Vers une Formule 1 plus respectueuse de l'environnement ?

D'après un rapport publié en 2019 par la Fédération Internationale de l'Automobile, la pratique de la Formule 1 engendrerait 260.000 tonnes de CO2 par an. Alors que la sonnette d'alarme concernant l'état de la planète est tirée depuis quelques années déjà, quels sont les projets de la Formule 1 pour réduire ses émissions ?
Logo Mi mini
Rédigé par
Sebastian Vettel compte bien faire entendre sa voix jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite.
© Aston Martin / Sebastian Vettel compte bien faire entendre sa voix jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite.
Alors que la question de l'écologie bat son plein, et que le sport est pointé du doigt par beaucoup de personnes, notamment à cause des émissions de Co2, la pratique de la Formule 1, et des sports automobiles en général, est au centre des débats. La F1, catégorie reine, est souvent classée comme un sport qui pollue énormément. La FIA a donc un combat important à mener dans les années à venir.

Dans le paddock, s'il y a bien un pilote qui est engagé dans le combat écologique, c'est Sebastian Vettel. Le pilote allemand n'a cessé de rappeler au cours des dernières années que la Formule 1 devait être plus respectueuse de l'environnement. Il a d'ailleurs été très largement critiqué et qualifié d'hypocrite par une ministre canadienne suite au port d'un t-shirt lors du Grand Prix du Canada cette année. On pouvait y lire « Arrêtez l’exploitation des sables bitumineux. Le crime du Canada. »

La ministre de l'Énergie de l'Alberta, Sonya Savage, n'avait pas manqué de réagir, et avait répondu, via son compte Twitter. « J’ai vu beaucoup d’hypocrisie au fil des années, mais là, c'est vraiment la cerise sur le gâteau. Un pilote automobile sponsorisé par Aston Martin, financé par Saudi Aramco, se plaint des sables bitumineux. Saudi Aramco a la plus grande production quotidienne de pétrole de toutes les entreprises du monde. […] Plutôt que de diaboliser les sables bitumineux, qui sont sur la voie de la neutralité carbone, les gens pourraient chercher à réduire leur propre empreinte carbone personnelle. Peut-être une voiture à pédales pour la Formule 1 ? »

Le rapport de la FIA



Que disait ce rapport ? En 2019, le total des émissions de CO2 en Formule 1 était estimé à 256.551 tonnes. Un chiffre devrait surprendre certaines personnes, en réalité, les monoplaces, en elles-mêmes, ne sont responsables que de… 0,07% de ces 260.000 tonnes. Sur une saison complète, les 20 voitures brûleraient environ 150.000 litres de carburant, soit la même quantité utilisée pour un Boeing 747 pour un vol de dix heures. Pour faire simple, la consommation et l'émission des monoplaces en Formule 1 restent faibles. Le problème se situe donc ailleurs...

La principale cause des émissions



Les trajets des équipes aux quatre coins du globe pour disputer les courses fait de plus en plus parler. La logistique à elle seule est responsable de 45% des émissions de carbone. Les voyages à travers le monde contribuent à plus d'un quart des émissions totales (27,7%).

En plus de cela, il faut compter les rejets produits par les usines et les diverses installations qui contribuent à 19,3%, soit presque 50.000 tonnes de CO2. Notamment, car ces établissements consomment de l'énergie pour chauffer, refroidir, éclairer et même faire fonctionner les machines.

Les différents événements liés à la Formule 1 sont quant à eux responsables de 7,3% de ces émissions.

Un nouveau carburant bio ?



D'ici à 2026, le projet en Formule 1 est de produire, et d'utiliser un carburant 100% durable. Il y aura donc un changement de réglementation pour les unités de puissance. Cette année déjà, le mélange utilisé qui compose le carburant utilisé par les écuries content 10% d'éthanol, le but étant d'atteindre les 100% d'ici à 2026. Passer de 10% à 100% en moins de 5 ans peut sembler ambitieux. Pat Symonds, l'ingénieur britannique, avait déclaré : « Ce qui fixe les objectifs, c'est tout simplement d'arriver à trouver en quantité suffisante le carburant dont nous avons besoin. Il y a beaucoup d'éthanol, il est aussi facile d'en mettre. Mais quand on commence à s'intéresser à ces molécules plus complexes, il n'y en a pas tant que ça et c'est pourquoi le milieu de la décennie nous semble être un objectif réaliste. »

La F1 se trompe-t-elle de combat ?



La Formule 1 a pour objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici à 2030 grâce à la création de nouvelles unités de puissance en partie thermique, mais qui seront cette fois-ci alimentées par un carburant synthétique renouvelable. Toutes ces innovations visent évidemment à réduire l'empreinte carbone de la Formule 1, mais la question qui peut se poser est autour de la pertinence de cette évolution. En effet, les rejets de carbone des monoplaces ne représentent qu'une partie infirme, voire négligeable, des émissions totales de CO2, à savoir, 0,07% des 256.000 tonnes de CO2. D'autres mesures devraient-elles prises en considération ?

Mercedes prend des dispositions



L'écurie Mercedes a annoncé le mois dernier vouloir investir, et se servir d'un carburant d'aviation durable pour les différents vols au cours de la saison. L'équipe allemande souhaite être un pilier dans cette lutte pour endiguer les critiques actuelles qui sont faites à la Formule 1. Suite à l'envahissement du circuit de Silverstone par des manifestants, des mesures ont été prises par l'écurie dirigée par Toto Wolff. Il faut espérer que ces décisions soient durables et incitent d'autres écuries à suivre la voix empruntée par Mercedes. Évidemment, d'autres solutions sont envisageables pour réduire ces émissions, à commencer par la révision du calendrier pour réduire au maximum les trajets entre les continents.

Dernières actus sur FIA

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut