Un fort déluge a retardé le départ de plus d'une heure.
Tous les magazines

Edito du GP de Singapour : La pluie gâche tout

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Motors Inside / Rémy Midez / Un fort déluge a retardé le départ de plus d'une heure.

Habituellement rocambolesque, le Grand Prix de Singapour a connu une nouvelle fois de nombreux abandons. Mais les conditions de la piste, rendue humide par le déluge avant la course, ont gâché le spectacle et quelque peu tué le suspens. Dommage.

C'est un schéma qui devient une habitude en 2022 : Charles Leclerc signe la pole, mais c'est une Red Bull qui s'impose. Seul changement, et pas des moindres : ce n'est pas Max Verstappen mais bien Sergio Perez qui a remporté le Grand Prix de Singapour. Un joli coup du Mexicain qui a mené la course d'une main de maître dès le premier virage. Malgré sa neuvième pole de la saison, Charles Leclerc a dû se contenter d'une nouvelle seconde place.

Mais le Grand Prix n'aura pas tenu toutes ses promesses. Alors qu'on était habitués à des courses folles sur la Marina Bay, l'édition 2022 aura laissé un goût amer aux spectateurs. La pluie est venue jouer les trouble-fêtes avant même le départ, retardant la procédure de plus d'une heure.

Surtout, dès l'extinction des feux, il a été facile de deviner à quoi allaient ressembler les 61 tours à venir : une longue procession où les dépassement seraient rares, voir impossibles. Et cela n'a pas manqué. Le podium final (Perez, Leclerc, Sainz) n'a quasiment pas eu droit aux faveurs d'être montré à la télévision tant la lutte pour la victoire n'a jamais eu lieu.

Et derrière, ce n'était pas bien mieux, mais (heureusement) Max Verstappen, coincé en milieu de peloton, a tout de même pu nous gratifier de quelques jolis dépassements pour animer un peu la course. Pourtant, d'autres s'y étaient essayés avant.

Six abandons... pour rien



La piste humide était un véritable piège hier, et les pilotes étaient plus que jamais à la limite. Tsunoda, Hamilton, Verstappen, Albon, Russell, Latifi ... Beaucoup sont partis à la faute avec des conséquences plus ou moins graves au final, mais provoquant pléthore de drapeaux jaunes, de voiture de sécurité et de VSC.

Mais l'entrée de la voiture pilotée par Bernd Mayländer n'a malheureusement jamais pu pimenter l'issue de la course : les conditions de pistes rendant impossible toute stratégie décalée (merci au cobaye George Russell de l'avoir prouvé).

Certains s'en tirent à bon compte, comme Daniel Ricciardo, inespéré 5ème, qui a eu le mérite, lui, de ne pas partir à la faute, mais pour la plupart, l'après-midi fut longue à Singapour. Et pour nous aussi, téléspectateurs devant notre écran, le chronomètre semblait long à s'égrainer. À la fin, c'est le funambule qui a su le mieux dompter les éléments qui est sacré.

Sergio Perez mérite amplement sa victoire, mais on était en droit d'attendre plus de folie de Singapour. Pas grave, on reviendra l'année prochaine, en espérant un peu plus de frissons. Rendez-vous le 17 septembre 2023.

EditoGrand Prix de Singapour
    divider graphic

    Les autres magazines

    Tous les magazines

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut