Le drapeau noir est-il encore utilisé ?

Le drapeau noir est très peu brandit lors des Grand Prix. Il invite les pilotes trop dangereux à abandonner.
Logo Mi mini
Rédigé par
Drapeau rouge au Grand Prix de Monaco
© Red Bull / Drapeau rouge au Grand Prix de Monaco
Certains coureurs opèrent des actions dangereuses lors des courses. Lorsqu'un pilote est considérer dangereux par sa conduite, les arbitres arborent un drapeau noir et blanc pour sanctionner le coureur avant de brandir le drapeau noir si il réitère.

Les drapeaux noirs se font rares lors des Grand Prix et seul une dizaine de pilotes dans l'histoire de la Formule 1 en ont reçu un.

Les derniers en date ne sont autres que Felipe Massa et Giancarlo Fisichella lors du Grand Prix de Canada en 2007. Les deux pilotes avaient alors grillé le feu rouge dans les stands, et s'étaient rendus coupables d'actions dangereuses. La FIA avaient alors du les exclure pendant la course.

Avant eux, d'autres pilotes ont eu le droit à ce drapeau particulier. En 2004 et en 2005, c'est Juan Pablo Montoya qui bénéficie de ce drapeau. Lors du premier drapeau noir, lors du Grand Prix des Etats-Unis. Ratant le départ, il avait alors changé sa voiture en prenant celle de change et en partant des stands. Une action qui n'a pas vraiment plus aux arbitres.
En 2005 c'est lors du Grand Prix de Canada encore une fois, que le pilote colombien reçu le drapeau noir. Alors que ce dernier menait la course pendant de nombreux tours, il fut stopper net par une voiture de sécurité. Au redémarrage des stands, un manque de jugement de sa part le fait partir pendant le feu rouge clignotant qui lui vaudra le drapeau noir.

Première apparition en 1986



Les deux pilotes phares des années 1980, à savoir Alain Prost et Ayrton Senna, ont aussi connu le droit au drapeau noir. Le premier était en 1986 lors du Grand Prix d'Italie tandis que le deuxième était en 1988 lors du Grand Prix du Brésil. Les deux ont été contraints d'abandonner alors qu'ils avaient changé de voitures pour la voiture de change juste avant la course. Une pratique illégale qui leur a coûté le drapeau noir.

Michael Schumacher a aussi eu le droit à son drapeau noir. Lors du Grand Prix de Grande Bretagne en 1994, le pilote devait s'élancé de la deuxième place aux côtés de Damon Hill. L'allemand a alors dépassé deux fois Damon Hill pendant le tour de formation avant de reprendre sa place sur la grille de départ. Il reçoit alors une pénalité stop and go lors du tour 14 a effectué pendant le tour 21. Il n'a pourtant pas respecté la pénalité et s'est vu attribué le drapeau noir deux fois. Il finit la course sur le podium mais se fait disqualifier par la suite au vu de ses deux drapeaux noirs intervenus pendant la course.

Un drapeau noir insolite a également été attribué lors du Grand Prix du Canada en 1969. Lors de cette course, le pilote Al Pease s'est vu attribué un drapeau noir car il roulait... pas assez vite. Alors qu'il était en train de finir son 22ème tour, les premiers en avaient déjà bouclé 46.

Mansell, l'un des drapeaux noirs les plus connus



L'un des drapeaux noirs les plus connus et qui a fait beaucoup de bruit est sans aucun doute celui de Nigel Mansell lors du Grand Prix du Portugal en 1989. Alors qu'il était dans les premières places du Grand Prix, il rentre au stand pour changer ses pneus. Il a alors mal mesuré sa vitesse et a loupé le point qui lui était attribué. Il a alors fait une marche arrière dans les stands pour se repositionner dans la place. Un test dangereux qui lui a valu le drapeau noir. Mais le pilote a continué la course et livrait une bataille avec Ayrton Senna. Lors d'un virage les deux se sont percutés et cela a forcé Ayrton Senna à abandonné alors qu'il visait un titre de champion. Cette affaire a fait beaucoup de bruit étant donné que la saison d'après Nigel Mansell allait devenir le coéquipier d'Alain Prost chez Ferrari.

Les drapeaux noirs sont donc très rares et cette saison, avec le nouveau règlement technique et le retour du marsouinage, certains ont demandé à le revoir être agité. C'est notamment le cas du directeur de Red Bull, Christian Horner, qui estime que trop de rebonds pourraient être dangereux en piste et devrait donc être interdit. La FIA a notamment pris des mesures qui seront appliquées dès le Grand Prix de Belgique pour réduire le marsouinage sur les F1.

Il est à noter également que si les monoplaces ne se voient pas forcément agiter un drapeau noir en piste, certaines décisions, prisent après la course, reviennent au même résultat : l'exclusion du Grand Prix. Le dernier pilote en date exclu d'une course est le pilote allemand Sebastian Vettel avec l'Aston Martin lors du Grand Prix de Hongrie 2021.

Dernières actus sur Pénalité

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut