Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Interdite par ses concurrents, Alpine et Renault stoppent les mises à jour de son moteur

F1. Alpine avait la possibilité, au travers du règlement, de mettre à niveau son moteur pour recoller à ses adversaires. Cependant, suite à un manque de soutient des autres constructeurs, l'équipe française a retiré sa demande auprès de la FIA.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Alpine préfère concentrer ses efforts et ses finances pour la réforme en 2026
© Motors Inside / Alpine préfère concentrer ses efforts et ses finances pour la réforme en 2026

Alpine aurait prit la décision de retirer plusieurs séries d'améliorations de son moteur actuel. Les mises à niveaux proposées n'auraient pas été soutenues par les équipes rivales, entraînant la fermeture d'une évaluation de la situation par la FIA.

L'accord dépendait fortement de la position des écuries adverses.

Le règlement l'autorise

Aux alentours de la mi-saison, la question sur l'égalisation des moteurs avaient été soumise à la commission de la Formule 1. La législation actuelle porte sur le gel des groupes motopropulseurs. D'après une analyse de la FIA, le moteur Renault (utilisé par Alpine) possède un différentiel de 20 à 33 chevaux sur ses rivaux Ferrari, Mercedes et Honda (Red Bull). Ces révélations se sont faites au travers de la publication d'un communiqué après la réunion de la Commission F1 au Grand Prix de Belgique.

Cette démarche s'est inscrit dans la continuité des vérifications de la FIA. Les niveaux de performance des moteurs ont été évalués sur la première partie de la saison. Ces vérifications ont été convenues suite à la réforme de la F1 pour 2022 et les nouvelles règles des moteurs. Il y est spécifié que les motopropulseurs peuvent être retravaillés et modifier, afin « d'éviter que les écarts de performances ne soient entérinés jusqu'à la prochaine réforme », d'après le communiqué de la FIA.

La FIA accepte le retrait d'Alpine

Bien le règlement permette aux équipes, Alpine en l'occurrence, de bénéficier de mises à niveau sur son moteur, les équipes doivent se mettre en accord. C'est ce qu'a appelé la FIA "l'accord de bonne foie". Cette particularité a été discutées en 2021 alors que les derniers préparatifs pour la réformes étaient mis en place. Dans le cas d'Alpine, il n'y a eu aucun soutient particulier des autres équipes.

Dans ce contexte, l'équipe française a demandé à la FIA que cette procédure soit terminée. Alpine stoppe donc son initiative qui consistait à envisager des changements pour s'équilibrer avec ses rivaux, d'un point de vue motorisation. La FIA a accepté la requête de l'équipe française. Alpine préfère garder des investissements pour la prochaine législation, plutôt que pour les deux saisons suivantes.

Cap vers 2026

Au Grand Prix du Qatar, Bruno Famin qui occupe le poste de directeur d’Alpine par intérim, a expliqué qu'il n' avait eu « aucun progrès en terme d’égalisation du moteur. » Il a même ajouté que la priorité de l'écurie française était« d'avoir un bon groupe motopropulseur en 2026. » La prochaine réforme de la Formule 1 aura lieu pour cette saison. Par conséquent les équipes devront travailler sur la mise en place d'un nouveau moteur et châssis, puisque les règles seront réinitialisées. 2026 va arriver avec des nouvelles normes pour ces moteurs. Le règlement va miser d'avantage sur l’utilisation d'un carburant plus durable et l’utilisation plus importante de l’électricité dans les moteurs.

« À la suite de discussions avec la FIA concernant l'égalisation des moteurs, nous, en tant que constructeur de groupes motopropulseurs, avons activement décidé de ne pas poursuivre l'affaire, prenant note des positions de la FIA et des autres constructeurs », a déclaré Bruno Famin dans les colonnes d'AutoSport. « L'égalisation des moteurs a été initialement soulevé par la FIA lors de la réunion de la Commission F1 en juillet, après quoi nous avons examiné les options dont nous disposions et quelles mises à niveau de performance pouvaient être faites conformément à la réglementation et à l'accord informel entre les constructeurs. Nous avons rapidement conclu que cela ne valait pas la peine de notre temps et de nos efforts. De plus, pour un si petit gain de performance, cela nous détournerait de nos efforts pour 2026. »

Alpine tentera de performer son développement et ses performances sur la fiabilité et l’aérodynamique entre autre.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut