Les essais des pneus Pirelli 2023 slicks annulés par la pluie à Suzuka

Les équipes et les pilotes s'étaient mis d'accord avec la FIA et Pirelli pour prévoir deux séances d'essais rallongés cette saison afin d'essayer les pneus 2023. A cause de la pluie, la première session d'essais des pneus 2023 prévus à Suzuka a été annulée.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Les pneus durs 2023 sont restés au garage à cause de la pluie ce vendredi...
© Pirelli / Les pneus durs 2023 sont restés au garage à cause de la pluie ce vendredi...
Pirelli avait demandé à la F1 de prévoir une augmentation du temps passés lors de tests des pneus développés pour 2023. Les équipes et les pilotes s'étaient mis d'accord pour rallonger d'une demi-heure les essais libres 2 lors des Grand Prix du Japon et des Etats-Unis, à Austin.

Malheureusement, la pluie est venue perturbée la session prévue ce vendredi à Suzuka. Aucun des pneus 2023 n'ont donc pu être testés bien que la session ait bien été rallongée comme prévue.

« A cause du temps et de la déclaration de la piste comme mouillée à Suzuka, les essais Pirelli des pneus 2023 prévus n'auront pas lieu concernant les pneus slicks. » affirme le communiqué de la FIA.

Les pilotes ont donc pu rouler sous la pluie, 30 minutes de plus, avec des pneus pluie bleus, mais n'ont pas testés les composés des pneus 2023. Cet aléa climatique vient remettre en cause les performances des pneus slicks les plus durs pour l'année prochaine. En effet, bien que la session de test sera reportée au Mexique, comme initialement prévue en cas de report à Suzuka, il s'avère que les composés durs ne pouvaient être testés qu'ici, au Japon.

La session de test sera reportée au Mexique



Au Mexique, les pilotes auront donc 30 minutes de plus pour tester les pneus les plus durs (C1) mais cela n'est pas vraiment idéal. En effet, au Mexique, Pirelli prévoit d'apporter les composés 2022 C2, C3 et C4. Le pneu le plus dur utilisé au Mexique sera donc le C2 2022, qui est donc un composé sensé réagir différemment du C1 2023. Les comparaisons ne pourront donc pas se faire comme Mario Isola l'aurait souhaité.

« Je ne suis pas heureux aujourd'hui » a expliqué Mario Isola en conférence de presse, le responsable de Pirelli Motorsport. « Les pneus que l'on a apporté ici, les C1 2023, ne peuvent vraiment être testés qu'ici sur le tracé de Suzuka. Au Mexique, les caractéristiques de la piste ne correspondent pas à ces pneus. »

Mario Isola est frustré car les équipes n'ont pas d'autres moyens pour essayer les pneus durs. « Les équipes ne veulent pas rester deux ou trois jours de plus à Suzuka car le timing est très serré cette fin d'année. On a passé beaucoup de temps à planifier cette session et si on ne teste pas le pneus C1 2023, on ne pourra pas en proposer un plus performant. »

Les équipes et les pilotes souhaitent que les pneus 2023, avant notamment, soient améliorés pour apporter un meilleur grippe et donner moins de sous-virage (perte de l'avant).
Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

Haut