Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Grand Prix du Brésil - Les Tops/Flops de la rédaction

F1. George Russell a décroché sa première victoire F1 au Brésil tandis que Mercedes a remporté son premier doublé de la saison. Du côté de Red Bull, c’est la fête à la grimace en raison d’une réaction surprenante de Max Verstappen vis-à-vis de son coéquipier. Après ce week-end haut en couleur, voici les tops/flops de la rédaction.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Les monoplaces lors du Grand Prix du Brésil.
© Motors Inside / Les monoplaces lors du Grand Prix du Brésil.

Les tops de la rédaction du Grand Prix du Brésil

George Russell, le quasi sans fautes

Avec ses victoires au sprint samedi, à la course dimanche et le gain du tour le plus rapide, pour un total de 34 points engrangés, le week-end aura pu être difficilement plus parfait pour George Russell. Parti en pole position dimanche, le Britannique a maîtrisé sa course sans la moindre erreur pour décrocher sa première victoire en Formule 1. Il n’a pas non plus flanché face à la pression de son coéquipier Lewis Hamilton, jamais très loin derrière. Hormis une sortie dans les graviers lors des qualifications vendredi, George Russell a donc été impérial tout du long à Sao Paulo.

Et comment mentionner l’exploit de George Russell, sans relever le rythme impressionnant de Mercedes, qui a décroché son premier doublé de la saison. L’écurie allemande avait presque constamment une longueur d’avance sur ses rivales, rappelant quelque peu sa domination des huit années précédentes. S’il aura fallu attendre la seconde moitié de saison, voire la fin de celle-ci pour voir le retour de Mercedes, ces performances sont de très bon augure pour l’année prochaine. Et puis, surtout, l’équipe de Toto Wolff s’est dangereusement rapprochée de Ferrari au classement constructeurs, à seulement 19 longueurs des Italiens, à une course de la fin.

La pole de Kevin Magnussen pour la course sprint

Les performances de George Russell dimanche éclipseraient presque celles de Kevin Magnussen, mais n’oublions pas que le Danois a réalisé un véritable exploit avec sa Haas. Il a ainsi décroché la première pole de l’écurie américaine – et d’un pilote danois, au passage – lors des qualifications de la course sprint vendredi. Kevin Magnussen n’a pas douté un instant et a tiré le meilleur parti des conditions qui s’offraient à lui. Samedi, il n’a malheureusement pas pu résister à la pression de ses poursuivants, mais il a tout de même terminé dans les points, en huitième position. C’est surtout le dimanche que la malchance s’est abattue sur lui, sous les traits de Daniel Ricciardo, qui l’a accroché au départ et forcé les deux monoplaces à l’abandon. Une conclusion bien triste d’un week-end en grande forme. Des surprises comme celle-là, on aimerait en voir plus souvent.

La forme d’Alpine et la remontée de Fernando Alonso

Alpine aura fait beaucoup parler d’elle ce week-end, et pas forcément pour les meilleures raisons. L’écurie tricolore a vécu un vrai calvaire samedi lors de la course sprint, alors que ses deux pilotes se sont accrochés à deux reprises, provoquant même un incendie sur la monoplace d’Esteban Ocon. Fernando Alonso a de son côté vertement fustigé le Français, faisant comprendre que tout cela ne serait bientôt plus son problème. Bonne ambiance chez Alpine.

Mais dimanche, l’Espagnol s’est quelque peu rattrapé, et de multiples façons. Tout d’abord en décrochant la 5e position après une remontada depuis la 17e place, et une résistance aux Red Bull de Max Verstappen et Sergio Pérez. L’Asturien s’approchait même de la Ferrari de Charles Leclerc, terminant à un peu plus d’une seconde de cette dernière. Et puis, au micro de Canal+, Fernando Alonso s’est excusé à demi-mot pour la collision avec Ocon samedi. Faute avouée, à moitié pardonnée ? En tout cas, avec 14 points recueillis par les deux monoplaces en course, Alpine s’est quelque peu éloignée de sa poursuivante McLaren, qui a essuyé deux abandons. De bonnes opportunités saisies pour s’approcher un peu plus de la 4e place au classement des constructeurs.

Les flops de la rédaction du Grand Prix du Brésil

Le comportement de Max Verstappen face à son coéquipier

Alors que la course touchait à sa fin, Max Verstappen était devant son coéquipier Sergio Pérez. Ce dernier est aux prises avec Charles Leclerc dans le classement des pilotes pour obtenir la deuxième place. Et alors qu’il ne reste qu’une seule et dernière course avec le Brésil, chaque point compte, pour le Mexicain comme pour le Monégasque. De son côté, Max Verstappen a déjà sécurisé son deuxième titre de champion du monde et n’a plus rien à perdre. Sergio Pérez, 7e, demande donc à son équipe d’échanger les positions afin d’engranger un maximum de points, tandis que Charles Leclerc se trouve en quatrième place. L’ingénieur du Hollandais lui fait passer le message à la radio, mais le champion du monde refuse catégoriquement de céder sa position. Le Mexicain est – logiquement – dégoûté, déclare que Verstappen a notamment gagné ses deux titres grâce à lui, et qu’il vient de montrer son vrai visage. Le torchon brûle chez Red Bull.

Le double abandon de McLaren

McLaren devra tirer des leçons d’un dimanche désastreux. Les deux monoplaces ont été impliquées dans des accidents en course, en portant à chaque fois la responsabilité, et ont été forcées d’abandonner. C’est d’abord Daniel Ricciardo qui a accroché la Haas de Kevin Magnussen, ruinant son week-end qui s’annonçait jusque-là flamboyant. Puis, Lando Norris a provoqué un accident avec la Ferrari de Charles Leclerc, faisant chuter ce dernier dans le bas du classement. Heureusement, le Monégasque a pu continuer la course et a finalement remonté la grille pour terminer en quatrième position. Le Britannique est également resté en piste, mais un problème technique quelques tours plus tard l’a forcé à jeter l’éponge. Résultat des courses : de nombreux points perdus au classement constructeurs, alors qu’Alpine conforte son avance comme quatrième du championnat, avec 19 points d’écart.

Alpha Tauri complètement dépassée, une fois de plus

Plus la saison passe, plus Alpha Tauri confirme que cette année est belle et bien une « annus horribilis ». Les points recueillis course après course se font très – trop – rares, et ce Grand Prix du Brésil ne fait pas exception. Yuki Tsunoda a ainsi été le 17e et dernier pilote à franchir la ligne d’arrivée à Interlagos, derrière Nicholas Latifi et avec un tour de retard sur le vainqueur George Russell. De son côté, Pierre Gasly n’a pas fait beaucoup mieux, avec une 14e place derrière Mick Schumacher. Alpha Tauri n’y est tout simplement pas et se retrouve désormais avant-dernier du championnat constructeurs, deux points derrière Haas. L’an dernier, la petite sœur de Red Bull avait décroché le 6e rang au terme de la saison…

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de São Paulo

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut