Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Les nouvelles voitures causent des problèmes de dos à Lando Norris

F1. Le pilote McLaren a confié souffrir de problèmes de dos récurrents depuis l'introduction des nouvelles monoplaces à effet de sol en 2022.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Le baquet F1, prisé mais peu confortable
© McLaren / Le baquet F1, prisé mais peu confortable

En conférence de presse avant le début du week-end du Grand Prix d'Italie, Lando Norris s'est exprimé sur ses problèmes de dos causés par la Formule 1.

« J'ai eu beaucoup de mal avec mon dos, j'ai rencontré de nombreux problèmes au cours des 12 derniers mois environ. J'ai dû faire faire pas mal de sièges et m'entraîner beaucoup plus pour essayer de renforcer le bas de mon dos », a décrit le Britannique. Une déclaration qui ne rassure évidemment pas venant d'un pilote jeune et qui ne dispute actuellement que sa cinquième saison dans un baquet de Formule 1.

La génération actuelle de monoplaces évolue très proche du sol et est très rigide afin que les tunnels situés sous le plancher de la voiture génèrent les meilleurs niveaux de force portante. Aussi, les pilotes ont particulièrement subi le fameux effet de marsouinage l'an passé, et c'est toujours le cas cette année. Résultat, des chocs constants dans le dos. « Cela tient en partie à la voiture et à sa rigidité. J'ai eu beaucoup de mal. », décrit Norris, sur les origines de ses douleurs.

La performance au détriment de la santé des pilotes ?

Le Britannique a reconnu qu'il ne serait pas contre un retour à des voitures « plus souples, comme en 2019, 2020 et 2021 », années de ses trois premières saisons en Formule 1.
Sur le sujet, le pensionnaire de McLaren a fait une remarque très intéressante sur l'amélioration possible de cette situation : « Cela serait certainement amélioré d'une manière ou d'une autre par les règlements et non par les équipes, parce que les équipes ne feraient pas (une voiture) plus souple si c'était plus lent. »

La problématique de la performance au détriment de la santé des athlètes de haut niveau se pose alors, d'autant que plusieurs se sont déjà plein récemment. Carlos Sainz avait par exemple expliqué l'année dernière que « 10 années de plus comme ça seraient difficiles ».

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut