Aston Martin compte se battre pour la victoire à Monaco

F1. De grands espoirs. Voila comment Aston Martin qualifie ses chances de bien performer dans les rues de la principauté. Toutefois, l'écurie britannique se méfie des pièges du circuit.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Un an après les déboires de l'écurie de Lawrence Stroll à Monaco, Aston Martin pourra-t-elle mener Fernando Alonso vers sa 33e victoire ?
© Aston Martin / Un an après les déboires de l'écurie de Lawrence Stroll à Monaco, Aston Martin pourra-t-elle mener Fernando Alonso vers sa 33e victoire ?

Et si c'était le jour de la 33e victoire de Fernando Alonso ? Ce dimanche 28 mai, cela fera 17 ans que l'Espagnol s'est imposé pour la première fois à Monaco. Ce dimanche, la course aura également lieu un 28 mai. De nombreux fans voient cette coïncidence comme un signe du destin et beaucoup misent sur un succès du pilote Aston Martin.

Motors Inside sans pub ?

Du côté de l'écurie, la confiance est tout aussi présente. Depuis le début de la saison, l'Aston Martin a été très performante dans les parties lentes des circuits. Notamment à Djeddah. Monaco pourrait alors convenir à l'AMR23.

« Ce serait bien de dire oui et de le faire [de gagner à Monaco]. On a tous de grands espoirs avec nos deux pilotes, on a une excellente voiture. Au simulateur, ils étaient tous très enthousiastes. Mais on ne doit pas oublier la concurrence. C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de lignes droites ici », estime Mick Krack, ingénieur chez Aston Martin.

« C'est vrai aussi que l'on n'a pas vu Red Bull, Ferrari ou Mercedes dans une configuration avec beaucoup d'appui aérodynamique, car on n'avait pas de circuit à coefficient aérodynamique maximal jusqu'ici. Donc je pense qu'il serait facile de dire que l'on va être aisément devant. Mais je ne crois pas que ce sera facile. On doit être en permanence à 100 %. »

Méfiance !

Le Luxembourgeois mise une de bonnes qualifications de ses pilotes pour maximiser les chances de victoires. Il espère voir ses monoplaces s'élancer depuis les deux premières lignes. « Sinon, ce sera plus compliqué », estime-t-il.

Il tient toutefois à se méfier des nombreux dangers de ce circuit en ville. « ll y a tellement de choses qui peuvent mal tourner de notre côté, et de n'importe quel côté. On doit d'abord respecter à quel point la concurrence est relevée en F1, à quel point le niveau de nos adversaires est élevé. Il y a 12 mois, on n'aurait pas parlé de gagner à Monaco. On ne doit jamais oublier d'où l'on vient, rester concentré et travailler dur. Après, on verra où on terminera. Faire des prédictions, c'est facile, mais échouer peut arriver très vite. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut