Bilan Williams en 2023 : En progrès

F1. L'écurie britannique termine la saison à la 7e place du championnat. L'année 2023 aura été celle du renouveau et annonce de belles promesses pour les années à venir.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Alex Albon a porté Williams pour sa seconde saison avec l'écurie.
© Williams / Alex Albon a porté Williams pour sa seconde saison avec l'écurie.

Williams a retrouvé des couleurs cette année. L'équipe nonuple championne du monde des constructeurs termine 2023 à la 7e place au classement des constructeurs, son meilleur résultat depuis six ans (5e en 2017). Avec 28 points, l'écurie de Grove ne termine qu'avec trois unités de plus qu'AlphaTauri, mais a réalisé une saison très positive pour la première de James Vowles à sa tête.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Performance de la monoplace

Sous Jost Capito, Williams avait décidé de capitaliser sur ses forces et de tout miser sur sa vitesse de pointe pour marquer quelques points. En 2023, la FW45 a été conçue sur la même philosophie, mais avec plus de constance dans ses performances. Son affolante vitesse de pointe à mis à mal beaucoup de pilotes, qui ont eu un mal fou à doubler. Pour autant, la monoplace britannique a aussi performé sur des tracés plus techniques.

Malgré tout, la FW45 a aussi été parfois irrégulière et a eu du mal à exister sur certains week-ends. La contre-performance de Vegas (5e et 6e sur la grille pour aucun point à l'arrivée) est un des symboles des quelques ratés connus par Williams cette saison.

Fiabilité

De ce côté-là, pas grand chose à reprocher à Williams. Ses pilotes ont abandonné 11 fois cette saison (7 pour Sargeant, 4 pour Albon), mais seulement trois fois pour des raisons mécaniques. C'est mieux que les écuries de derrière, et c'est une nouvelle preuve, s'il en faut, que ces monoplaces version 2022/2023 sont plus fiables.

Optimisation de la stratégie

Williams a fait de son mieux pour maximiser les opportunités. A part Vegas, l'écurie de Grove a plutôt su capitaliser sur ses bonnes qualifications pour marquer des points. Dès Bahreïn (15e et 16e sur la grille, 10e et 12e à l'arrivée), Albon et Sargeant ont montré leur capacité à remonter dans le peloton grâce à des stratégies bien effectuées.

Pour preuve, Alex Albon n'a perdu des positions à l'arrivée vis à vis de sa place de départ qu'à 5 reprises, hors abandons. Le Thaïlandais, fer de lance de son équipe, a sinon toujours gagné du terrain, entrant dans les points lors de huit Grand Prix.

Duels entre équipiers

Qualifications : Sargeant 0 - 22 Albon

Course : Sargeant 3 - 18 Albon

C'est le duel le plus déséquilibré du plateau. Il n'y a absolument pas eu match entre Alex Albon et Logan Sargeant. Le Thaïlandais a concassé son coéquipier, qui n'a jamais pu le battre en qualifications. En réalité, l'Américain ne l'a pas non plus battu en course puisque ses 3 "victoires" sont en réalité dues à des abandons de l'ancien pilote Red Bull.

Sargeant, qui boucle sa première saison avec un seul point au compteur, n'a jamais su se mettre au niveau de son coéquipier. Albon a lui porté Williams en marquant 27 des 28 points qui ont permis à l'écurie de terminer 7e. Pour autant, il faut souligner que la fin de saison du natif de Fort Lauderdale est bien plus positive et qu'il s'est rapproché de son équipier. Il faudra confirmer en 2024.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut