Grand Prix d'Arabie Saoudite - Le top/flop de la rédaction

F1. Après ce deuxième Grand Prix de la saison qui s'est déroulé en Arabie Saoudite, sur le circuit urbain de Djeddah, la rédaction de Motors Inside vous présente son top/flop.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Nouvelle victoire sur un circuit urbain pour Sergio Perez.
© Red Bull / Sergio Perez / Nouvelle victoire sur un circuit urbain pour Sergio Perez.

Après ce deuxième Grand Prix de la saison qui s'est déroulé en Arabie Saoudite, sur le circuit urbain de Djeddah, la rédaction de Motors Inside vous présente son top/flop.

Motors Inside sans pub ?

Avec notamment Max Verstappen et Charles Leclerc pénalisés sur la grille de départ suite à des changements d'éléments mécaniques, nous nous attendions à une course animée.
Ce fut le cas pour la première partie de course, puis un long faux rythme c'est installé en tête de course. Ce qui n'a pas empêché certains de prouver leur envie d'en découdre, quand certains ont dû subir une course d'attente ou de désillusion.

TOP 3


  • 1/Le clan Red Bull dans une autre ligue
  • A l'instar de Mercedes de 2014 à 2020, depuis la seconde moitié de saison 2022 le clan Red Bull ne laisse que des miettes à ses adversaires.
    Sergio Perez hérite d'une pole position sans réellement combattre, puisque son unique adversaire, son compagnon d'écurie Max Verstappen, est victime d'une avarie en qualification. Il réussit néanmoins à la concrétiser en victoire. Cette dernière est acquise en mode gestion tellement sa monoplace est au-dessus du lot.

    Il en est un peu de même pour le champion du monde en titre qui remonte un à un ses adversaires sans difficulté avant la mi-course. Il récupère le meilleur tour en course dans l'ultime boucle du Grand Prix, ne voulant pas laisser la première place du championnat à son équipier mexicain.

    L'équipe autrichienne toute entière mérite ces applaudissements. Les mécaniciens ont dû travailler jusqu'au dernier moment avant le départ de la course pour laisser une monoplace fiable et performante à Max Verstappen. Du côté des stratèges, une nouvelle fois la gestion de course a été parfaite.

  • 2/ Fernando Alonso : papy fait de la résistance
  • Revigoré par une monoplace performante, le pilote espagnol retrouve la fougue de ses débuts. Malgré un mauvais placement sur la grille de départ qui lui vaut une pénalité de cinq secondes, il réalise la course parfaite avec le matériel dont il dispose.

    Aston Martin est la deuxième force du plateau à n'en plus douter. Si le développement suit en cours d'année, l'écurie anglaise risque de poser de sérieux soucis à Ferrari et Mercedes, et le Taureau des Asturies sera toujours présent pour capitaliser un maximum de points et de podiums. Si ce n'est de victoires !

  • 3/Un midfield combatif et compétitif
  • Au-delà de la domination Red Bull, deux hiérarchies se dessinent. D'abord celle des outsiders directs que sont Aston Martin, Ferrari et Mercedes. Ce second wagon se cherche un peu, les pilotes s'observent et en ce début de saison personne n'ose vraiment s'attaquer ouvertement.

    Par contre, derrière ces équipes les combats font rage pour les accessits. Il y a des rookies, des pilotes qui doivent faire leurs preuves sous peine d'être évincés en fin de saison. Ou d'autres qui doivent prendre l'ascendant sur leur équipier dès les premières courses. Bref chacun a une bonne raison de tout donner. Nous avons ainsi un deuxième wagon très animé qui offre un joli spectacle aux spectateurs.

FLOP 3



  • 1/Ferrari : un manque de performance flagrant
  • Alors qu'on aurait pu attendre une équipe Ferrari revigorée pour raccrocher le wagon Red Bull, force est de constater que l'équipe italienne a régressé dans la hiérarchie. Même si Charles Leclerc se montre très combatif et a réussi un beau début de course avec une belle remontée. Le reste ne suit pas, la performance (pas plus que la fiabilité) n'est toujours pas au rendez-vous en 2023.

    L'écart en performance pure est énorme : la Vmax de la Red Bull est presque "effrayante". Aussi bien en course qu'en qualification, les monoplaces italienne sont reléguées au rang de faire valoir.

    Côté stratégie également, le clan italien a encore une belle marge de progression. De l'autre côté de garage,
    Carlos Sainz semblait éteint en course. Il a sûrement gâché la fin de course de son équipier avec son faux rythme.

  • 2/La FIA retombe dans ses travers
  • Une troisième place sur le podium qui a changé trois fois de propriétaire ! La FIA retombe dans ses travers. Alors que la sentence aurait pu être communiquée beaucoup plus tôt dans la course, les commissaires ont préféré retarder leur décision, alors qu'à Bahreïn Esteban Ocon fut rapidement fixé.

    Ainsi, tour à tour, Fernando Alonso, puis George Russell puis de nouveau Fernando Alonso ont pu soulever la coupe du dernier représentant du podium.

  • 3/Une course compliquée pour Norris
  • Chez McLaren, la saison s'annonce longue... Très longue ! Le pauvre Lando Norris en a fait les frais à Djeddah. Sa monoplace aurait subi des dégâts après avoir été abimée par une pièce de carbone baladeuse issue de l'incident entre son équipier Oscar Piastri et Pierre Gasly.

    Cependant, il a réalisé une qualification et une course anonyme alors que son jeune équipier a réussi à hisser sa monoplace de couleur papaye en Q3 et a animé la fin de course avec de jolis dépassements.

    L'Anglais nous a donné l'impression de complètement subir les évènements. Serait-il déjà découragé par l'annonce d'une nouvelle saison compliquée ?


Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Haut