Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Grand Prix du Japon - Le Top/Flop de la rédaction

F1. Après une interruption de deux heures due à la pluie battante sur Suzuka, le Grand Prix du Japon s'est achevé sur le sacre de Max Verstappen, devant son coéquipier Sergio Pérez et Charles Leclerc. Voici notre top/flop du week-end.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Grand vainqueur à Suzuka, Max Verstappen a également été sacré double champion du monde au Japon.
© Red Bull / Grand vainqueur à Suzuka, Max Verstappen a également été sacré double champion du monde au Japon.

Les tops de la rédaction du Grand Prix du Japon

Le sans-faute de Max Verstappen

Avec une nouvelle victoire au Grand Prix du Japon, Max Verstappen n'a jamais été inquiété par son poursuivant Charles Leclerc, à plus de 20 secondes de ce dernier sur la ligne d'arrivée. Un Max Verstappen qui apprend en interview post-course qu'il est double champion du monde, dans la confusion générale, suite à la pénalité de cinq secondes de Charles Leclerc et à la totalité des points qui a finalement été attribuée par la FIA, malgré une course écourtée. Si l'annonce a quelque peu été gâchée par l'incompréhension de la situation, le Hollandais mérite amplement son deuxième titre mondial, affichant tout au long de la saison une maîtrise et une supériorité implacables.

Le meilleur résultat de la saison pour Esteban Ocon

Esteban Ocon a défendu comme un diable devant un Lewis Hamilton particulièrement oppressant, les pilotes ayant fait à eux deux presque tout le show à Suzuka. Malgré de nombreuses tentatives de dépassement, le Britannique ne parviendra pas à prendre l'ascendant sur le pilote Alpine. À un quart d'heure de la fin, Mercedes espérait pouvoir compter sur un éventuel arrêt aux stands d'Esteban Ocon, et réaliser un undercut, mais le Français poursuivra finalement sa route sans changer ses pneus, jusqu'à franchir la ligne d'arrivée en 4e position. Il s'agit non seulement du meilleur résultat pour le pilote cette saison, mais aussi pour Alpine, qui engrange de nombreux points lui permettant de repasser 4e au championnat constructeurs. Un week-end de grande réussite, bien différent des dernières courses à Singapour et Monza !

La maîtrise de Sebastian Vettel, 6e à Suzuka

Sixième du Grand Prix du Japon et élu pilote du jour : le quadruple champion du monde Sebastian Vettel aura presque tout gagné à Suzuka, pour sa dernière course devant le public japonais. Parti à la faute au premier virage, l'Allemand a finalement su rattraper son coup et compter sur le restart pour reprendre de l'avance. Il a eu l'intelligence de chausser les pneus intermédiaires, un des premiers à le faire à la reprise de la course. Le pilote Aston Martin aura ensuite très bien résisté à la pression de Fernando Alonso, tout en conservant ses pneus. On retiendra aussi sa qualification impressionnante du samedi, prenant part aux Q2 et Q3 pour se hisser en 9e place sur la grille de départ.

Les flops de la rédaction du Grand Prix du Japon

Le manque de sécurité (et de visibilité)

L'événement n'a pas été visible directement à la télévision, mais il a fini par faire grand bruit lorsque la séquence a été révélée : un tracteur de dépannage présent sur la piste, alors que Pierre Gasly le dépasse à plus de 200 km/h. Cela s'est passé sous l'intervention de la voiture de sécurité, après l'accident de Carlos Sainz (voir ci-dessous). Sauf que Pierre Gasly était entre temps passé par la voie des stands pour changer son aileron avant et a donc poussé sur l'accélérateur pour rattraper le peloton, juste au moment où les commissaires sortaient le drapeau rouge. Le Français a naturellement été surpris et très en colère de voir ce camion sur la piste, alors que Jules Bianchi est décédé suite à un accident impliquant un véhicule de dépannage sur le même circuit en 2014.

Après la course et les critiques des pilotes, la FIA a annoncé lancé une enquête sur le déploiement de ce camion sur la piste. Il serait temps de prendre la sécurité au sérieux, d'autant plus lors de conditions pluvieuses qui rendent la piste glissante et extrêmement dangereuse, même à vitesse réduite sous Safety Car. Le manque de visibilité en course a également été relevé par de nombreux pilotes, à commencer par l'Espagnol de Ferrari, qui aurait pu être victime d'une terrible collision suite à son accident si un pilote lui était rentré dedans. « J'étais dans une position dangereuse au milieu de la piste et je savais que les autres pilotes ne pouvaient pas me voir (à cause des projections). Si les pilotes ne peuvent rien voir, vous mettez tout entre les mains de la chance. C'est une pure chance qu'ils ne m'aient pas percuté », a déclaré Carlos Sainz après la course.

L'erreur de Carlos Sainz au premier tour

Parti en troisième position, Carlos Sainz a glissé sur une flaque d'eau au premier tour du Grand Prix du Japon, perdant le contrôle de sa Ferrari F1-75 et partant en longue glissade qui se terminera par un terrible choc contre le mur de protection. Cet accident le mettra hors course et déclenchera l'intervention de la Safety Car. Une erreur qui aurait pu coûter bien plus cher si un pilote était venu le percuter, comme mentionné ci-dessus, alors que la monoplace numéro 55 est revenue sur la piste après l'impact. « J'ai essayé d'échapper aux projections de Perez et je me suis retrouvé dans une grande flaque d'eau, j'ai fait de l'aquaplaning et je ne pouvais rien faire pour retenir la voiture. À ce moment-là, ma seule préoccupation était de ne pas être touché », a expliqué l'Espagnol après la course.

La déception Mercedes

Après avoir commencé le week-end en force à Suzuka, avec un doublé lors de la deuxième session d'essais libres le vendredi, Mercedes a finalement fait l'effet d'un pétard mouillé. Samedi, Lewis Hamilton s'est qualifié en 6e place pour le départ, tandis que George Russell n'a pas pu faire mieux que la 8e position. Un Lewis Hamilton qui a manqué crucialement de vitesse de pointe, incapable de dépasser Esteban Ocon, alors qu'il l'a collé presque sans arrêt dès la reprise de la course. George Russell n'a pas pu faire beaucoup mieux, incapable de résister aux assauts de Fernando Alonso, terminant finalement la course à la même position que lors du départ. Si on nous avait dit la saison dernière que Mercedes serait un jour malmené par Alpine...

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix du Japon

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut