Les grands moments de la carrière de Rubens Barrichello

F1. Ce mardi 23 mai, Rubens Barrichello fête ses 51 ans. L'ancien pilote Ferrari a une carrière bien remplie en Formule 1. L'occasion de revenir sur ses moments forts.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Rubens Barrichello a terminé deux fois à la deuxième place du championnat du monde.
© Ferrari / Rubens Barrichello a terminé deux fois à la deuxième place du championnat du monde.

En ce mardi 23 mai, Rubens Barrichello fête ses 51 ans. Sa carrière en Formule 1 fut l'une des plus longues de l'histoire. De 1993 à 2011, pendant presque vingt ans, le Brésilien aura disputé pas moins de 323 Grand Prix. L'occasion de marquer le sport de son empreinte.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Grand Prix d'Afrique du Sud 1993 : Les débuts

Rubens Barrichello commence son aventure en Formule 1 sous les couleurs de Jordan. Le 14 mars 1993, le Brésilien prend le départ du Grand Prix d'Afrique du Sud, sur la piste de Kyalami. Dans une course chaotique, Rubens Barrichello ne pourra parcourir que 32 tours pour son premier week-end en Formule 1.

Le Brésilien aura tout de même eu le bénéfice de rester une grande partie de la course dans le top 10 avec un rythme déjà très prometteur pour l'avenir. Le rookie n'aura pas eu l'occasion de terminer avec les cinq seules monoplaces à avoir franchi la ligne d'arrivée. Sa boîte de vitesses défectueuse a mis fin à son premier Grand Prix. Malheureusement pour lui, cela sera seulement le début des nombreux abandons de la Jordan.

Il inscrira ses premiers points de sa carrière la même année, lors de l'avant-dernière course au Japon, où Rubens Barrichello termine à la cinquième place, synonyme de deux points.

Grand Prix du Pacifique 1994 : Le premier podium

La saison 1994 est très prometteuse pour le jeune brésilien. Lors du premier Grand Prix de la saison au Brésil, à domicile, Rubens Barrichello termine à la quatrième place, son meilleur résultat jusque-là. Le week-end de course suivant, de retour au Japon, lieu de ses premiers points en Formule 1, pour le Grand Prix du Pacifique, Rubens Barrichello monte sur son premier podium.

Le Brésilien termine parmi les onze arrivants (sur 26 concurrents) et peut donc confirmer sa forme du Grand Prix du Brésil. Il complète le podium aux côtés de Michael Schumacher et Gerhard Berger. Ce résultat sera le meilleur de cette saison 1994, où il terminera à la sixième position du championnat du monde pour sa deuxième saison.

Sa carrière en Formule 1 aurait d'ailleurs pu prendre fin cette même année lors du tragique Grand Prix de Saint-Marin.

Grand Prix de Saint-Marin 1994 : Du rêve au cauchemar

Rubens Barrichello arrivait à Imola en tant que deuxième du championnat. Certes à treize points de Michael Schumacher, vainqueur des trois premiers Grand Prix, le Brésilien compte bien mener sa Jordan sur la plus haute marche du podium en Emilie-Romagne.

Cette volonté prendra rapidement fin lors des essais qualificatifs du vendredi. Rubens Barrichello décolle sur le vibreur d'un virage, avant de terminer sa course dans un mur de pneus. Sa Jordan continue en tonneaux jusqu'à s'arrêter, à la renverse. Le Brésilien finira inconscient, avec le nez cassé et un bras dans le plâtre. Il restera dans le paddock le jour suivant, ne pouvant pas prendre part à la course.

C'est peut-être un mal pour un bien pour le Brésilien. Durant cette édition du Grand Prix de Saint-Marin, restée historique pour ses nombreux accidents Rubens Barrichello perdra son ami et son exemple, Ayrton Senna. Les deux pilotes s'entendaient très bien en dehors de la piste.

Grand Prix d'Allemagne 2000 : Enfin la première victoire

Pour la saison 2000, après plusieurs années sans parvenir à confirmer son talent, Rubens Barrichello signe chez Ferrari, pour remplacer Eddie Irvine, son ancien coéquipier. Aux côtés de Michael Schumacher, le Brésilien va souvent subir la réputation du champion du monde et se montrer au service de l'Allemand.

Mais à Hockenheim, le 30 juillet 2000, chez Michael Schumacher, Rubens Barrichello va décrocher la première victoire de sa carrière après une très longue attente. Après 128 Grand Prix, Rubens Barrichello décroche sa première victoire au terme d'une course mouvementée.

Le Brésilien était pourtant parti 18ème. Il recolle au groupe de tête après l'intervention de la voiture de sécurité à la suite de l'intrusion d'un manifestant sur la piste. C'est à la fin de la course, lorsque la pluie s'abat sur l'Allemagne que Rubens Barrichello fera le choix de ne pas rentrer aux stands. Décision qui s'est avérée la bonne puisqu'il s'imposera.

Grand Prix d'Autriche 2002 : La confirmation d'un statut dont il ne voulait pas

A Spielberg, en 2002, c'est peut-être le début de la belle aventure chez Ferrari. Rubens Barrichello vient de signer pour deux années supplémentaires au sein de la Scuderia. Le Brésilien sort d'une saison 2001 avec dix podiums, une troisième place au championnat mais aucune victoire. L'année suivante, Ferrari possède l'une des monoplaces les plus dominatrices que la Formule 1 n'ait connu. Mais une fois de plus, Michael Schumacher domine son coéquipier et arrive en Autriche avec quatre victoires en cinq courses.

Pendant les derniers tours de la course autrichienne, Rubens Barrichello mène le Grand Prix devant son coéquipier. Avant l'arrivée, Jean Todt adresse un message à son pilote : « Laisse Michael passer pour le championnat. », alors que l'Allemand possédait treize points d'avance sur son premier concurrent direct. Rubens Barrichello refuse froidement, colérique sous son casque, avant de finalement accepter lors du dernier tour de course.

En 2005, Rubens Barrichello quitte la Scuderia dans une ambiance tendue, coupe tout contact avec l'écurie italienne et notamment Michael Schumacher. Il enchainera plusieurs écuries : Honda, Brawn GP où il va courir aux côtés de Jenson Button, et Williams. Il prendra sa retraite de Formule 1 en 2011, à l'issue de son aventure avec Williams, où il a connu des moments difficiles.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

1 commentaire
Donnez votre avis
  1. Gravatar Bella minina
    Bella mininaLe 28/01, 18:36
    Vous avez oublié de raconter le GP où Schumy a laissé gagner Barricello et a été discalifié! En même temps il me semble que lorsque on signe un contrat quel qu’il soit on sait à quoi s’attendre surtout dans n’importe quel métier ! et surtout dans tous les sports…demandez,par exemple à M’bappé!
    Répondre
Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Rubens Barrichello

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut