Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Un employé de l'Autódromo Hermanos Rodríguez décède sur le chantier du Grand Prix du Mexique

F1. Un homme de 61 ans est décédé pendant les travaux de l'Autrodromo Hermanos. La fille de l'ouvrier, qui travaille également sur le chantier dénonce un rythme de travail forcé.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Les ouvriers déplorent un manque de repos et un rythme de travail effréné.
© Red Bull / Les ouvriers déplorent un manque de repos et un rythme de travail effréné.

Ce week-end, l'Autódromo Hermanos Rodríguez accueille le Grand Prix du Mexique. Les derniers travaux et préparatifs se sont intensifiés pour que tout soit prêt pour l'événement. Cependant, l'un des ouvriers qui travaillaient sur le bord de la piste est décédé le mardi 24 octobre. Il s'agit d'un homme de 61 ans nommé Raúl Ramírez.

Selon le rapport de l'enquête, l'employé est décédé vers 13 heures. Alors qu'il était en train de travailler en bord de piste, Raúl Ramírez aurait perdu connaissance. Une fois que des personnes sont arrivées sur place pour prodiguer les premiers soins, l'ouvrier ne présentait plus de signes vitaux. Le parquet de Mexico enquête déjà sur l'incident.

Après l'incident, l'une des enfants du sexagénaire est venue témoigner. Elle travaille également sur ce chantier et rapporte que depuis le week-end dernier, les ouvriers travaillent à un rythme effréné, l'endroit devant être prêt pour le début des essais de vendredi. Elle ajoute également qu'il y a un manque de temps de repos accordé aux travailleurs d'après le média mexicain Publimetro.

Cet homme n'était pas être rattaché au personnel de la F1 comme ceux réalisant l'ensemble des Grand Prix en 2023, cependant, les promoteurs des Grand Prix emploient également de nombreuses personnes lors de chaque évènement.

La pression du calendrier

Cet incident remet en question les conditions de travail sur ces chantiers. Ces dernières années, le calendrier s'est étendu avec l'ajout de nouvelles courses. Cette saison, il y a un total de 23 Grand Prix, y compris la première édition de Las Vegas. Dans ce calendrier exigeant, les organisateurs de Grand Prix sont confrontés à des exigences de piste et à des réglementations en constante évolution. Certains gèrent cette pression et s'adaptent mieux que d'autres.
Dans certains pays où les conditions de travail sont difficiles, le rythme est intensifié.

Les ouvriers sont indirectement soumis à la pression médiatique, car leurs supérieurs exigent un travail rapide et de qualité. Les yeux du monde sont rivés sur un pays et un circuit le temps d'un week-end, ce qui peut entraîner certains abus. De plus, la FIA exerce une pression pour que l'organisation d'un Grand Prix soit parfaite et que la piste soit en excellent état. La Fédération internationale a déjà décidé de ne pas renouveler le contrat avec certains circuits. Les ouvriers sont directement affectés par ces pressions, ce qui se traduit par des conditions de travail difficiles.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Grand Prix du Mexique

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut