Verstappen : Les compétences en simulation de course " aident " en F1

Max Verstappen est certainement le pilote qui passe le plus de temps sur simulateur. Son équipe révélait récemment qu’il passe de nombreses heures à s’entraîner de façon virtuelle afin de connaître le tracé des circuits à la perfection.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Portrait de Max Verstappen au Grand Prix de Monaco 2022
© Redbull / Portrait de Max Verstappen au Grand Prix de Monaco 2022
Si le Néerlandais domine la Formule 1 depuis deux ans, ce n’est pas seulement dû à sa monoplace extraordinaire et son talent naturel. Le pilote aime participer à des simulations de courses pendant son temps libre et selon lui, cela a un impact positif lorsqu’il reprend le volant.

Un jeu pris très au sérieux

Avant de participer à l’édition 2023 des 24h du Mans virtuelles le 15 janvier dernier, Max Verstappen confiait qu’il préparait ce genre de courses de la même façon qu’un Grand Prix de F1.
« Nous traitons cette course comme une vraie course en direct. Nous affinons les réglages de la voiture et nous la testons dans les conditions les plus chaudes et les plus froides, par temps de pluie et par temps sec, et de nuit comme de jour. Des semaines de préparation sont nécessaires, et beaucoup de gens ne s'en rendent pas compte. »

Un outil d’apprentissage

Les heures passées sur simulateur sont d’une grande aide pour le retour à la réalité. Selon le champion du monde 2022 cela lui permet de développer ses capacités de conduite. « L'essentiel, c'est que sur toutes les plateformes de simulateur, je pilote des voitures qui ne sont pas des Formule 1. Il faut donc s'adapter et changer son style de conduite, car chaque voiture exige quelque chose de différent en ce qui concerne la direction, l'accélérateur et les lignes de conduite. J'apprends constamment et je m'adapte à ce que je dois faire dans chaque voiture pour aller le plus vite possible. » révèle t-il au Washington Post.

« Au bout du compte, cela vous aide lorsque vous retournez en Formule 1, car vous avez toute cette expérience en tête. Parfois, vous n'êtes pas entièrement satisfait des réglages de votre voiture de Formule 1, mais vous pouvez vous appuyer sur toutes vos différentes expériences dans le simulateur. »

Les limites du simulateur

Néanmoins, Max Verstappen reconnait de grandes différences entre les simulations de courses et la F1. « Je pense toujours que pour les personnes qui ont grandi en utilisant uniquement un simulateur, c'est un grand pas de passer directement à la course dans le monde réel. »

L’un des points essentiels selon lui reste la condition physique, très importante en F1, que l’on ne retrouve pas sur simulateur. « Les courses réelles ont un caractère physique - il faut être en forme et bien entraîné. Sur un simulateur, même si vous n'avez pas cela, vous pouvez quand même être très rapide. »
Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

Pilotes concernés

Haut