens humains, une forte présence sur les Grand Prix et avec beaucoup de places sur nos différentes antennes pour la F1, c'est ça le plus important. Les réseaux sociaux sont une prolongation de ce qu'on fait à l'antenne, c'est un plus, le principal reste sur Canal +. »

Ces réseaux sociaux peuvent être aussi sources de problèmes majeurs, comme l'a démontré le "Piastri Gate". En annonçant la titularisation d'Oscar Piastri sur ses réseaux alors que rien n'était officiel, Alpine s'est retrouvé en très grosse difficulté, et potentiellement face à un délit de fausses nouvelles. Là où avant l'accès aux communiqués de presse étaient réservés aux journalistes spécialisés, les réseaux sociaux accélèrent radicalement la diffusion de l'information et peuvent nuire à certains partis.

De plus, la Formule 1 doit lutter sans cesse face aux problèmes de cyber harcèlement sur ses réseaux. Ces derniers sont devenus monnaies courantes sur internet et même ce sport n'y échappe pas. De nombreux comportements haineux sur les réseaux sont à déplorer et les actions mises en place par la Formule 1 ne sont pas efficaces pour endiguer ce phénomène.

La Formule 1 adaptée à l'ère du temps



Dans son usage courant, les différents réseaux de la Formule 1 et de Canal + sont utiles quand parfaitement utilisés. En plus de l'expertise des journalistes présents sur place, le spectateur peut prolonger son immersion et suivre au plus prêt son sport favori d'où il le souhaite et quand il le souhaite. Cela offre une plus grande proximité entre le public et le sport. Les interventions en direct de Julien Fébreau sur les réseaux ont pour but de plonger le passionné au cœur de la Formule 1 et c'est extrêmement bénéfique pour tous.

La FIA, la FOM ainsi que Liberty Media sont cependant au courant des méfaits que les réseaux peuvent causer. La Formule 1 est engagée contre toutes formes de discriminations depuis longtemps et son action sur les réseaux doit se poursuivre, pour avancer vers un sport plus juste, ouvert et respectueux. Les responsables du sport ont évoqués cette lutte dans une courte vidéo où chaque pilote chacun son tour rappelle l'importance de cette notion primordiale pour un sport plus sain : le respect.

Dernières actus sur Interview

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut