Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Bilan Haas en 2023 : de retour tout en bas

F1. L'écurie américaine a terminé la saison à la dernière place du classement constructeur avec seulement 12 points inscrits. Après un léger espoir rallumé en 2022, la flamme s'est peut-être définitivement éteinte pour Haas.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Avec seulement 12 points marqués, Haas est bonne dernière du championnat 2023.
© Haas / Avec seulement 12 points marqués, Haas est bonne dernière du championnat 2023.

Depuis 2019 l'écurie américaine n'a fait que régresser au nombre de points : 28 en 2019, trois en 2020 et un zéro pointé en 2021. La saison précédente avait cependant ravivé l'espoir de Haas, avec une huitième place au classement constructeur (37 unités scorées et une pole position obtenue par Kevin Magnussen lors du Grand Prix du Brésil, en guise de cerise sur le gâteau).

Mais cette saison 2023 a été celle de la désillusion : Haas est de nouveau la dixième et dernière équipe du championnat. Elle n'a inscrit que 12 points et s'est faite distancer par Williams et AlphaTauri, respectivement septième et huitième du classement constructeur.

Performance de la monoplace

Les objectifs de Haas étaient de capitaliser sur cette saison 2022, pour sortir la tête de l'eau et ne surtout pas reculer au classement. Si la VF-23 n'arrivait que très rarement à entrer dans les points, la monoplace avait un vrai potentiel en qualifications. Les Q3 obtenues par Nico Hülkenberg à Bahreïn et en Australie ainsi que celle de Kevin Magnussen en Arabie Saoudite en sont la preuve.

Le Danois obtient une quatrième place en qualifications durant le week-end à Miami. Et si les deux pilotes sont éliminés en Q1 à Monaco, Hülkenberg obtient trois Q3 consécutives, avec une P8 à Barcelone, une P2 au Canada, sur une piste détrempée et une nouvelle P4 lors du Shootout.

La dernière éclaircie a eu lieu à Singapour, avec une double qualification en Q3, Magnussen sixième et Hülkenberg neuvième. Mais tout au long de la saison, la monoplace souffrait d'une trop forte dégradation des pneus et les pilotes n'ont marqué que très rarement des points.

Haas n'a apporté qu'une seule évolution sur sa VF-23 : c'était lors du Grand Prix d'Austin, 18e des 22 manches de la saison. Mais la performance n'était absolument pas au rendez-vous, à tel point que le pilote N°27 a décidé de rouler à Las Vegas et à Abu Dhabi avec la monoplace qui n'a pas les évolutions. Le pire a été de constater qu'il était plus rapide que Magnussen lors de l'ultime manche de la saison, mais à 28 secondes de la dixième place.

Fiabilité

La monoplace est propulsée par un moteur Ferrari, qui n'est pas le plus fiable du plateau. L'unité de puissance de Nico Hülkenberg est parti en fumée au 12e tour de la course principale du Grand Prix d'Autriche. Kevin Magnussen subit le même destin, durant la semaine suivante à Silverstone.

Lors du Grand Prix du Mexique, une défaillance de suspension a trahi le Danois et la voiture s'est écrasée très violemment dans le mur, avant de provoquer un drapeau rouge.

Optimisation de la stratégie

Il est évidemment très difficile de briller par la stratégie lorsque la monoplace est très loin d'aller chercher les points.

Cependant au Canada, Hülkenberg était dans les points, mais la chance n'est pas restée avec l'Allemand. Il est rentré aux stands juste avant l'entrée de la voiture de sécurité et a fini la course 15e. Sur le Red Bull Ring, un tracé où l'écurie américaine obtient de bons résultats, le pilote numéro 27 est le premier à délaisser ses pneus intermédiaires pour des slicks, durant la course Sprint. Le voilà sixième et récupère trois points.

Duels entre équipiers

Qualifications - Hülkenberg : 15 ;Magnussen : 7

Course - Hülkenberg : 13 ;Magnussen : 9

Cela peut être une (grosse) surprise de voir l'Allemand battre son coéquipier en course et le dominer en qualifications, alors qu'il n'avait plus eu de saison complète en F1 depuis son départ de Renault en 2019. Le Danois, lui, connaissait sa deuxième saison consécutive dans l'écurie.

Les deux pilotes expérimentés ont leur contrat pour 2024, mais à 36 et 31 ans, Hülkenberg et Magnussen n'ont plus forcément d'avenir à long terme dans la discipline. Si l'écurie continue de stagner dans les profondeurs du classement, ce n'est sûrement qu'une question de temps avant que Gene Haas décide de se retirer de la F1.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut