Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Jean Todt soutient Massa dans sa procédure juridique sur le titre 2008

F1. En 2008, Felipe Massa perdait le titre d'un point face à Lewis Hamilton. Le Brésilien pointe le Grand Prix de Singapour et le ''crashgate'' comme responsable de son échec mondial. Alors qu'il mène une action en justice, son ancien patron d'écurie Jean Todt le soutien en affirmant que le résultat de ce Grand Prix aurait du être annulé.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Jean Todt soutient son ancien pilote Felipe Massa, en affirmant que le résultat du Grand Prix de Singapour 2008 doit être annulé à cause de l'affaire du ''crashgate''.
© Wikimedia / Jean Todt soutient son ancien pilote Felipe Massa, en affirmant que le résultat du Grand Prix de Singapour 2008 doit être annulé à cause de l'affaire du ''crashgate''.

Jean Todt soutient son ancien pilote en quête de justice. En 2008 Felipe Massa, sur Ferrari, se battait contre Lewis Hamilton et sa McLaren-Mercedes pour le titre mondial. Lors de la dernière manche de cette saison, se déroulant sur le circuit d’Interlagos, le Britannique avait sept points d’avance sur le Brésilien.

A la fin des 71 tours de la course, Felipe Massa franchit la ligne d’arrivée en vainqueur, le stand Ferrari saute de joie pensant remporter le titre pilote une deuxième année consécutive. Mais le dernier tour Hamilton arrache la cinquième place au pilote Toyota Timo Glock et remporte le premier de ses sept titres en F1, pour un seul petit point devant Massa.

Le Brésilien est en larmes au moment de monter sur la plus haute marche du podium, devant son public. Encore merci à tous. « Je suis tellement fier de faire partie de cette équipe, merci », lançait Felipe Massa à la radio après la course.

L’affaire du ''crashgate'' du Grand Prix de Singapour

Singapour était la 15e manche de cette saison 2008. La cité-état arrivait pour la toute première fois en F1 et accueillait un Grand Prix de nuit, un événement inédit pour l’époque. Dans la nuit asiatique, Massa termine en dehors des points, alors qu’Hamilton a décroché une troisième place.

Cette course est aujourd’hui connue sous le nom de ‘’crashgate’’, à cause de la triche de l’écurie Renault. À cette époque la voie des stands était fermée lorsqu’une voiture de sécurité était en piste. Nelson Piquet Jr, fils du triple champion du monde brésilien Nelson Piquet, se crashe dans le mur du tracé urbain, quelques instants à peine après que son coéquipier Fernando Alonso ne soit passé par les stands.

Le double champion du monde espagnol remporta la course. Mais un an plus tard, à la suite des accusations du clan Piquet, Renault F1 Team est reconnu coupable de triche. Flavio Briatore, directeur de l’écurie française, avait demandé à son pilote brésilien de se crasher pour provoquer une voiture de sécurité et aider Alonso à gagner la course. Les récentes déclarations de Bernie Ecclestone, ainsi propriétaire des droits économiques de la F1, avait avoué que les plus hautes instances du sport étaient au courant de la triche, sans pour autant annuler le résultat de la course.

L’action en justice de Massa

L’ancien pilote Ferrari a le sentiment de s’être ‘’fait voler’’ le titre de 2008 et a annoncé lancer une procédure judiciaire. Il défend que si la FIA et la FOM avaient connaissance de la triche, le résultat de ce Grand Prix aurait du être annulé. Si cela est le cas Lewis Hamilton perdrait son podium et donc le titre remporté pour un point.

Dans son combat, Massa a le soutien de Jean Todt, son ancien directeur d’écurie. Pour le Français le Grand Prix de Singapour 2008 doit être rayé de l'histoire de la F1. « Je n’entrerai pas dans la controverse, mais c’était très dur pour lui psychologiquement. Peut-être que nous aurions pu être plus durs quand l’histoire a été connue, mais il ne fait aucun doute que le Grand Prix de Singapour était truqué et aurait dû être annulé », a déclaré l’ancien président de la FIA au quotidien italien La Stampa.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut