En interview, Alonso revient sur son passage chez Aston Martin et tacle Otmar Szafnauer

F1. Auprès de la BBC, Fernando Alonso s'est exprimé sur son image publique en Formule 1, sur son arrivée chez Aston Martin et sur ce qu'il s'est passé chez Alpine, juste après l'éviction d'Otmar Szafnauer.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Chez Aston Martin, le renouveau pour Fernando Alonso
© Aston Martin / Chez Aston Martin, le renouveau pour Fernando Alonso

L'été dernier, lorsque Fernando Alonso a signé un contrat avec Aston Martin, tout le monde criait à un énième mauvais choix de carrière. Pour autant, l'écurie de Silverstone a créé la surprise en 2023 en s'imposant comme une écurie de pointe et permettant à l'espagnol de décrocher 6 podiums. Après un début de saison tonitruant mais des performances en baisse lors des derniers Grand Prix, Alonso est revenu sur cet épisode Aston Martin pour la BBC, ne manquant pas de s'exprimer sur son image publique de "méchant" en Formule 1 et a surtout lancé un gros tacle à son ancien directeur chez Alpine.

Motors Inside sans pub ?

Chez Aston Martin

Le choix fut le bon. En quittant Alpine, sa famille de toujours, Fernando Alonso a pu exprimer tout son potentiel, du haut de ses 42 ans. Avec 6 podiums et notamment une belle deuxième place à Monaco, le vétéran espagnol démontre qu'il a encore toutes les qualités pour gagner en Formule 1. Le pilote qui possède le plus grand nombre de départs en Grand Prix se dit heureux de ce renouveau dans l'écurie britannique.

« Tout le monde s’est réjoui que je retrouve une position plus compétitive. Aussi pour Aston Martin, tout le monde est heureux qu’une nouvelle équipe se joigne au combat. Nous voyons dans les tribunes beaucoup de couleur verte. Les anciens fans qui se souviennent encore de certains des bons jours, il est bon de leur prouver que je peux encore être rapide et profiter de ma conduite. Et pour les nouveaux fans qui ne m’ont peut-être jamais vu sur le podium, c’est bien d’avoir à nouveau cette possibilité » a déclaré Alonso à la BBC.

Pour la BBC, Fernando Alonso est également revenu sur sa relation avec son jeune coéquipier Lance Stroll et son rôle envers lui. Je sais quel est mon rôle. « Essayez d’aider l’équipe à grandir dans tous ces domaines, essayez d’aider Lance aussi dans tout ce que je peux apporter à l’équipe. Parce que je vais courir encore quelques années mais je ne sais pas combien - pas si longtemps. Et il courra pendant encore de nombreuses années, et il doit diriger l’équipe dans l’avenir. Je suis donc heureux d’aider. »

De plus, il évoque un objectif commun avec Aston Martin, qui n'a pas lieu de générer des tensions. Le but est clair : encore progresser davantage pour challenger Red Bull et pouvoir décrocher des victoires. « Nous ne nous battons pas pour le championnat. Si nous nous battions pour le championnat, il y aurait peut-être moins de communication ou un peu plus de tension entre l’équipe ou les pilotes, mais à l’heure actuelle, nous avons des objectifs très clairs et nous travaillons ensemble dans cette direction » a déclaré Alonso.

L'épisode Alpine

Cependant, avant cette belle aventure chez Aston Martin, Fernando Alonso a dû quitter Alpine, sans contrat pour 2023. Il revient sur cet épisode quelque peu malheureux. Pourtant, du côté du pilote espagnol, la volonté était de continuer au volant de l'Alpine. Pour rappel, l'an passé, la monoplace française était compétitive, plus que cette année.

« Je ne pense pas avoir senti un manque de respect. Mais il est vrai que cela a pris plus de temps que je ne le pensais lorsque nous avons commencé à discuter du renouvellement du contrat, je pense que c’était en Australie en avril 2022. C’était juste à un rythme très lent, et ce n’était pas de mon côté. J’étais juste prêt et heureux. La voiture 2022 était une voiture rapide, donc j’étais également satisfait des performances et des possibilités à l’avenir. »

Alonso s'en prend également au management d'Omar Szafnauer, à l'origine du couac dans le renouvellement du contrat de l'Espagnol chez Alpine. Les mots sont cinglants : « C’est la façon dont ils font les choses. Ou la façon dont Otmar fait les choses. Parce qu’après cette année, il devrait se taire. Il ne devrait pas parler du tout. Après les résultats d’Aston Martin et les résultats qu’il obtient, il parle encore et il est toujours fier de la décision. »

Cependant, Alonso ne repense plus à cette mauvaise passe. Il est totalement tourné et dédié à Aston Martin. Il souhaite prouver à Alpine que l'âge n'entrave pas les performances. Et comment lui donner tort sur ce point ? Otmar Szafnauer ne voulait pas prolonger Fernando Alonso du fait de son grand âge. Désormais, l'Espagnol veut prouver à tout le monde et à son ancienne écurie le contraire. « Quand tu fais du mieux que tu peux chaque week-end, quand j’ai fait tant de choses pour Renault aussi, tu le prends un peu personnellement quand quelqu’un doute de ta performance ou de ton âge ou de ce genre de choses. Et vous voulez juste prouver encore plus fort que vous êtes au meilleur moment de votre carrière. Les résultats parlent d’eux-mêmes, et c’est la meilleure façon. » Une magnifique revanche pour le pilote de 42 ans, toujours au top de sa forme.

Son image de "méchant"

Au micro de la BBC, Alonso est également revenu sur son image de "méchant" de la Formule 1, celui qui joue un double jeu auprès des écuries qu'il fréquente. Il explique que cela ne le dérange pas et qu'il faut se donner une personnalité en Formule 1.

« La Formule 1 est un grand spectacle, à l’intérieur, et hors piste aussi. Et vous avez besoin de jouer un personnage, vous savez ? Tout ce qui vous est assigné. Vous devez vendre l’histoire, vous devez dire lesquels sont les bons et les mauvais. Dans chaque course, dans chaque discussion, dans chaque polémique, il y a toujours des bons et des méchants » a déclaré l'Espagnol.

« Et les gens en général, les médias ou peu importe, ils me mettent toujours du mauvais côté. Comme si je faisais quelque chose de mal ou quoi que ce soit. Je me sens bien. Ça ne me dérange pas. » Avec de nombreux coups politiques au cours de sa carrière et des doubles jeux au sein des écuries dans lesquelles il est passé, Fernando Alonso s'est forgé cette figure de politicien, parfois trompeur. Cela ne le dérange pas et le double champion du monde se nourrit de cette réputation pour forger sa légende dans le sport.

Pour lui, l'important est ailleurs et ce n'est pas du tout cette image publique de lui. « La partie la plus importante est que les gens veulent toujours de vous et sont toujours intéressés par le nombre d’années que vous avez sur votre contrat parce qu’ils pourraient avoir intérêt à vous faire conduire à l’avenir. »

Le futur

Sur son futur en Formule 1, Fernando Alonso est assez clair. « Ne pas trop penser à l’avenir, ne penser qu’à ces années. L’objectif est de continuer à grandir en équipe. Nous trouvons des obstacles en ce moment. » Prendre le temps de construire et de surmonter les obstacles est ce à quoi pense Alonso. Le champion qu'il est n'est pas encore prêt à quitter la catégorie reine du sport automobile, il sait qu'il a une dernière carte à jouer chez Aston Martin au court terme.

« Je suis heureux, mais il est évident que je peux encore m’améliorer. Seulement les six premiers mois avec l’équipe et il y en a encore à venir » a-t-il conclu au micro de la BBC. Pour lui, l'âge n'a pas d'importance, seuls les résultats comptent. Fernando Alonso recherche sans cesse la perfection et pour cela, il est au bon endroit chez Aston Martin.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Fernando Alonso

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut