Pénalités d'Ocon et Alonso : que dit le Règlement Sportif de la FIA ?

F1. Après deux courses, Esteban Ocon et Fernando Alonso ont écopé des mêmes pénalités suite à un mauvais placement sur la grille de départ. Mais que dit le règlement sportif de la FIA à ce sujet ? On vous explique tout.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Les pénalités d'Ocon et Alonso sont le résultats d'infraction du Règlement Sportif de la FIA
©Motorsinside / Les pénalités d'Ocon et Alonso sont le résultats d'infraction du Règlement Sportif de la FIA

Lors de la course d'ouverture de la saison à Bahreïn, Esteban Ocon a écopé d'une pénalité de cinq secondes à cause d'un mauvais placement de sa voiture sur la grille de départ. La sanction a été la même pour Fernando Alonso à Djeddah. Mais pour comprendre ces pénalités, il faut se plonger dans le règlement sportif de la FIA.

Motors Inside sans pub ?

Les pilotes Alpine et Aston Martin ont tous les deux enfreint l'article 48 du Règlement Sportif de la FIA, et plus précisément l'alinéa C qui stipule « qu'une des pénalités de l'article 54.3 sera imposée à tout pilote pour avoir placé toute partie de la zone de contact de ses pneus avant en dehors des lignes (avant et cotés) au moment du signal de départ ». La pénalités de l'article 54.3 sont déterminées en fonction de la gravité de l'incident. En l'occurrence, il s'agira de l'alinéa (a) qui prévoit cinq secondes de pénalités : « Le pilote doit entrer dans la pit lane, s'arrêter à son emplacement pendant au moins cinq secondes et ensuite rejoindre la course », précise l'article.

Seulement, les deux pilotes étaient soumis à un problème : leurs ingénieurs n'ont pas attendu les cinq secondes de pénalité pour toucher la voiture. Les deux pilotes ont par conséquent écopé de dix secondes de pénalité supplémentaires. Plombé par ces "punitions", Esteban Ocon a préféré abandonner dès la première course. Mais la pénalité d'Alonso, elle, a par la suite été annulée, après avoir été dans les mains de George Russell sur tapis vert.

L'imbroglio autour de la pénalité d'Alonso

A l'arrivée du Grand Prix de Djeddah, Fernando Alonso monte sur la troisième marche du podium. Mais quelques minutes plus tard, une pénalité de dix secondes lui a été infligée. En cause : le lève-vite d'un mécanicien a directement touché sa voiture à son arrivée aux stands, alors que le règlement exige le contraire.

L'article 54.4 du Règlement Sportif indique que « si une voiture est immobilisée dans la voie des stands en raison d’une pénalité prévue aux articles 54.3a) ou 54.3b) il n'est possible de travailler dessus que lorsque la voiture a purgée toute la durée de la pénalité ». L'écurie Aston Martin a immédiatement fait appel de cette décision, affirmant que les mécaniciens ont bien attendu les cinq secondes pour toucher la voiture et que la FIA a agi trop tardivement. Au final la Fédération a fait marche arrière et annulé la sanction de l'Espagnol, qui a définitivement retrouvé sa troisième place, synonyme de 100ème podium.

Plusieurs pilotes se sont plaint de ne pas voir depuis leurs monoplaces les lignes sur la grille de départ. La FIA a annoncé une clarification des règles, avant le prochain Grand Prix en Australie, afin d'ajuster le système de sanctions.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut