Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

À la demande des équipes, les tests des kit anti-projection d'eau sont reportés

F1. Les tests d'enjoliveurs de roue de F1 reprendront l'année prochaine après que les équipes aient demandé un délai. La Formule 1 reprendra les tests de protections de roues pour temps pluvieux au début de l'année prochaine, après que les projets de course de fin de saison aient été annulés pour des raisons de coût.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Le problème de la pluie est l'embrun qu'elle crée, qui gêne la visibilité des pilotes
© Motors Inside / Laurent Lefebvre / Le problème de la pluie est l'embrun qu'elle crée, qui gêne la visibilité des pilotes

La FIA a évalué les moyens d'ajouter des enjoliveurs aux roues dans des conditions pluvieuses pour aider à minimiser les projections d'embruns, qui peuvent sérieusement restreindre la visibilité.

Les essais d'un premier modèle testé à Silverstone plus tôt cette année n'ont pas donné les résultats espérés, la conclusion étant que le concept du premier essai n'a pas réussi à couvrir suffisamment la roue. Un deuxième modèle, plus grand, est en cours de développement et devait initialement être testé sur des voitures le mois dernier.

Cependant, face au défi logistique d'une fin de saison intense, allié aux implications financières, les équipes qui avaient proposé leur aide ont estimé qu'il valait mieux attendre jusqu'en mai prochain pour planifier les prochains tests.

Le directeur des monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, a déclaré que l'instance dirigeante était heureuse d'écouter les équipes sur la meilleure façon d'aborder la prochaine étape. « Evidemment, pour ces tests, nous bénéficions du soutien des équipes qui font le travail, nous n'avons pas de voiture nous-mêmes », a-t-il déclaré.

« Les tests prévus devaient avoir lieu vers début novembre, mais la disponibilité des pièces détachées et la capacité de production des équipes, impliquaient qu'elles auraient dû tout approvisionner en externe, ce qui aurait coûté très cher. Alors, ils ont demandé s’ils pouvaient retarder le test jusqu’au printemps afin d’en réduire les coûts. Nous avons pensé que c'était plus raisonnable ».

Où en sont le diffuseur et les protections de roues ?

Plan 1 prototype de diffuseur

© FIA / Plan 1 prototype de diffuseur

Tombazis a déclaré que la FIA comprend qu'il sera presque impossible de produire des housses qui éliminent totalement les projections, mais elle estime que des améliorations significatives peuvent être trouvées. Cependant, il est essentiel de mieux comprendre la quantité de pulvérisation projetée par le diffuseur des voitures à effet de sol actuelles.

« Les caches d'origine étaient trop petits et ne couvraient pas suffisamment les roues », a-t-il déclaré. «Nous avons donc estimé qu'ils n'avaient pas vraiment atteint nos espérances. Ce sur quoi nous avons encore un doute, c'est quelle proportion est due au diffuseur global et à l'aspiration de l'eau de la piste, ce qui est clairement quelque chose que le cache ne résoudra pas, et dans quelle mesure cela est dû aux roues.»

« Nous savons que ces deux facteurs sont très importants, et il est clair que notre objectif n'est pas de tout résoudre. Nous savons qu'il y aura encore des problèmes de visibilité, mais nous devons voir quel pourcentage nous pouvons résoudre par un recouvrement le plus complet des roues. Si nous constatons qu’il s’agit réellement d’un pas en avant tangible, nous l’optimiserons ».

« Donc, ce que nous testons en mai n'est pas la solution finale. Il s'agit en quelque sorte d'une collecte d'informations pour voir si c'est réellement la bonne voie. Alternativement, si le test ne se passe pas bien, au printemps, nous pourrions abandonner ce prototype et devoir alors repenser à ce qu'il faut faire ».

Si le prochain test réussit et offre une solution potentielle par temps pluvieux, il sera peut-être encore temps de l’installer sur les voitures pour la saison 2025. Cependant, si des travaux supplémentaires sont nécessaires, les choses attendront probablement jusqu’en 2026.

Le problème du diffuseur est important, car s’il s’avère que davantage de pulvérisation est projetée sous la voiture, ce qui peut s’avérer être plus problématique à résoudre.

Plan 2 prototype de diffuseur

© FIA / Plan 2 prototype de diffuseur

Interrogé par Autosport sur les moyens potentiels d'empêcher les projections de pulvérisation par le diffuseur, Tombazis a déclaré : « Ce serait trop compliqué de faire cela dans le cadre de la réglementation, avec des voitures qui possèdent une certaine configuration lorsqu'elles évoluent par temps sec, et qui devraient tout à coup faire une modification par temps mouillé ».

« Si nous concluons que la solution principale est le diffuseur, alors je pense que la direction que prend la réglementation 2026 apportera une amélioration progressive. Nous serions alors en mesure de concentrer une partie du travail là-dessus et de voir ce que nous pouvons faire de plus ».

Tombazis a également déclaré qu'introduire quelque chose comme un rideau d'air, qui pourrait diriger les pulvérisations vers le sol, n'était pas réaliste.

« Cette idée a été proposée, mais si vous mettez quelque chose dans cette zone, vous perdrez de l'appui. Et si vous perdez environ la moitié de l’appui de la voiture, les pilotes se retrouvent soudainement confrontés à une voiture qui a très peu d’adhérence. Et finalement, seraient-ils plus en sécurité ? »

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut