Le plafond budgétaire réhaussé de 300 000 Euros par course sprint en 2023 au lieu de 150 000

La FIA a décidé de revoir à la hausse le plafond budgétaire de 2023 en réhaussant la compensation de la participation à une course sprint à 300 000 Euros, contre 150 000 Euros jusqu'alors. Les accidents et dommages dus à la course sprint ne seront également pas comptés dans le plafond.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Le remplacement d'un aileron pendant la course sprint n'aura désormais aucune conséquence sur le budget capé 2023.
© Motors Inside / Le remplacement d'un aileron pendant la course sprint n'aura désormais aucune conséquence sur le budget capé 2023.
Le Conseil mondial du Sport Automobile s'est réuni aujourd'hui à la demande de la FIA à Bologne en Italie. La FIA a communiqué des modifications mineures sur le règlement financier 2023 qui permettent de rehausser le plafond budgétaire 2023 en compensant chaque course sprint par 300 000 € au lieu des 150 000 € prévus actuellement dans le règlement financier.

Cette enveloppe de 1,8 millions de dollars vient donc s'ajouter au budget autorisé 2023.

144,2 millions de dollars de budget autorisés en F1 en 2023



Le budget 2023 est bloqué a environ 140 millions de dollars pour 2023. A ce budget, prévu initialement à 135 millions de dollars, il faut rajouter 1,2 millions de dollars supplémentaires pour chaque course au calendrier au delà des 21 premières. Avec 23 courses en 2023, on comptera donc un budget autorisé de 142,4 millions. Ce n'est néanmoins pas tout. Pour chaque course sprint, la FIA a prévu une augmentation du budget autorisé pour compenser le fait de réaliser une course de 100 kms le samedi. Il faudra ajouter donc désormais 300 000 dollars par course sprint, soit une enveloppe supplémentaire de 1,8 millions de dollars en 2023. On arrive donc à un total de 144,2 millions de dollars pour la saison 2023 de F1.

Les dommages des cours sprint maquillées dans le budget



Les équipes de F1 ont accepté une augmentation du nombre de courses sprint en 2023 et 3 à 6, en contre partie de s'assurer que les conséquences de ces courses sprint, qui présentent plus de risque que des essais libres, ne seront pas impactées sur le budget 2023.

Ainsi les équipes et la FIA ont trouvé un accord qui permet d'augmenter - pour chaque accident impliquant l'abandon d'une F1 ou le passage par les stands - lors d'une course sprint, le plafond budgétaire de 100 000 dollars, négociable avec les instances si besoin.

Cela revient donc à une opération blanche pour les équipes qui pourront ne pas subir les contraintes financières liées aux courses sprint.
Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

Haut