La F1 devrait "définir des limites" concernant la santé des pilotes selon James Vowles

F1. Pourtant organisé de nuit, le Grand Prix du Qatar a été particulièrement éprouvant pour les pilotes en raison de chaleurs extrêmes, mettant en péril leur santé. Si la FIA a déjà annoncé que des mesures seraient prises, James Vowles, patron de l’écurie Williams, a insisté sur le sujet.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Déshydraté, Logan Sargeant n'a pas pu boucler les 57 tours du Grand Prix qatari.
© Williams / Déshydraté, Logan Sargeant n'a pas pu boucler les 57 tours du Grand Prix qatari.

Logan Sargeant a été contraint d’abandonner, Esteban Ocon a vomi dans son casque et plusieurs pilotes ont dû être pris en charge par l’équipe médicale à l’arrivée de la course. Des scènes inquiétantes qui suscitent la colère du paddock.

Motors Inside sans pub ?

Une analyse approfondie de la course au Qatar a été initiée par la FIA et la F1, afin qu’une telle situation ne se reproduise pas dans le futur. En marge du week-end qatari, James Vowles, team principal de Williams a, lui, souligné la nécessité de définir des limites pour protéger la sécurité des pilotes.

Commençant par évoquer l’état de santé de son pilote, Logan Sargeant, il a expliqué qu’il avait « été malade la semaine précédente et un peu avant le vendredi. Cela a suffisamment affaibli son système immunitaire pour qu'il se déshydrate très facilement. »

Selon lui, les trois arrêts imposés par la FIA pour protéger les pneus sont également l’une des raison qui a poussé les pilotes dans leurs retranchements. « Les circonstances au Qatar étaient très différentes. La règle introduite pour la sécurité prévoyait qu'une course à trois arrêts était incroyablement facile à gérer pour les pneus, obligeant les pilotes a pousser à fond du début à la fin. Il s'agissait en fait de quatre courses de vitesse à fond le train, ce qui était différent et inhabituel pour les pilotes. »

« Il y a des éléments que nous devons comprendre et, en tant que sport, améliorer »

Si les monoplaces sont déjà équipées de quelques éléments pour améliorer le confort des pilotes, cela reste insuffisant pour assurer leur sécurité, notamment lors des courses qui se déroulent sous de fortes chaleurs.

« Ils ont un système de boisson à bord, mais il ne s'agit que de quelques litres et ce n'est pas terriblement frais lorsque vous êtes à 20 ou 30 tours de la course, donc il y a probablement des éléments que nous pouvons améliorer », assure James Vowles.

« Nous sommes un sport qui pousse les athlètes de haut niveau à la limite absolue, alors ce que nous devons faire maintenant, c'est définir des limites pour s'assurer qu'ils arrivent au bout en toute sécurité. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut