Christian Horner remet en doute, avec humour, la légalité de l'Aston Martin

F1. Après la troisième place de Fernando Alonso à Bahreïn, Horner remet en cause le concept de la monoplace verte, notamment développée par d’anciens membres de l’équipe autrichienne.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Il y a un an, Aston Martin était dixième au classement des équipes.
© Motors Inside / Il y a un an, Aston Martin était dixième au classement des équipes.

Depuis que Lawrence Stroll a fait entrer Aston Martin en Formule 1, l’écurie Red Bull, championne du monde en titre, assiste au départ d’employés clés vers l’écurie anglaise.
Notamment Dan Fallows, nommé au poste de directeur technique et qui, pendant quinze ans, a fait ses armes aux côtés d’Adrien Newey, l’un des meilleurs concepteurs de F1 au monde.

Motors Inside sans pub ?

L’an passé Aston Martin avait présenté à Barcelone une voiture fortement revue, qui ressemblait étrangement à la Red Bull RB18. Sans conséquence pour les Anglais, puisque l'équipe avait débuté la conception de la version B en 2021 avant que Fallows ne déménage.

D'abord l'AMR22, maintenant l'AMR23 ?

De nouveau cette saison, l’AMR23 présente une forte ressemblance avec la monoplace de Milton Keynes. Et après la 3e place de Fernando Alonso au Grand Prix de Bahreïn, Christian Horner, directeur de l'équipe Red Bull, remet en doute la légalité de la monoplace verte.

« Sur la base d'une seule course, on peut dire qu'ils étaient les deuxièmes plus forts ici », soulève Horner.

« Ils ont manifestement fait du bon travail pendant l'hiver. On dit que l'imitation est la plus grande forme de flatterie et, vous savez, c'est bon de voir l'ancienne voiture se comporter aussi bien. »

Un sentiment que partage Helmut Marko, directeur de la filière Red Bull, mais qui ne l'a pas empêché d’être impressionné par Alonso. L'Espagnol s'est dédoublé pendant la course des deux Mercedes et de la Ferrari de Carlos Sainz.

« Je l'ai dit avant la course : Alonso sera troisième », a déclaré Marko.

« Sa lutte avec Hamilton a été incroyable. C'était un duel difficile, mais juste. C'était vraiment de la vieille école. Si Fernando était parti plus haut, il aurait sûrement été une menace pour nous. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Haut