Verstappen sur le rythme chargé du paddock : "À un moment donné, on n'a plus envie de faire ça"

F1. Max Verstappen a une nouvelle fois confié ses doutes sur le rythme de vie et l'évolution en Formule 1, dans un entretien à De Telegraaf.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
10 victoires en 12 GP en 2023. Sur la piste, Max a toujours la soif de victoires.
© Motors Inside - Nicolas Lerooy / 10 victoires en 12 GP en 2023. Sur la piste, Max a toujours la soif de victoires.

Cette semaine, la Formule 1 reprend ses droits sur les terres de son actuel roi. Alors que la traditionnelle trêve estivale touche à sa fin, Max Verstappen a de nouveau fait part de ses inquiétudes concernant les continuels changements en F1 et rythme de vie de pilote dans un entretien pour son journal national, De Telegraaf. « Je me soucie du sport que j’ai toujours aimé. Et je l’aime toujours, mais jusqu’à un certain point », confie le double champion du monde en titre, qui contrairement à « ce que l’on prétend parfois, » n’est « pas totalement opposé aux changements ». « Mais il doit s’agir de changements qui bénéficient à la Formule 1. […] Il ne devrait pas s'agir uniquement d'une question d'argent. »

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

« Je me dis parfois que je dois faire trop de choses »

Toujours très critique sur le calendrier de plus en plus chargé, pour le Néerlandais, l’argent n’est pas le plus important. « Les gens pourraient penser : il gagne beaucoup d'argent, pourquoi ce type se plaint-il ? Mais il s'agit de bien-être, de la façon dont vous vivez les choses et non de combien vous gagnez. », assure le pilote. « Je me dis parfois que je dois faire trop de choses. Puis je me demande parfois si cela en vaut encore la peine ».

Sollicitations médiatiques, déplacements, entraînements, ce trop-plein, Verstappen l’explique non pas uniquement par le nombre de courses qui augmente, mais plutôt par les à-côtés du sport. « Pour moi, [le problème] c'est plutôt ce que je dois faire en plus. Le jeudi précédant un week-end de course est parfois déjà assez long. En-dehors des Grand Prix, il y a aussi le travail en simulateur. Mais je consacre plus d'un mois par an au marketing, par exemple. À un moment donné, on n'a plus envie de faire ça. »

Un son de cloche déjà entendu du côté de celui qui baigne dans le milieu automobile, le pilote est sollicité depuis son plus jeune âge. Aussi, son contrat actuel courant jusqu’en 2028, Max Verstappen a laissé entendre par le passé qu’il pourrait raccrocher à l’issue de celui-ci. 

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut