Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Grand Prix du Mexique : quatre faits marquants de cette course de F1 historique

F1. Le Grand Prix du Mexique est de retour ce week-end juste après le Grand Prix des États-Unis. L'occasion de revenir sur plusieurs faits historiques qui ont pris place sur l'Autodromo Hermanos Rodríguez depuis son apparition en 1962.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
L'Aston Martin de Lance Stroll lors des essais du Grand Prix du Mexique 2022
© Aston Martin / L'Aston Martin de Lance Stroll lors des essais du Grand Prix du Mexique 2022

Le premier Grand Prix du Mexique remporté par... deux pilotes

La première course de F1 au Mexique a été le théâtre d'un scénario pour le moins inédit (notons que cette course ne faisait pas partie du championnat pour sa première année). L'Ecossais Jim Clark avait obtenu la pole position à bord de sa Lotus 25-Climax... Mais a connu des soucis de batterie à plat avant même le départ. Malgré tous les efforts du pilote, la voiture n'a pas réussi à démarrer d'elle-même, nécessitant l'aide des mécaniciens pour la pousser et ainsi enclencher le moteur. Ajoutons qu'en raison d'un manque de coordination de l'organisation, le drapeau de départ a été agité alors que des commissaires étaient encore présents sur la piste, créant un véritable chaos.

Les commissaires de course ont ensuite décidé que le démarrage à la poussée, bien que réalisé par des officiels de la course, était illégal et ont infligé un drapeau noir à la voiture de Jim Clark. De plus, cette dernière perdait de l'huile et ne semblait pas en mesure de survivre sur la distance complète de la course.

C'est à ce moment-là que ça devient intéressant. Lors d'un arrêt aux stands de son coéquipier Trevor Taylor, Jim Clark reprend la deuxième voiture de Lotus et continue ainsi la course. Cette manœuvre le fait chuter à la troisième place, derrière Jack Brabham et Bruce McLaren, mais le pilote écossais a entamé une impressionnante remontée, comblant l'écart de 57 secondes qui le séparait des leaders. Il a finalement dépassé les deux concurrents alors qu'il restait encore plus d'un tiers de la distance de la course à parcourir. McLaren a de son côté été contraint à l'abandon en raison de la défaillance de son moteur, et la monoplace Brabham rencontrait également des problèmes techniques. Clark a donc achevé le reste de la course sans grande difficulté, décrochant une victoire relativement aisée malgré les problèmes du départ. Comme il a pris possession de la voiture de son coéquipier pendant la course, la victoire a été partagée par Jim Clark et Trevor Taylor. Ce sera la dernière fois dans l'histoire qu'une victoire de Grand Prix est partagée par deux pilotes.

1970 : L'invasion des fans sur le Grand Prix du Mexique

La gestion de la foule s'est avérée être une sérieuse épine dans le pied de l'organisation du Grand Prix du Mexique en 1970. La présence de près de 200 000 spectateurs a presque conduit à l'annulation de la course avant même son commencement. Dans une scène mémorable, Jackie Stewart et la star locale Pedro Rodríguez se sont aventurés sur la piste avant le Grand Prix pour implorer les fans de rester derrière les barrières de sécurité.

Malheureusement, Jackie Stewart a eu un incident en course en heurtant un chien, perdant le contrôle de sa voiture et évitant de justesse une zone où des spectateurs étaient installés pour regarder la course. Jacky Ickx s'est finalement emparé de la victoire, mais le succès même de la course en a causé sa perte, et elle a été retirée du calendrier l'année suivante. Il faudra attendre 1986 pour voir son retour.

Le Grand Prix du Mexique absent pendant... 22 ans

Saviez-vous que le Grand Prix du Mexique avait à nouveau cessé d'apparaître au calendrier de la F1 entre 1993 et 2015 ? En raison de l'état de la piste, du déclin de Mexico City, marqué non seulement par des problèmes de pollution de l'air, mais aussi par une croissance rapide et instable de sa population, la Formule 1 a été contrainte de quitter la ville en 1993.

Dès 2003 toutefois, des bruits de couloir évoquaient un possible retour du Grand Prix du Mexique au calendrier de la Formule 1, sur un tout nouveau circuit évalué à 70 millions de dollars, surnommé "Mantarraya", avec l'intention de l'implanter près de Cancún. En 2005, le gouverneur de l'État de Quintana Roo avait même annoncé que le Mexique ferait son grand retour au calendrier de la Formule 1 dès 2006. Cependant, ce projet fut mis en suspens plus tard la même année, suite à un débat houleux sur la propriété foncière et les droits de construction. Toujours des problèmes...

Après le Grand Prix des États-Unis en 2006, Bernie Ecclestone avait annoncé avec enthousiasme le retour tant attendu du Grand Prix du Mexique, prévu pour la saison 2009. Une annonce qui ne s'est pas non plus concrétisée, une fois de plus.

Il faudra attendre juillet 2014 pour que Bernie Ecclestone confirme enfin avoir signé un accord de 5 ans pour que le circuit Hermanos Rodríguez accueille le Grand Prix du Mexique à partir de l'année suivante. C'est l'Allemand Nico Rosberg qui a remporté cette première course mexicaine depuis 22 ans au volant de sa Mercedes.

Le Grand Prix du Mexique 2006, un jour à oublier pour Vettel

Le Grand Prix du Mexique en 2016 a été un véritable spectacle, avec Sebastian Vettel en vedette dans un véritable numéro de radio. Dans les derniers tours de la course, Vettel s'est retrouvé dans un combat serré avec les pilotes Red Bull, à l'époque Vertsappen et Ricciardo. Alors qu'il se rapprochait du Hollandais pour la troisième place, ce dernier a décidé de prendre un petit raccourci en coupant le premier virage. Pas de problème, sauf pour Vettel, qui a utilisé son micro pour exprimer sa surprise d'une manière... colorée.

Verstappen, apparemment sourd aux conseils aimables (non) de Vettel, a continué à rouler tranquillement. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Daniel Ricciardo, voyant une opportunité de jouer les trouble-fêtes, essaie de dépasser Vettel, mais l'Allemand a rapidement transformé sa Ferrari en un mur mouvant pour l'Australien.

Après la course, Vettel, toujours dans sa grande forme verbale, a délivré un message particulièrement fleuri au Directeur de Course. Verstappen a finalement écopé d'une pénalité de temps, laissant Vettel monter sur le podium. Mais attention, l'ironie de l'histoire ne s'arrête pas là : une autre pénalité infligée à Vettel lui a finalement fait perdre la troisième place... au profit de Ricciardo ! Une après-midi à oublier pour l'Allemand...

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix du Mexique

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut