La prolongation de Charles Leclerc en tête de liste des priorités de Vasseur

Les équipes n’aiment pas prendre de risques, elles jouent sur le long terme. C’est la raison pour laquelle le renouvellement du contrat de Charles Leclerc figure comme le point essentiel dans l’agenda de Frédéric Vasseur.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Charles Leclerc en interview au GP de Hongrie en 2022
© Ferrari / Charles Leclerc en interview au GP de Hongrie en 2022
Un vent de fraîcheur se fait sentir chez Ferrari avec l’arrivée de Frédéric Vasseur en tant que directeur. Du coté de Maranello, il est nécessaire de partir du bon pied après une saison en demi-teinte. L'objectif est de pouvoir planifier à long terme et cela passe par la prolongation de Charles Leclerc, ce dernier vu comme un pilier du projet.

Les négociations de ce type tournent autour de deux points essentiels : l’aspect financier et les garanties techniques. Presqu’une formalité normalement mais une éventuelle retraite de Lewis Hamilton en fin de contrat en 2023 pourrait rendre les choses plus compliquées.

Si ce scénario reste peu probable, ce n’est pas impossible et le pilote monégasque pourrait alors avoir des envies d’ailleurs. Il a déjà assisté à l'explosion de son pair Max Verstappen et ne voudrait pas être spectateur de l'ascension de George Russell, autre pilote de sa génération.

Si la Scuderia est à même de garantir à Charles Leclerc une monoplace capable de remporter le championnat le risque de départ deviendrais alors minime puisque le jeune pilote a rappelé à plusieurs reprises son attachement à l’équipe de ses « rêves ». « En 2020, je signais un nouveau bail à long terme. Dans ma situation, c’était un rêve : j’ai toujours rêvé de représenter Ferrari. C’était une opportunité incroyable et, évidemment, j’ai signé sans hésiter, » déclarait-il lors de sa prolongation en 2020.

« Je pense aussi que du point de vue de l’équipe, c’est bien d’avoir une vision à long terme vis-à-vis du développement, il ne faut pas se presser. (…) Cette vision permet d’emmagasiner de l’expérience avec l’équipe. Je pense donc que c’est bénéfique pour elle comme pour moi » avait-il rajouté.

La fiabilité et les choix stratégiques ont, pour sûr, été les points faibles de Ferrari la saison dernière, des progrès sont donc attendus en 2023 si l’écurie veut s’assurer de garder sa vedette. Mais la position du pilote a évolué depuis la signature du contrat actuel : de jeune pousse prometteuse, il est passé au stade de star en devenir, ayant remporté de nombreuses victoires et pole positions, ce qui ne peut qu'augmenter sa valeur commerciale. Dans un tel contexte, on peut comprendre que la Scuderia soit inquiète de perdre le diamant qu'elle a formé.
Votre avis

Connectez-vous pour écrire un commentaire

Pilotes concernés

Haut