L'arrivée de Komatsu pourrait rimer avec celle de Honda comme motoriste en 2026 pour Haas

F1. Après les bouleversements à la tête de Haas F1 Team, est-ce que l'écurie, maintenant dirigée par le Japonais Ayao Komatsu, pourrait être motorisée par Honda ?

Logo Mi mini
Rédigé par Par
L'écurie Américaine subit un bouleversement en interne.
© Motors Inside / L'écurie Américaine subit un bouleversement en interne.

Ces dernières heures ont été mouvementées chez Haas : un départ de Günther Steiner, remplacé par Ayao Komatsu à la tête de l'écurie, suivi d'une rumeur de départ de Simone Resta, directeur technique de Haas.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Mais avec le départ de cette charnière Italienne, qu'en est-il du partenariat moteur avec Ferrari ? Est-ce que Honda, avec maintenant Komatsu à la tête de Haas F1, peut venir motoriser l'écurie Américaine en 2026, date du tout nouveau règlement moteur ?

Le partenariat Haas / Ferrari

À court terme, Ferrari reste l'élément essentiel du projet de Haas. En effet, l'un des piliers de la présence de l'écurie Américaine en F1 est sa relation très étroite avec les Rouges, qu'elle entretient depuis ses débuts en Formule 1 en 2016. Haas reprend l'unité de la puissance de la Scuderia ainsi qu'une série de pièces, dont les suspensions, qui sont autorisées dans le règlement.

Ce partenariat a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre dans le passé. Après une superbe qualification des deux Haas au Grand Prix d'Australie (5ème et 6ème), qui inaugurait la saison 2018, les concurrents de la marque Américaine se posaient des questions sur la légalité de la collaboration entre Haas et Ferrari.

Mais depuis, l'entente entre les deux écuries a perduré et s'est même renforcée. En plus de ses jeunes pilotes de la Ferrari Driver Academy qui passent régulièrement chez Haas, la marque au cheval cabré envoie également des ingénieurs à l'écurie Américaine. Depuis 2021 et la règle du budget cap, Ferrari a "prêté" des salariés, dont notamment Simone Resta, qui est la figure de ces mouvements d'ingénieurs entre Ferrari et Haas.

Dans le même temps, l'écurie de Gene Haas a construit des bâtiments en Italie, avec l'aide de Ferrari, afin de se développer à proximité de Maranello.

Un remaniement qui ne semble pas changer la donne

Suite au départ soudain de Günther Steiner, Gene Haas a déclaré au site officiel de la Formule 1 qu'il était ravi du partenariat avec Ferrari.

« Ferrari a été très bon avec nous », dit-il. « Ils sont avec nous depuis le premier jour, ils construisent des moteurs incroyables. Leur système de suspension est extrêmement bon. Nous utilisons une grande partie de leur matériel. Cela fonctionne vraiment bien. Ils nous aident vraiment. Je suis gêné que nous n'ayons pas pu faire mieux avec cela, mais à l'avenir, je veux profiter d'un bon équipement que beaucoup d'autres équipes n'ont pas. », explique élogieusement le patron de Haas.

Il ajoute : « Nous sommes très heureux de rester chez Ferrari. J'espère que nous pourrons les aider en termes de fiabilité. À l'avenir, lorsque Sauber abandonnera la puissance de Ferrari, nous serions le seul utilisateur de Ferrari. Ils voudront peut-être prendre un client ou deux. Peut-être qu'ils seront contents de nous. »

« Mais nous devons faire mieux. Nous ne pouvons pas être aussi loin derrière Ferrari. Nous devons être plus proches d'eux. », conclut-il.

Comme tout bon patron d'écurie, Gene Haas rassure ses hommes et souhaite montrer sa confiance à Ferrari à court terme.

Gene Haas et son nouveau directeur d'écurie, Ayao Komatsu.

© Haas / Gene Haas et son nouveau directeur d'écurie, Ayao Komatsu.

Qu'en est-il de 2026 ?

De son côté, Ferrari a perdu l'un de ses clients pour 2026. En effet, Sauber, qui devient Stake F1 Team dès cette année, puis deviendra Sauber - Audi en 2026, développera elle-même son moteur.

Officieusement, il ne reste donc plus qu'un seul partenaire technique et moteur à Ferrari en vue de 2026, à savoir Haas. Cependant, aucune communication officielle n'a encore été faite et les changements des derniers jours chez l'écurie Américaine pourrait faire basculer la balance.

Vers qui pourrait alors pencher cette balance ? Depuis l'arrivée d'Ayao Komatsu à la direction de l'équipe, Haas pourrait faire le choix de s'orienter vers un moteur Honda.

Honda Racing Corporation était de son côté dans le flou au moment de s'inscrire sur la liste des motoristes pour la saison 2026 de Formule 1. Le groupe Japonais n'avait pas d'équipe à motoriser avant l'officialisation de la collaboration entre les nippons et Aston Martin F1.

Cependant, même si la question peut se poser, Haas F1 Team a toujours un lien très fort avec la Scuderia Ferrari et se rapproche même encore plus de Maranello. Mais en Formule 1, tout peut basculer très vite et un revirement de situation du côté de l'écurie Américaine n'est pour l'instant pas à exclure.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut