Le premier doublé pilote de l'histoire de Red Bull va leur coûter très cher

F1. La saison record de Red Bull en Formule 1 a laissé l’équipe face à une note de 7,4 millions d'euros en matière de frais d’inscription dont elle a besoin de s'acquitter auprès de la FIA pour courir l’année prochaine.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Verstappen et Pérez vont coûter une fortune à Red Bull pour les inscrire en 2024
© Red Bull / Verstappen et Pérez vont coûter une fortune à Red Bull pour les inscrire en 2024

Red Bull a réalisé l'une des performances les plus dominantes de l'histoire de la F1 cette saison, avec ses pilotes remportant 21 courses sur 22 et remportant les deux titres de champion du monde assez tôt. Une première dans l'histoire de l'écurie qui signe son premier doublé au classement des pilotes.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Son total de 860 points a largement dépassé le précédent record de points pour une écurie, détenu par Mercedes lorsqu'elle en avait amassé 765 lors de son doublé pour le titre en 2016. Cependant, un tel succès ne va pas sans conséquence, et en Formule 1, cela signifie que Red Bull est confronté au plus gros droit d'entrée officiel qu'une équipe ait jamais payé.

Depuis 2013, dans le cadre de l'accord Concorde, entré en vigueur cette année-là, la FIA base les droits d'engagement de chaque concurrent sur le nombre de points marqués lors de la saison précédente. Cela commençait à l'origine avec des frais de base de 500 000 € plus 5 000 € par point marqué, le champion des constructeurs payant 6 000 €.

Ce chiffre n’a cessé d’augmenter en raison de l’inflation et pour 2024 s’élève désormais à 657 837 € pour le tarif de base, plus 6 575 € par point marqué pour toutes les équipes à l’exception du champion des constructeurs qui doit payer 7 893 €.

Compte tenu de l'énorme saison de Red Bull cette année, cela signifie qu'elle doit payer 7 445 817 € à la FIA avant le 10 décembre pour que son engagement pour 2024 soit confirmé. À titre de comparaison, Mercedes qui a fini deuxième, et totalisé 409 points, ne doit payer que 3 347 012 €, tandis que Ferrari, troisième avec 406 points, va payer 3 327 287 €.

Le patron de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a admis que les frais record payés par son équipe étaient époustouflants, mais a déclaré qu’il s’agissait d’une conséquence inévitable de l’ampleur du succès que l’équipe a obtenu en 2023. « Je veux dire, c'est un problème de luxe parce que nous avons dû marquer des points pour générer la facture », a-t-il déclaré. « Heureusement, ça ne compte pas pour le plafond budgétaire ».

« Mais oui, c'est un gros chèque à adresser à la FIA ».

Une addition qui aurait pu être encore plus élevée si Sergio Perez avait fait plus au cours de l'année et si l'équipe n'avait pas raté la victoire au Grand Prix de Singapour. Ce résultat à Singapour s'est avéré être la seule course qui a empêché Red Bull de faire table rase cette année, mais c'est quelque chose qui, selon Horner, n'a pas laissé l'équipe s'en prendre à elle-même.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut