Championnat 2008 : Felipe Massa a réuni des avocats

F1. Le vice-champion du monde 2008, Felipe Massa, souhaite approfondir les recours juridiques possibles après sa défaite dans la course au championnat du monde face à Lewis Hamilton.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Felipe Massa lors du GP de Singapour 2008
© Bridgestone / Felipe Massa lors du GP de Singapour 2008

Presque 15 ans après, le championnat du monde de Formule 1 2008 n'a peut-être pas encore connu son épilogue. Comme nous vous le révélions au début du mois, Felipe Massa souhaitait examiner les possibilités juridiques disponibles pour obtenir le titre de champion du monde 2008.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Bernie Ecclestone sort du silence

Le point de départ de tout cette histoire remonte au Grand Prix de Singapour 2008, où l'affaire du « Crashgate » a éclaté. Flavio Briatore, dirigeant de l'écurie Renault, avait volontairement demandé à Nelson Piquet Jr. de perdre le contrôle de sa voiture dans le mur afin de faire entrer une voiture de sécurité et permettre à son coéquipier Fernando Alonso de remporter la course au jeu du "hasard".

Treize ans après les faits, l'ancien patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone confessait : « Nous avons eu suffisamment d'informations à temps pour enquêter sur cette affaire. Nous aurions dû annuler la couse de Singapour dans ces conditions. »

Cette annonce de l'ancien « grand argentier » avait incité le pilote brésilien à réfléchir à la possibilité de demander une révision juridique. Il déclarait : « Il y a des règles, et il y a beaucoup de choses, qui selon le pays, font que vous ne pouvez pas revenir en arrière après 15 ans pour résoudre une situation. »

Les points perdus par Massa lors de cette course furent déterminants dans le résultat final. Si le résultat de la course avait été annulé, le brésilien aurait été sacré champion du monde devant Lewis Hamilton.

Peu d'options semblent réalistes

Felipe Massa a maintenant réuni une équipe d'avocats pour évaluer la situation et déterminer s'il y a des raisons d'espérer. Le pilote souhaite également que la situation soit traitée de façon discrète, ce qui signifie que le Pauliste ne fera plus de déclarations publiques sur les dernières mesures prises.

Cependant, les chances de réussite semblent minces. Le code sportif international de la FIA n'autorise pas les réclamations après une courses et tout droit de demander révision expire quatorze jours calendaires après une compétition.

S'il le souhaiterait, Felipe Massa pourrait demander une révision de la décision devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) mais le système judiciaire de la FIA indique clairement que la plus haute autorité capable de répondre à la demande du brésilien est la Cour d'Appel Internationale Indépendante. Il faudrait également que toutes les personnes impliquées dans cette affaire acceptent de se rendre au tribunal.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut