Martin Brundle est septique sur la compétitivité d'Andretti-Cadillac en F1

F1. Alors qu'Andretti compte entrer en F1, avec le soutien du groupe General Motors et de sa marque Cadillac, la question de la compétitivité de cette équipe interroge. Martin Brundle, ancien pilote de F1, aujourd'hui commentateur sur Sky Sports n'est pas totalement convaincu que l'équipe américaine devienne une écurie de haut de tableau.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Andretti-Cadillac croit toujours à une arrivée en F1 dans les prochaines années.
© Andrew Connell / Andretti-Cadillac croit toujours à une arrivée en F1 dans les prochaines années.

Andretti est le projet le mieux placé pour rejoindre la F1 dans les prochaines années. Après l’appel d’offres lancé par la FIA, le projet Andretti-Cadillac a été retenu par l’instance présidée par Mohammed Ben Sulayem.

Motors Inside sans pub ?

Cependant l’arrivée d’une 11e équipe en F1 diminuerait les revenus des dix autres écuries déjà présentes sur la grille. C’est pourquoi Andretti-Cadillac devra payer le montant de 200 millions de dollars, correspondant au fond anti-dilution. Mais avec une majorité d’équipes contre l’arrivée d’un nouveau concurrent, les accords Concorde pourraient être renégocié le montant du fond anti-dilution revu nettement à la hausse.

Malgré la présence de la famille Andretti dans différentes catégories du sport automobile comme l’IndyCar ou la Formula E, le succès du projet Andretti-Cadillac en F1 n’est pas assuré. C’est l’avis de l’ancien pilote de F1, aujourd’hui consultant sur Sky Sports. « Ce n’est pas parce qu’elle s’appelle Andretti qu’elle sera compétitive. Andretti est un grand nom, mais de l’autre côté de la médaille, ils n’ont jamais vraiment construit leur propre voiture, ils n’ont pas vraiment dominé l’IndyCar ces dernières années ou dans les autres catégories », déclare Martin Brundle.

« Qu'apportent-ils à la F1 ? »

« Je peux comprendre pourquoi la Formule 1 et les autres équipes disent : '’Attendez une minute.’’ La F1 est dans une très bonne position maintenant, vous ne pouvez pas simplement rejoindre ce club alors que nous avons traversé les années et les décennies de perte d’argent et d’investissement dans tout cela », explique l’ancien pilote de F1.

« Je pense qu’il faut regarder leur équipe A aux États-Unis : peuvent-ils mettre en place une compétition crédible sur la grille ? Et qu’apportent-ils à la F1 ? Je pense qu’il faut perdre l’émotion du nom Andretti et prendre une décision rationnelle, mais j’aimerais voir plus de voitures sur la grille », suggère Martin Brundle.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut