Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Grand Prix du Canada : Le Top/Flop de la rédaction

F1. Malgré la domination de Max Verstappen, le Grand Prix du Canada a été fortement animé. Un souci technique vendredi, les conditions météo samedi et de belles passes d'armes en course dimanche. Sur ce tracé singulier, certains ont su s'illustrer quand d'autres se sont quasiment noyés. Motors Inside vous présente son Top/Flop.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Fernando Alonso : insatiable !
© Motors Inside - Nicolas LEROOY / Fernando Alonso : insatiable !

Nous avons vécu un week-end haut en sensations tant la météo et ce tracé atypique ont joué avec les nerfs de certaines équipes, pilotes et même spectateurs.
Dans ce contexte singulier, certains ont su s'illustrer quand d'autres se sont noyés, ou quasiment.

TOP 3


  • Fernando Alonso : l'insatiable
  • Malgré un départ compliqué pour le pilote espagnol, sa course fut généreuse et une nouvelle fois ponctuée par un podium. En se classant deuxième, il égale son meilleur résultat obtenu à Monaco quelques semaines plus tôt.
    Cette course aussi solide qu'engagée lui permet de consolider sa troisième place au championnat. Il n'est d'ailleurs qu'à 9 unités de Sergio Perez, encore deuxième.
    Même si sa monoplace ne tient pas la comparaison face à l'arme ultime en 2023 qu'est la Red Bull, il prouve une nouvelle fois qu'avec talent et pugnacité, on peut obtenir de beaux résultats.

    D'ailleurs, Fernando Alonso aura eu à cœur de se plaindre du "lift and coast" en course. En effet, les consommations des F1 sont mesurées en temps réel. Une consommation excessive pourrait entrainer, outre une panne, des pénalités règlementaires. Les ravitaillements en essence étant interdits, chaque pilote doit surveiller son débit de carburant pour être certain de rejoindre le drapeau à damier. Ainsi, en course, ils décélèrent avant le point de freinage afin d'optimiser ce paramètre.

    Ce qui a eu le don d'exaspérer le double champion du monde. Ce qu'il souhaite maintenant... C'est de se battre pour la victoire contre Max Verstappen. On vous le dit, il n'est jamais rassasié !


  • Alex Albon : Un miracle au volant de sa Williams
  • L'écurie Williams : un énorme historique, mais un petit budget. Ils sont désormais lointains les moments glorieux de l'écurie basée à Grove.
    Depuis le Grand Prix de Monaco, les faits sont encore plus clairs, le développement des monoplaces anglaises n'est pas aussi poussé qu'à la concurrence. À la vue des fonds plats dévoilés en principauté lorsque les auto étaient grutées suite à panne ou accident, tout le monde a pu comparer ces parties aérodynamiques indispensables au bon fonctionnement de l'effet de sol. Force est de constater que celui des Williams parait très simpliste face aux Red Bull et Mercedes notamment.

    Cependant, Alex Albon n'a de cesse de surperformer face à son équipier débutant, mais surtout face aux écuries de milieu de tableau pourtant à priori plus performantes. Le Thaïlandais débarqué du girond autrichien prouve toute l'étendu de son talent en réussissant à se qualifier en Q3 au nez et à la barbe d'adversaires pilotant une Ferrari, une Red Bull, ou encore une Alpine. Époustouflant !

    Parti neuvième, il a réussi le tour de force de finir sa course à la septième position. Une longue bataille en fin de course l'aura opposé à un peloton composé d'Esteban Ocon, Lance Stroll, Valtteri Bottas. Aucun d'eux, malgré des pneus plus frais, n'a réussi à trouver l'ouverture sur la Williams n°23.
    Alex Albon est d'ailleurs élu pilote du jour, et c'est amplement mérité. Sa superbe prestation est justement récompensée.


  • Le tracé Gilles Villeneuve : une piste authentique
  • Loin des tracés modernes souvent sans âme pour les téléspectateurs, voire pour les pilotes, le tracé du circuit Gilles Villeneuve a ses caractéristiques qui le rendent unique et très apprécié.
    Fait de chicanes et de relances, il n'en reste pas moins très technique et éprouvant pour les pilotes et les monoplaces.
    De plus, sa longue ligne droite permet de voir de nombreuses attaques à l'abord de la dernière chicane. Approchée à quasiment 340km/h, cette fameuse chicane requiert d'être abordée à la perfection. En effet, cette dernière conditionne la ligne droite des stands qui suit et surtout... peut vous projeter dans le non moins fameux mur des champions si l'on est un peu trop optimiste ou tout simplement légèrement déconcentré.
    Ce fameux mur aura embrassé un nombre incalculable de champions de la discipline, tant en essais, qu'en course.

    Ce circuit singulier nous a permis de suivre un superbe spectacle tout au long du week-end. Il est indiscutablement l'un des piliers du calendrier, au même titre que Spa-Francorchamps, Monza, Silverstone ou encore Suzuka.


FLOP 3



  • Sergio Perez : Complètement noyé depuis Monaco
  • Après avoir brillamment débuté la campagne 2023, Sergio Perez semble prendre l'eau de toutes parts. Depuis sa seconde place mal digérée à Miami, le pilote mexicain n'est plus que l'ombre de lui-même.
    Son erreur en qualification à Monaco l'a plongé dans la spirale infernale des mauvais résultats. Lorsque l'on voit à quel point son équipier domine et ne laisse même pas les miettes à ses adversaires, on peine à comprendre comment Perez peut tomber si bas, et surtout autant de courses d'affilée. Il concède maintenant 69 points de retard au leader du championnat, soit presque trois victoires. Alors que seulement huit courses n'ont été disputées jusqu'à présent.

    Après un nouveau désastre en qualification, le résultat en course reste mauvais compte tenu de la monoplace dont il dispose. Une 6ème place à plus de cinquante secondes du vainqueur est inacceptable pour qui se dit capable de devenir champion du monde.
    Pour rappel, Max Verstappen était parti 15ème en Arabie Saoudite pour achever sa course deuxième, dans les échappements de Perez.


  • Alpine : Des performances décevantes
  • Après le fabuleux week-end monégasque ponctué d'une excellente qualification et d'un podium pour Ocon, la firme française se voyait faire au moins jeu égal avec Mercedes dès la manche suivante à Barcelone.

    Force est de constater que ces deux courses n'ont pas apporté les résultats espérés, loin de là...
    L'Alpine peine à suivre le rythme en course et se retrouve à se battre en milieu de peloton. Les Mercedes sont clairement devant les monoplaces tricolores en performance pure. Aston Martin a retrouvé de sa superbe, et Ferrari semble avoir légèrement repris l'avantage.

    Monaco, le casse de l'année ? Sûrement pas, car l'équipe a montré un potentiel certain à chaque course. Cependant, de gros progrès restent à faire pour recoller à l'avant du groupe des poursuivants.


  • George Russell : le syndrome Perez ?
  • Nous attendons forcément beaucoup du jeune Anglais. D'une part, son remplacement au pied levé de Sir Lewis Hamilton pour une course fin 2020 nous laissait espérer qu'il serait le nouveau talent brut de sa Majesté. Mais il représente également l'avenir de la firme à l'étoile.

    Cependant, il faut constater que son septuple champion du monde d'équipier fait de la résistance. À l'instar d'un Fernando Alonso en pleine forme, Lewis Hamilton est toujours en quête d'un huitième titre et pousse dans ses retranchements le jeune George Russell.

    Lors des qualifications, Russell est battu par Hamilton, et en course il peine à suivre le rythme imprimé par l'Aston Martin d'Alonso et son coéquipier. C'est ainsi qu'il encastre sa Mercedes dans le mur, pulvérisant son aileron avant et sa roue arrière droite. Malgré la violence du choc, sa W14 résiste et lui permettra, moyennant un arrêt aux stands, de boucler quelques tours supplémentaires.

    En fin de course, alors qu'il retrouve la zone des points, il est contraint à l'abandon. Lewis Hamilton est-il en train de prendre l'ascendant psychologique sur son voisin de garage ?

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix du Canada

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut