De la pluie, pas de slicks, le retour de Vandoorne : des tests "très utiles" pour Pirelli à Spa

F1. Mardi et mercredi se tenaient sur le circuit de Spa-Francorchamps des tests pneumatiques de Pirelli, fournisseur exclusif de la Formule 1 jusqu’en 2024. Des tests, impliquant les écuries McLaren et Aston Martin, qui ne se sont pas tout à fait passés comme prévu, la faute à une mauvaise météo.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Mario Isola, le boss du motorsport chez le manufacturier Pirelli
© Motors Inside / Mario Isola, le boss du motorsport chez le manufacturier Pirelli

En raison du mauvais temps, Pirelli n'a pas pu utiliser ses pneus slicks sans couverture chauffante, alors même que c’était le but de ces deux jours de tests prévus mardi et mercredi sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Ces pneumatiques ne seront pas utilisés en 2024 sans couverture chauffante à la suite d'une récente décision de la Commission de la F1, et pourraient ne jamais l’être si Pirelli perd le contrat exclusif de fourniture de la Formule 1 au profit de Bridgestone en 2025.

Motors Inside sans pub ?

Des tests sur slicks qui tombent à l’eau et un retour

Dans les faits, le roulage sur piste mouillée a été plus utile pour Pirelli, qui a rarement l'occasion de tester dans de telles conditions sur un site de course actuel. Mardi, Lance Stroll (Aston Martin) a effectué 70 tours et réalisé un meilleur temps de 1m57.697s, tandis qu'Oscar Piastri a enregistré un meilleur temps de 2m00.682s en 47 tours au volant de sa McLaren.

Mercredi, c’est à un retour dans un baquet F1 auquel on a eu le droit en la personne de Stoffel Vandoorne. Le Belge, pilote d’essai d’Aston Martin depuis le début de saison, était aux côtés de Lance Stroll pour ces tests, à domicile.
« C'était génial d'être de retour dans une F1 aujourd'hui au volant de l'AMR23. Cela faisait un moment et c'était aussi la première fois que je roulais en vert avec Aston Martin. C'était également très spécial de le faire à Spa, pour des raisons évidentes, malgré le temps pluvieux.», s’est réjoui le natif de Courtrai.

Avec une pluie plus forte en première partie de journée, l’écurie de Silverstone a de nouveau dominé le kilométrage et les temps, Vandoorne effectuant 53 tours avec un meilleur effort de 1m57.631s, et Lando Norris enregistrant un 2m00.628s au cours de ses 40 tours pour McLaren.

Des tests « très utiles malgré les difficultés » pour Pirelli.

Malgré l'absence de roulage sur le sec pour Vandoorne, le test a été une occasion précieuse pour le champion du monde de Formule E 2022 de se familiariser avec l'AMR23 au cas où il devrait intervenir en tant que réserviste. « La voiture se sentait bien, même dans ces conditions humides, et j'ai apprécié chaque tour. »

Du côté du producteur italien de pneumatiques, le responsable F1 Mario Isola a confirmé que le kilométrage sur le mouillé, même s'il n'était pas l'objectif initial, a été « très utile. »

« Tout comme le week-end du GP de Belgique, il n'y a pas eu de répit de la pluie pendant ces deux jours d'essais à Spa ». « Nous avons dû nous limiter à des travaux de développement sur les pneus intermédiaires et extrêmes humides, sur un asphalte qui changeait beaucoup en fonction de la quantité d'eau », a expliqué Isola.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut