Le président de la FIA ne demande pas à ce que les équipes soutiennent la candidature d'Andretti

F1. Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA, souhaite voir Andretti accéder à la Formule 1. Et malgré la crainte et les avis défavorables de la plupart des écuries actuelles, Ben Sulayem ne s'en remet qu'à la décision de la FOM (Formula One Management), pour laquelle il reste très optimiste.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Mohammed Ben Soulayem, président de la FIA, veut voir Andretti Formula Racing en Formule 1
© FIA / Mohammed Ben Soulayem, président de la FIA, veut voir Andretti Formula Racing en Formule 1

Mohammed Ben Sulayem en a dit un peu plus ce weekend au Mexique sur la candidature de la 11ème équipe de F1 potentielle. Après que la FIA ait donné le feu vert sur le dossier d'Andretti (seulement), la décision revient désormais à la FOM. La FOM gère le côté financier et l'intérêt sur le plan sportif. La FIA, de son côté, ne gère que le respect du règlement. Les écuries elles, ne sont pour la majorité, pas favorable à l'admission d'une 11ème équipe. Cela impacterait leurs revenus et diluerait leurs parts concernant les bénéfices de la F1, ayant un impact direct sur leur santé financière.

Motors Inside sans pub ?

« Posons-nous une question. Pourquoi Michael Andretti et General Motors ont-ils besoin du soutien des équipes ? Je ne comprends pas. Est-ce qu'ils [les directeurs d'équipes] ont leur mot à dire sur l'admission ? » a réagi Mohammed Ben Sulayem, dans une interview donnée à plusieurs médias. Et quand il lui est demandé si l'avis des équipes sur la situation était "non pertinent", il répond « Pour ça, oui ».

Le ton est donc donné, dans l'attente de la décision de la FOM. Il a atténué son propos tout de même, en déclarant, à propos des équipes « Dans le sport, ils sont un élément, et chacun a le droit d'exprimer ses sentiments à son égard, mais comment refuser GM ? », avant de rajouter « Je ne comprends pas. Juste pourquoi ? »

Toujours pour Mohammed Ben Sulayem, il affiche un optimisme sans failles quant à l'admission d'Andretti Formula Racing. « La FIA a le droit sur le plan sportif ;La FOM gère le côté financier, mais la FOM refusera-t-il ? Nous parlons du plus grand fabricant aux États-Unis, qui travaille avec l'une des plus grandes sociétés, Liberty Media. Si nous parlons d'affaires, c'est bon pour les affaires ».

A noter que l'accord Concorde autorise jusqu'à 12 équipes sur la grille. Et même si cela venait à mal tourner, et que le FOM refusait Andretti, Ben Sulayem est prêt à accueillir l'écurie américaine. « Ce que j'ai entendu du côté juridique, c'est qu'ils peuvent dire non aux aspects financiers. Mais la licence appartient à la FIA, donc ils courraient, mais sans recevoir d'argent, et je ne pense pas que cela arriverait », même si pour lui, cette option n'est pas envisageable. « J'espère juste qu'ils ne diront pas non parce que c'est tellement bon pour les affaires, tellement bon pour soutenir le sport automobile ».

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Mohammed Ben Sulayem

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut