La soufflerie retarde les améliorations de McLaren

L' écurie anglaise a terminé à la 5ème place du championnat du monde des constructeurs. Toutefois, elle n'a pas réussi à exploiter sa monoplace comme elle le voulait et son retard en matière d'infrastructures risque de la pénaliser pour 2023.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Les mécaniciens dans le garage McLaren au Japon
© McLaren / Les mécaniciens dans le garage McLaren au Japon
McLaren s'est battu face à Alpine pour la 4ème place du championnat constructeur face à Alpine cette saison. Cependant, cela s'est produit uniquement car l'équipe française a eu de nombreux problèmes de fiabilité tout au long du championnat.

Un retard technologique important



L'équipe anglaise a souffert cette saison, elle n'a pas réussi à exploiter le nouveau concept aérodynamique introduit en 2022. Les nombreuses améliorations apportées au cours de la saison n'ont pas permis d'obtenir un gain de performance significatif. Le déficit technologique avec les autres écuries est important et notamment au niveau de la soufflerie. Andreas Seidl s'attend à une saison 2023 compliquée pour McLaren qui accueillera également sa nouvelle recrue Oscar Piastri.

« Nous savons que nous avons encore des déficits, de gros déficits, notamment du côté des infrastructures pour le développement de la voiture de la saison prochaine. »

« Notre nouvelle soufflerie ne sera terminée qu'au milieu de l'année prochaine et notre nouveau simulateur ne sera terminé qu'au milieu de l'année prochaine. »

« Cela signifie simplement que si les équipes qui ont terminé le dernier championnat des constructeurs devant nous cette année, et même les équipes qui sont derrière nous, mais qui utilisent une infrastructure de pointe comme Sauber ou comme Aston Martin qui utilise la soufflerie de Mercedes, si elles font le même travail que nous, il y a une chance réaliste qu'elles terminent devant nous parce que nous avons ces limites. »
Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

Pilotes concernés

Haut