Redirection vers article original...F1. Grand Prix du Mexique : Max Verstappen frappe encore, Lewis Hamilton remonte sur le podium

Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Grand Prix du Mexique : Max Verstappen frappe encore, Lewis Hamilton remonte sur le podium

F1. Comme (presque) toujours cette saison, Max Verstappen a remporté une nouvelle fois la course ce dimanche, lors du Grand Prix du Mexique. Il est suivi par Lewis Hamilton et Charles Leclerc, lequel était parti en pole position. La course a été perturbée par un drapeau rouge.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Max Verstappen est à nouveau vainqueur au Grand Prix du Mexique
© Motors Inside / Alexis Perrin / Max Verstappen est à nouveau vainqueur au Grand Prix du Mexique

Presque toutes les monoplaces sont chaussées de pneus médiums et neufs pour ce départ du Grand Prix du Mexique. Seul Lando Norris chausse les tendres, tandis que les monoplaces d’Albon et Ocon sont en dures. Les Ferrari dominent le haut de la grille, la pole revenant à Charles Leclerc, tandis que Max Verstappen part 3e, suivi de Daniel Ricciardo (la surprise du samedi soir) et de Sergio Perez, pour qui les rumeurs de remplacement l’an prochain vont bon train.

Dès l’extinction des feux, Verstappen prend l’avantage sur Carlos Sainz et se place à la droite de Charles Leclerc pour mener déjà la course. Sergio Perez, qui a fait également un bon départ, tente aussi de s’infiltrer et de prendre l’avantage sur la gauche de Charles Leclerc… mais les deux monoplaces se percutent, alors que Perez, Leclerc et Verstappen sont à trois de front dans le premier virage. La Red Bull du Mexicain se soulève dans les airs et est envoyée en dehors de la piste, ce qui coupe court à sa course. Il était revenu dans les stands pour tenter de continuer, mais la monoplace semblait trop endommagée. De son côté, le Monégasque souffre de dégâts sur son aileron avant, mais Ferrari lui indique de rester en piste, rien de grave pour le moment.

Au tour 5, la FIA se décide à déclencher une voiture de sécurité virtuelle, à cause des débris de monoplaces sur la piste. Celle-ci prend fin rapidement. Pendant ce temps, Lando Norris a pris l’avantage sur Fernando Alonso, alors qu’il était parti de la 18e place suite à une erreur lors de la Q1. De son côté, l’Espagnol d’Aston Martin est sous investigation pour excès de vitesse dans la voie des stands d’où il est parti pour le départ après des changements sur sa monoplace sous Parc Fermé. Il écopera d’une amende de 100 euros.

Lewis Hamilton en grande forme

Au tour 7, c’est de façon assez surprenante Lewis Hamilton qui boucle le tour le plus rapide. Le septuple champion augmente son rythme pour dépasser Daniel Ricciardo, mais ce dernier ne s’avoue pas vaincu si facilement… Jusqu’au tour 11. Hamilton se positionne donc à la 4e place, derrière les Ferrari. Pendant ce temps, Yuki Tsunoda est parti dans l’herbe alors qu’il tentait de dépasser Logan Sargeant, ce qui l’a fait chuter derrière Alonso.

À l’avant, Verstappen creuse doucement l’écart avec Leclerc, à plus de 3 secondes au tour 14. Son ingénieur demande toutefois à l’Hollandais de faire attention à la bordure du virage 3. Hamilton se rapproche ensuite de Sainz est n’est plus qu’à un peu plus d'une seconde de l’Espagnol. Il indique à son ingénieur que son "équilibre est excellent". On image qu’il va tenter bien vite une attaque sur la Ferrari. Au tour 19, Verstappen informe que ses pneus commencent à se dégrader, il passe donc par les stands quelques secondes plus tard. Le triple champion du monde chausse les durs. Au même moment, Hamilton augmente le rythme pour prendre la (désormais) deuxième place de Sainz. La stratégie de Ferrari pour l’Espagnol se dirige vers un seul arrêt aux stands. De son côté, le Hollandais remonte la grille et dépasse déjà Russell, 7e. En deux tours à peine, il est déjà troisième.

George Russell passe par les stands au tour 27 et ressort assez mal, 10e entre Piastri et Norris. Mais le Britannique se plaint à la radio et demande pourquoi ils ont choisi de le faire passer par les stands pour qu’il tombe aussi bas, derrière Albon. Il aurait préféré rester en piste pour réaliser un overcut sur le Thaïlandais. On lui répond qu’il était sous la menace de Norris.

Alors que l’on se rapproche de la moitié de la course, Leclerc indique à son équipe que tout se passe bien pour lui pour le moment. Mais Verstappen a passé Sainz et se retrouve désormais six secondes derrière lui. C’est à ce moment que l’Espagnol réalise ce qui doit être son unique stop pour cette course. Il ressort 4e, derrière Hamilton. D’ailleurs, Leclerc passe finalement aussi par les stands le tour d’après, alors que son rythme semblait si bon… Comme le reste du top 9, il chausse les durs et ressort 16 secondes derrière Verstappen.

Drapeau rouge après un crash de Magnussen

On commençait presque à somnoler, mais Kevin Magnussen nous sort de notre somnolence alors qu’il a violemment craché au virage 8, au tour 33. Sa voiture fume et est sérieusement endommagée, mais le Danois ne souffre d’aucune blessure. Elle prend même feu alors que Magnussen attend que quelqu’un amène un extincteur. Cela déclenche la sortie de la voiture de sécurité, et Verstappen en profite naturellement pour passer par les stands. Coup de théâtre au tour 34 : on agite finalement le drapeau rouge à cause de cet accident. Il semble que la roue arrière gauche de la Haas se soit détachée, ce qui a déclenché la sortie de piste de Magnussen.

La course reprendra plus de 20 minutes plus tard, avec un départ arrêté à partir du tour 36. Leclerc redoute « un chaos total » pour ce départ alors que beaucoup sont en pneus durs. Verstappen et Hamilton font un bon départ, mais Leclerc parvient à conserver sa troisième position. Le Britannique ne le laisse toutefois pas respirer et lui met beaucoup de pression, même si le Monégasque défend bien sa position. Hamilton le dépassera au tour 40, même s’il a mordu l’herbe pour réaliser ce mouvement. De son côté, Lando Norris a réalisé un terrible départ et est tombé en 14e position.

Russell essaie de réaliser la même manœuvre que son coéquipier, sur Sainz pour sa part. Il doit augmenter un peu le rythme pour prendre l’avantage à la Ferrari, alors que Ricciardo, derrière, n’est pas très loin non plus. Le Britannique, frustré, se plaint que Sainz bouge beaucoup sur la piste lorsqu’il freine.

Pendant ce temps, Tsunoda complique la course de Piastri, le Japonais ne lâchant rien. Les deux pilotes vont jusqu’à se toucher, sans qu’il n’y ait de dégâts apparents. Alonso doit retirer sa monoplace de la course au tour 48… Le deuxième abandon consécutif après le Grand Prix des États-Unis. Il aurait souffert de dommages suite à des débris sur la piste. La dispute entre le Japonais et l’Australien donne lieu à une nouvelle touchette, ce qui propulse Tsunoda en tête-à-queue au virage 1… Au même endroit que Pérez. L’incident est sous investigation par les commissaires. Un peu plus loin, Gasly a maille à partir avec Bottas pour conserver sa 12e place. Dans un excès de confiance, Ocon indique à son équipe qu’il s’apprête à attaquer la Haas de Hülkenberg, pour tenter de rentrer dans les points. Il lui faudra quelques tours de plus pour concrétiser sa menace.

On ne peut que saluer la remontada de Norris, désormais en huitième position à 16 tours de l’arrivée, et prêt à dépasser son coéquipier. McLaren informe Piastri que s’il n’améliore pas son rythme, il devra laisser sa place au Britannique. L’Australien s’exécute et le laisse donc passer. À l’avant, Verstappen culmine plus de 11 secondes devant Hamilton, ce dernier ayant une avance de 5 secondes sur Leclerc. On a plus tard droit à une bataille entre anciens coéquipiers : Ricciardo et Norris, ce dernier prenant l’avantage sans aucune difficulté sur l’AlphaTauri pour la sixième place. Le Britannique a les crocs et se lance désormais à la poursuite de Russell, qu’il parvient à dépasser par l’intérieur au tour 67. On peut le remercier pour le spectacle lors de cette course. Et on en restera là : c’est donc Max Verstappen qui remporte une nouvelle fois ce Grand Prix du Mexique, suivi par un Lewis Hamilton ravi de remonter sur le podium, et Charles Leclerc en troisième position.

Tableau :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1VerstappenOracle Red Bull Racing71
2HamiltonMercedes-AMG Petronas Motorsport+13.87571
3LeclercScuderia Ferrari+23.12471
4SainzScuderia Ferrari+27.15471
5NorrisMcLaren F1 Team+33.26671
6RussellMercedes-AMG Petronas Motorsport+41.02071
7RicciardoScuderia AlphaTauri+41.57071
8PiastriMcLaren F1 Team+43.10471
9AlbonWilliams Racing+48.57371
10OconBWT Alpine F1 Team+62.87871
11GaslyBWT Alpine F1 Team+66.20871
12TsunodaScuderia AlphaTauri+78.98271
13HülkenbergMoneyGram Haas F1 Team+80.30971
14BottasAlfa Romeo F1 Team Stake+80.59771
15GuanyuAlfa Romeo F1 Team Stake+81.57671
16SargeantWilliams Racing+DNF
17StrollAston Martin Aramco Cognizant F1 Team+DNF
18AlonsoAston Martin Aramco Cognizant F1 Team+DNF
19MagnussenMoneyGram Haas F1 Team+DNF
20PerezOracle Red Bull Racing+DNF

0 photos dans l'album


Les photos du Grand Prix du Mexique 2023
Fond circuit
Drapeau MexiqueGP Mexique
00h 00m 00s
Course terminée
Vendredi 27 oct.
20h30 - 21h30
23h59 - 00h59
Samedi 28 oct.
19h30 - 20h30
23h - 00h
Dimanche 29 oct.
21h - 22h
1 commentaire
Donnez votre avis
  1. Gravatar Einstein
    EinsteinLe 29/10/2023, 23:29
    Verstapen le luchadore a en fait mal bien hecho a toi
    Répondre
Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix du Mexique

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut