Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Les pilotes AlphaTauri peuvent entrer dans les points à Djeddah

F1. Tsunoda et De Vries restent sur leur faim après une course encourageante mais lacunaire à Bahreïn. Ils espèrent tous deux être plus performants ce week-end et comptent sur le tracé dynamique de Djeddah.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Le Grand Prix d'Arabie saoudite sera au calendrier jusqu'en 2027
© Motors Inside / Le Grand Prix d'Arabie saoudite sera au calendrier jusqu'en 2027

Si AlphaTauri n’a pas marqué de point lors du premier week-end de course à Bahreïn, Yuki Tsunoda et Nyck De Vries ont tout de même réalisé une course correcte en se classant respectivement 11e et 14e. Ils ont à cœur de s’améliorer à Djeddah dès demain.

Le jeune pilote chinois est conscient du travail à effectuer sur la voiture pour pouvoir rivaliser avec leur concurrent direct, Williams, pour l’instant plus rapide en lignes droites. Toutefois, il est certain que la piste saoudienne lui conviendra mieux.

« Après le week-end à Bahreïn, il est clair que nos performances sont très éloignées de ce que nous souhaitions pour la première course, d'autant plus que notre objectif est d'être aux avant-postes du milieu de peloton. Nous devons encore améliorer les performances de notre voiture. L'année dernière, nous nous battions avec Williams pour les places 9 et 10 au classement des constructeurs. Cela signifie que nous devons nous concentrer sur le développement de notre voiture et, en ce qui me concerne, je dois essayer d'extraire le plus de performance possible de la voiture et je dirais que j'ai réussi à le faire à Bahreïn dimanche. » déclare t-il.

« Je sais où nous avons des difficultés, mais pour ce week-end en Arabie saoudite, j'ai espoir que nous puissions faire mieux qu'à Bahreïn. Je vais m'efforcer de donner à l'équipe le plus d'informations utiles possible et nous verrons ensuite comment les choses se passent. Je pense que la nature rapide de la piste saoudienne conviendra mieux à notre package, alors attendons de voir. »

Il avoue être impatient de courir sur ce circuit sur lequel il n’avait pas pu disputer la course l’année dernière en raison d’une panne technique.

« L'année dernière, mon week-end saoudien ne s'est pas du tout déroulé comme prévu, car des problèmes techniques m'ont empêché de rouler le samedi et de prendre le départ de la course le dimanche. Je trouve que c'est un circuit agréable à piloter. Il est vraiment unique, le secteur 1 en particulier avec les esses à grande vitesse, qui sont très spécifiques au circuit saoudien et que l'on ne trouve nulle part ailleurs dans le calendrier. La fiabilité de la voiture de cette année a été bonne jusqu'à présent. Lors des essais et de la première course, nous n'avons pas eu de problèmes majeurs, donc je suis confiant que cette année et je suis impatient d'y être. »

De son côté, Nyck De Vries partage cette impatience, lui qui roulera pour la première fois de sa carrière sur ce tracé. Gêné par la dégradation de ses pneus à Bahreïn, il compte sur une piste moins abrasive pour s’améliorer.

« Je pense qu'il ne faut pas se cacher que nous ne sommes pas exactement là où nous voulons être en termes de performance. Il y a encore beaucoup de travail à faire. Nous avons l'impression que nous devons réduire l'écart encore plus dans les virages à basse vitesse et Bahreïn en a beaucoup, alors nous espérons que l'Arabie saoudite conviendra un peu mieux à notre package. En fin de compte, le milieu de terrain est extrêmement serré et la lutte pour les points va être difficile parce qu'il y a au moins quatre équipes en tête qui ont déjà pris huit positions. Ce sera un défi, mais nous devons nous assurer que nous ne laissons rien de côté afin de capitaliser sur les opportunités potentielles. »

« L’usure des pneus a été un facteur important lors de la première course, mais je pense que Bahreïn est une exception en matière de dégradation, donc en Arabie saoudite ce sera une autre histoire. »

« En ce qui concerne Djeddah, j'ai participé à la course l'année dernière, mais je n'ai jamais roulé sur le circuit, même si je l'ai fait assez souvent sur le simulateur, la dernière fois la semaine dernière. Il a l'air très cool : rapide et délicat. Honnêtement, j'ai hâte de relever le défi, d'apprendre un nouveau circuit et de reprendre la course. »

Rendez-vous dès demain, 14h30, pour vivre les premières séances d’essais libres.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix d'Arabie Saoudite

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut