Sergio Perez et Red Bull ont-ils triché à Monaco ?

A la suite du Grand Prix du Brésil, ce dimanche, Sergio Perez, vexé de ne pas être aidé par son équipe et son coéquipier Verstappen, aurait avoué avoir fait exprès de partir à la faute à Monaco. La polémique enfle à São Paulo.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Perez juste avant le tunnel et son tête-à-queue en qualifications samedi à Monaco
© Motors Inside / Perez juste avant le tunnel et son tête-à-queue en qualifications samedi à Monaco
C'est une polémique qui vient de naître sur le circuit d'Interlagos quelques heures après le Grand Prix du Brésil remporté par George Russell pour un doublé Mercedes.

Sergio Perez aurait fait exprès de partir en tête-à-queue au Grand Prix de Monaco 2022 pour empêcher Max Verstappen de signer la pole position.

Alors que le Grand Prix de Monaco est le 7ème Grand Prix de la saison 2022, Perez et Verstappen était alors en lutte au championnat bien que Verstappen premier avec 110 points en avait déjà 25 points de plus que Sergio Perez.

Lors du premier run des Q3 des qualifications, Perez était 3ème, derrière les deux Ferrari mais devant son coéquipier. Alors que tous les pilotes étaient en amélioration, la Red Bull de Perez est parti à la faute juste avant le tunnel, bloquant le tour de Sainz, Verstappen et stoppant la qualification. Leclerc, alors poleman, ne parviendra pas à garder sa position et c'est finalement Perez lui même qui prendra la victoire cette saison à Monaco grâce à une mauvaise stratégie de Ferrari.

Des preuves ?



La caméra embarquée de Sergio Perez au moment du tête-à-queue permet d'entendre que l'accélération du pilote semble anormalement élevée par rapports aux autres tours.

Sergio Perez accélère comme tous les pilotes progressivement à la sortie du virage du Portier, juste avant le tunnel. Sur les sons et la télémétrie, on voit bien que la pédale d'accélération est progressive jusqu'au moins que les roues arrières aient passées la corde. Pourtant, lors du tour en Q3 qui provoque le tête-à-queue de Perez, on entend clairement le moteur vrombir bien avant la corde. Ce son tranche par rapport à toutes les fois où le mexicain est passé dans le virage. Simple erreur ? Volonté ? Difficile à prouver.

Toutefois, d'autres phénomènes étranges viennent s'ajouter. A la radio de Perez en Q2, le pilote mexicain reçoit la consigne « Cancel Red Button » traduisible par « Annule le bouton rouge ». Ce message radio semble étonnant et n'a pas été employé par l'ingénieur de piste de Perez durant tout le reste des qualifications.
"Cancel Red Button"

Perez répond alors « So, what can we do in Q3 then ? [Qu'est-ce qu'on peut faire en Q3 alors ?] ». Question à laquelle l'ingénieur répond « On en discutera dans la pitlane. »

Cette phrase laisse septique quant à son interprétation. Déjà car elle n'est pas utilisée d'habitude par l'ingénieur de Perez dans les séances de qualifications et ensuite car il semble y avoir un questionnement de Perez sur une stratégie à prendre.

Perez fait ensuite référence à son deuxième tour lancé en qualification qu'il n'arrive pas à optimiser. Il pourrait donc interroger sur le choix des pneus à prendre.

Cependant, Motors Inside a écouté les séances qualificatives de Perez sur d'autres Grand Prix sans entendre cette phrase. Elle est donc uniquement utilisé à Monaco lors des qualifications. Seule fois où un tel tête-à-queue arrive à Perez. Cela ne veut pas pour autant affirmer qu'une stratégie a été mise en place par Red Bull mais cela questionne sur l'évènement à Monaco.

Coïncidence, dans le dernier documentaire de Canal+, Jean Todt, ex Directeur de la Scuderia Ferrari disait « ne jamais avoir triché de sa vie, car si vous le faites vous avez besoin de complices et que ces complices peuvent avoir du poids ensuite pour vous faire chanter. »
Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

Pilotes concernés

Haut