Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Christian Horner assure que la collaboration Red Bull/AlphaTauri ne créera pas de "Mercedes Rose"

F1. Le patron de Red Bull, Christian Horner, a démenti les rumeurs selon lesquelles une collaboration plus étroite de son équipe avec AlphaTauri ouvrirait la porte à une répétition de la controverse de la « Mercedes rose » de 2020.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Christian Horner ne veut pas de polémique sur le rapprochement Red Bull/AlphaTauri.
© Motors Inside / Alexis Perrin / Christian Horner ne veut pas de polémique sur le rapprochement Red Bull/AlphaTauri.

Dans le cadre d’une refonte à laquelle Christian Horner a contribué, l'écurie AlphaTauri sera relancée en 2024 par Red Bull. Elle forgera des liens plus étroits avec son équipe sœur, et prendra plus de pièces de l'écurie championne en titre.

Mais cette nouvelle alliance plus étroite a fait sourciller dans le paddock, car on craint que la collaboration ne confère un avantage aux deux équipes, car elles peuvent partager des idées de développement et des solutions de raccourci.

Les équipes rivales ont déjà exprimé leurs inquiétudes à ce sujet et ont exhorté la FIA à examiner de très près ce qui se passe pour s'assurer qu'il n'y ait rien d'injuste.

C’est quoi l'affaire de la Mercedes Rose ?

Lors des essais de pré-saison, à Barcelone en 2020, l’écurie Racing Point, alors motorisée par Mercedes, présentait sa nouvelle RP20, fondamentalement nouvelle, délaissant le concept proche de celui de Red Bull, précédemment adopté par l’écurie, pour quelque chose de plus proche de Mercedes. Un peu trop, même.

Très vite, dans le paddock, les similitudes entre la Mercedes W10 de 2019 et la nouvelle F1 de Racing Point ont été notées, au point que la voiture soit surnommée « la Mercedes rose ». D’autant plus étonnant que Mercedes collaborait avec l’écurie en fournissant l’ensemble moteur-boîte, mais aussi les suspensions, et laissait Racing Point utiliser sa soufflerie depuis 2019.

Les équipes rivales ont finalement protesté contre la conception et Racing Point a été reconnu coupable d'avoir enfreint les règles de propriété intellectuelle avec ses écopes de frein arrière, se voyant infliger une amende de 400 000 euros et perdant 15 points au championnat des constructeurs.

Horner tient à rassurer le paddock

Mais Christian Horner a insisté sur le fait que rien de fâcheux ne se produisait, et que la relation entre Red Bull et AlphaTauri ne ressemblerait en rien à celle entre Mercedes et Racing Point qui a produit la célèbre controverse « Mercedes rose » en 2020.

Le Britannique a déclaré que ce que son équipe fait avec AlphaTauri est très loin de ce qui s'est produit dans le passé. « Nous sommes très loin d'une "Mercedes rose" », a-t-il annoncé. « Il y a certains composants transférables qui sont clairement répertoriés dans la réglementation que vous êtes autorisés à fournir et c'est ce qu'ils obtiennent ».

« Quand vous regardez la voiture, il y a des différences assez fondamentales entre cette voiture et une voiture Red Bull Racing. Et, sans doute, il y a d'autres voitures sur la grille dont le concept est bien plus proche qu'une AlphaTauri. Il suffit de regarder une Aston Martin ou même une McLaren. Si vous regardez la suspension arrière d'une McLaren, son concept est très proche de celui de la nôtre ».

Horner renvoie la balle à AlphaTauri

Horner a également déclaré que les performances d'AlphaTauri sur piste étaient en fin de compte entre ses propres mains, car la manière dont elle se développerait à partir de 2024 serait décidée dans son usine de Faenza.

« Cela dépend de la qualité des personnes qui feront partie de l'équipe », a-t-il déclaré. « Bien sûr, il y a certains composants que nous pouvons fournir, comme c'est le cas avec Mercedes et Ferrari qui fournissent aux équipes actuelles de Grand Prix des boîtes de vitesses, des suspensions, des outils de simulation et une soufflerie. »

« Bien sûr, c'est à eux de décider comment ils utilisent ces outils. Vous pouvez voir que McLaren a utilisé ces outils, à certains égards, mieux que son fournisseur ne l'a fait pendant la moitié de l'année. C'est vraiment à eux de décider comment ils utilisent ce qui leur est autorisé par la réglementation ».

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Christian Horner

Plus d'actualités

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut